Besoin d'en parler

Auteur  
# 08/11/2012 à 10:11 LEBAY
Bonjour,

Moi aussi, je pense être victime d'un manipulateur pervers.

Déjà, il m'a entraîné dans la prostitution dans toute sa splendeur. De manière futile et tendancieuse. C'était aussi au départ une exitation dans notre couple (le fait qu'il me prenne comme une pute). Après, il me disait "pas après les clients". Après, j'ai même remarqué qu'il préfèrait se masturber que de me faire l'amour, même devant moi! Il ne me fera jamais l'amour le soir mais le matin, devant la senseo, comme il dit. Je n'ai jamais droit à avoir envie de lui. C'est lui qui décide toujours de quand et comment. Il fait pourtant partie de tous mes fantasmes. Il a créé comme une fascination au travers lui, une dépendance au sexe. Il sait qu'à ce moment, il a le pouvoir car il a un gros pénis. A côté de ça, il ne me préparera jamais, aucun touché, aucune tendresse, aucune affection. Pas de cunilingus car il dit que j'ai des infections et que ça sent mauvais. Heureusement, je sais pour moi que non. Ca peut arriver bien sûr mais ce n'est pas systhématique, je l'ai compris. Il veut à tout pris me déstabiliser. Il ne m'embrasse jamais. Mais dans le libertinage, il faisait ça aux autres. Ca me touchait et ai exigé qu'il n'en soit plus ainsi jusqu'à ce que je refuse aussi de libertiner à nouveau. C'est la seule décision radicale que j'ai prise car tout cela mélangé au reste me faisait terriblement souffrir. Au début, il allait voir d'autres femmes ou couples car il était libertin. Je l'ai pris au piège. J'ai voulu rompre à de nombreuses reprises mais à chaque fois, il vient me rechercher, en pleurant, en me suppliant qu'il va changer et quelques temps après, il nie par exemple avoir même pleuré et ne change rien à rien à son comportement ou à ses principaux défauts qui lui sont repprochés et qu'il reconnaît!

Au début, je dansais comme une petite folle quand je sortais, j'osais me montrer malgré mes complexes et quand je descendais de l' "estrade", il me disait "je n'aime pas ta façon de danser". Il me cassait de plus en plus. Jamais je n'ai droit à des compliments. A un moment j'avais perdu pas mal de poids, j'étais devenue très jolie, même superbe et il arrivait encore à me dire "fraudra rafermir tout ça". En voyant une posture de dame bien en chair en maillot rouge à petits poids blancs (années 60) dans un magasin, il m'a dit "t'as vu, c'est toi à la plage". Il m'a jusque dernièrement photographiée quand je dormais au bord de la piscine à mon désavantage pour m'atteindre psychologiquement. Il me dénigrait aux yeux des gens comme quoi par exemple, je mettais des culottes en coton de grands-mères, que j'étais grosse et que je ne le faisais pas bander. Par la suite, pour me prouver le contraire, il me "baisait" et me disait "tu vois comme tu ne me fais pas bander..."

Je me suis pourtant installée avec lui après trois mois. J'ai revendu tous mes meubles et tout l'argent que j'ai pu gagné, je l'ai dépensé pour mettre dans sa baraque. Tout ce que j'ai pu gagné de par mes activités "extra" y est passé, soit près de 15.000 euros. Il ne me reste plus rien à part des dettes! Il veut me détruire. Au point que si je veux me reconstruire, je n'ai plus rien et donc je suis emprisonnée chez lui à son propre piège. Je dois continuer mes activités, sinon je ne m'en sortirais pas. Quand je ne "travaillais" pas, il faisait son caliméro du style "jamais je n'arriverai à remonter mon compte etc, ce qui m'a poussé à "travailler". Je précise que j'avais un emploi. Quand je dis "travailler", c'est de la prostitution dont je fais référence. Il ne m'offre que très rarement qqch, jamais un resto en tête à tête ou alors, c'est toujours moi qui paye. Si je lui demande 5 euros, c'est tout de suite un problème, en prétextant souvent que je gagne 3x plus que lui. Tout ce qu'il rêve la nuit, il lui faut le jour, des idées de grandeur et de luxe. Quand je devais m'acheter une voiture, il allait me montrer les audis, vw etc comme une carotte à un lapin et devant mes parents il disait que je devais acheter une citroën ou une peugeot. Même mes parents il arrive à les manipuler et comme je préférais que les choses se passent bien dans la famille, je le louangeais, le mettais toujours sur un pied destal.

Et pourtant... malgré tout cela... je l'aime!!! ou plutôt je crois l'aimer: décrocher de lui, c'est comme si on m'arrachait le coeur, comme une drogue à laquelle je ne sais pas me défaire. Je sais que j'ai besoin d'aide. Beaucoup d'amis ont pourtant compris mais me tournent le dos aujourd'hui. Je me sens angoissée, dépressive, abandonnée, seule, désespérée... Je n'ai plus la force de me battre ou de me relever. J'ai tout fait pour le rendre heureux, on peut dire TOUT! Je ne suis pas la première à mon avis... Comment c'est possible?

Et y a tellement à raconter si vous saviez...
# 08/11/2012 à 18:42 emilie
Coucou Lebay,

Votre histoire est poignante, vous avez beaucoup de courage. Après toute les descriptions, je peux vous dire que vous avez affaire à un pervers narcissique, il n'y aucun doute la dessus. Il possède toutes les caractéristiques rapport avec le sexe, l'argent, les critiques, ... Mais maintenant, que vous avez compris, vous ne pouvez pas rester dans cette enfer, VOUS NE POUVEZ PAS. Vous savez quand j'ai quitté mon pervers narcissique, je l'aimais à la folie, mais je ne pouvais plus tout supporter (il me violait, m'insultais, mes critiquais, bref). Mais un moment, j'ai réussi à dire STOP, vous avez toujours des solutions pour sortir de cette vie de misère. On en est TOUTES et TOUS sorties, et on réussi à le quitter et à s'en sortir mais il faut passer le cap. Moi aussi à la fin j'étais dépressive, abandonné, ... mais aujourd'hui (ça fait quelques mois que je suis partie) je revis, et surtout je suis libre. Il faut que vous preniez la décision d'arrêter, il n'y a pas que lui sur terre, et il n'a pas a vous faire subir des choses affreuses comme cela, ce n'est pas un homme digne de ce nom.
Vous devez vous préparer à la fuite, en mettant de l'argent de coté, et surtout vous parlez de vos parents, et bien vous avez un endroit pour l'après fuite. Ce n'est pas facile, de retourner chez vos parents, mais vous le devez. Vous ne devez pas passer une vie avec ce cloporte sans cervelle. Alors debout et réveillez vous.
Vous pouvez allez voir une assistante sociale et lui expliquer la situation, allez au commissariat portez plainte, ou encore tout simplement partir chez vos parents et vous confier (c'est difficile ce que je vous demande mais nécessaire) courage à vous . N'oubliez pas que nous nous en sommes sortie alors pourquoi pas vous ?
Mettez toute votre énergie, votre courage, a fuir loin de lui. Ce n'est pas de l'amour, c'est du bisness. et dites vous, mettez vous cela dans la tête VOUS NE L AIMEZ PAS et IL NE MÉRITE PAS VOTRE AMOUR; fuYEZ loin ce n'est pas le seul sur la terre. et en plus, ce qu'il vous fait faire est indigne de vous. Vous ne méritez pas cela. Tout ce qu'il vous dis sur votre personnalité et votre physique est faux, vous devez être très belle et très intelligente lui est con et moche alors réagissez courage
# 09/11/2012 à 07:57 Lebay (virginie)
En fait, mon prénom, c'est virginie.

Merci pour votre réponse.

A vrai dire, retourner chez mes parents, c'est impossible: j'y suis déjà retournée une fois, en déménageant toutes mes affaires et en faisant appel à un huissier, au mois de janvier.

Il est venu me rechercher en jouant son petit jeu: promesses en tout genre, pleures etc. et j'y suis retournée.

Depuis, ma mère qui était déjà malade des nerfs, a fait plusieurs crises et je me dois aujourd'hui de la préserver.

Pour cela, je dois tout mettre en oeuvre à l'insu de tous mais je dois attendre le bon moment pour ça et surtout prendre le temps de me renflouer un peu. Quand je dis que je n'ai plus rien, c'est rien!

Vous pensez bien aussi ici que si je ne paye plus, c'est l'enfer qu'il me fera subir. Car jusqu'ici j'ai toujours tout payer: charges (toutes les factures), bouffe et il est toujours dans la dèche.

Pour vous donner un exemple, j'ai été hospitalisée pour une petite intervention chirurgicale au mois d'octobre et suis toujours en convalescence car la cicatrisation prendra du temps. Je l'avais prévenu qu'il devait un peu plus assumer et donc lui ai donné les factures à payer (puisqu'en plus je n'ai plus d'extra) et bien il ne s'en sort pas car il a préféré s'acheter une nouvelle tronçonneuse pour travailler au bois. Pour ça, il est très courageux cela dit en passant mais très dépensier et il estime que l'argent qu'il récolte à la revente du bois, il doit l'investir à des choses plus intéressantes apparemment que nourrir sa famille. Je sais c'est honteux et lui ai répondu: tu imagines si je disais ça moi!

Enfin, c'est du délire mais voilà, je dois me renflouer, c'est mon objectif premier.

Merci pour les compliments que vous me faites, c'est très chaleureux de votre part et ça fait du bien à entendre. C'est vrai que je suis pas mal dans le genre mais j'ai perdu toute confiance en moi et je suis dégoûtée des hommes. Y a tant de choses qui se sont passées dans ma vie pour penser comme ça et pas autrement. Pour moi, il y a toujours qqch qui ne va pas chez eux et quand j'entend autour de moi certains de leurs comportements, ça me fait très peur aussi de recommencer ma vie. Et je vous avoue que dès qu'un autre homme s'intéresse à moi, j'étouffe, j'angoisse et je rompe aussitôt la relation. Je me sens comme harcelée, avec un couteau sous la gorge. Dernièrement, je pensais avoir fait une chouette rencontre. Je ne vais pas rentrer dans les détails de comment cette relation a débuté car trop long mais au final, il m'a volé de l'argent dans mon portefeuille!!! Encore une fois, je me suis faite manipulée! Vous n'imaginez pas une seconde aujourd'hui ma frustration.

Encore merci de m'avoir accordé du temps.
# 09/11/2012 à 08:10 lebay
Re :-)

C'est encore moi

J'ai un truc à ajouter. Vous n'imaginez pas non plus ce dont il a en sa possession pour me faire du tord. Je dois être très attentive à mes faits et actes, à ne pas le brusquer car il est hors de question que ma famille apprenne le pire dont j'ai déjà fait référence plus haut. Ce serait un déshonneur.

En fait, c'est ça, si je lui fais du tord, il se vengera. Et pourtant j'ai des éléments contre lui mais pas aussi grave que tout ce qu'il peut colporter sur moi. Combien de fois j'aurais pu porter plainte pour coup et blessure, je n'en ai jamais rien fait car j'estimais qu'il y avait de ma faute.

C'est vrai vous avez raison de dire "vous ne l'aimez pas", par moment il m'arrive de le détester et je le tuerais de par l'enfer qu'il me fait vivre au quotidien. Ca parrait pas grand chose mais ça plus ça plus ça, ça vous met à bout.

Pour le moment, il joue au chat et à la souris. Vu que j'ai été malade, il s'est montré présent et me donnait quelques marques d'affection. Mais avant l'opération, il m'a dit ne plus savoir me faire l'amour, tellement il en avait marre de moi, de mon caractère, de nos disputes etc. Depuis, je n'ai plus eu de rapport avec lui. Et depuis, il me fait par exemple une petite caresse sur le visage et je peux même vous dire à quel moment, tellement ça m'a fait chaud au coeur, et pourtant... plus un seul bisou, ni un bonjour, ni un au revoir. Et moi, j'ai comme un blocage aussi mais j'en souffre au fond de moi. J'aurais tellement voulu qu'il en soit autrement...
# 09/11/2012 à 09:31 emilie
Coucou virginie

courage a vous. Mais vous pouvez avoir la force de le quitter et repartir chez vos parents meme si votre mere souffre des nerfs, vous n etes pas obliger de dire toute la verite.
Il vous faut du courage encore pour partir puis ensuite rebondir et ne jamais le reprendre avec ses pleurs et son cinema. Apres votre fuite, vous devrez changer de numero de telephone ... Et l ignorer.
Pour le moment, je percois que vous n etes pas encore prete a le quitter a tout jamais et fuire. Mais vous savez que vous ne meritez pas cette vie de misere avec ce cloporte sans cervelle, et vous savez que vous ne pouvez pas subir autant de violence et de haine pendant encore des annees. Si vous etes venus nous parler c est que vous avez un malaise, un mal etre. Alors reagissez, relevez vous. Vous parlez que vous ne pouvez pas lui faire du tors et bien si vous le pouvez mais devez vous preparer a toute les eventualites. N oubliez que le procenetisme est illegale, les coups et blessures aussi sont reprehensdibles par la loi. Vous vous dites coupable mais c est lui qui vous rejete sa culpabilite sur vous pour que vous restiez un petit oiseau sans defense ... Vous etes une victime de cette affreux personnage, vous n etes coupable de rien. Vous etes VICTIME alors courage et protegez vous et fuiyez a la premiere occasion. Courage a vous
# 12/11/2012 à 18:40 emilie
comment allez vous ?
une pensée pour vous, courage
# 13/11/2012 à 18:47 april
Virginie, je vous ai lue mais manque de temps ce soir pour vous répondre de la meilleure façon, en reprenant tous les détails, du "il y avait de ma faute" à l'absence de bisous et même de bonjour ,
car, eh oui, Virginie, les anecdotes sont les mêmes, exactement les mêmes, avec la même stratégie en fond, mode confidence d'abord, puis culpabilité, frustration, jusqu'au mode "je gomme"en passant par le mode dépendance financière. Ne restez pas seule avec ce poids. Emilie, vous êtes une dynamo!
# 15/11/2012 à 16:12 Lebay (virginie)
Bonjour,

Je suis allée voire une petite maison à louer aujourd'hui qui semble me correspondre et les proprios semblent intéressés par ma candidature... Je dois leur envoyé une fiche de paie demain et eux m'enverrraient en échange le contrat. J'ai très peur. Ce soir, je lui dis mes intentions car je souhaite que les choses se passent bien. Je sais qu'il a l'air d'en avoir marre lui aussi de la situation: disputes, coups de gueules etc. Je pense qu'on pourrait arriver à un arrangement. Néanmois, ne me jugez pas, mais j'ai tellement envie... enfin non, je n'en dirai rien, vous aurez certainement compris là où je voulais en venir. Vous ne vous êtes jamais dit des fois qu'à force de cotoyer un manipulateur, vous devenez vous aussi à force des choses une manipulatrice en ce qui me concerne. Des fois, je me dis "éh bien puisque tu agis de telle manière, je vais agir d'une autre simplement pour le faire "chier" (excusez-moi du therme employé) ou pour le faire simplement réagir". Mais ici, ce n'est pas vraiment ce qui me pousse à avoir chercher un endroit pour reprendre le cours de ma vie. Je voudrais partir sincèrement mais tellement l'impression d'être perdue sans lui, que plus rien n'a de sens car mon sens giratoire c'était lui. Peut-être que tout ça ne sera au final qu'un mauvais souvenir, peut-être...
# 15/11/2012 à 20:45 emilie
Coucou Virginie

Vous ne savez pas à quel point vous me faites plaisir. Voila, vous prenez les bonnes décisions. Très bonne idée pour la petite maison à louer, vous ne devez pas avoir peur, pour la maison si ce n'est pas celle la ce sera une autre. Vous pouvez encore en visiter d'autre si votre candidature n'est pas retenue, vous êtes sur le bon chemin. Virginie, vous ne pouvez pas agir dans le sens de cet homme plutôt de ce cloporte sans cervelle, et puis vous ne devez pas craquer. Vous allez enfin être libre et surtout libre d'aimer un vrai homme, un honnête homme, un homme qui vous mérite. Alors ne craquez pas, il serait trop content. Je crois pas qu'il en a marre des disputes ... c'est leurs passions, ils adorent. Selon moi, je ne parlerai pas de votre intention de le quitter maintenant, j'attendrai d'avoir signé le bail. Et puis, une fois signer, lui dire tchiao baille baille.
Sinon, oui parfois on a l'impression de devenir manipulatrice, mais je pense que c'est eux qui nous le font croire, nous ne faisons que nous protéger pour ne pas être détruite complètement et surtout nous ne faisons que contre manipuler alors continuez dans ce sens. Oui, combien de fois, j'ai voulu le faire réagir, mais ils sont tellement brochet sans vie, qu'ils ne réagissent pas, ils ne savent pas réagir, ils sont trop mou, trop sans vie ... Et oui, on veut les faire chier, mais malheureusement, ils sont tellement fort et sans vie qu'on a un mal de chien à les faire chier justement. Pas grave continuez comme bon vous semble mais surtout ne craquez pas en si bon chemin. Persévérez ...
Vous ne pouvez pas partir sincèrement c'est impossible, c'est un MANIPULATEUR, et par conséquent ce n'est pas un être humain normal, donc vous ne pouvez pas partir en bon terme, la seule solution est la fuite sans explication. Bon ensuite, pour l'impression d'être perdu sans lui, c'est exactement cela, il vous a fait penser que sans lui vous n'étiez rien alors prouvez lui le contraire.
Je compare souvent le pervers a de la drogue et le quitter et la cure de désintoxication mais il ne faut surtout jamais craquer et replonger dans l'enfer. Il ne changera jamais. Alors prenez le, comme une cure de désintoxication. En moyenne, il faut 4 mois, pour être stable psychologiquement. Moi, cela fait 4 mois, et je ne pleurs plus du tout, mais c'est vrai que des fois, je repense à tout mes viols mais cela on ne peut pas l'effacer complètement, il faut du temps. Mais je peux vous affirmer qu'au début, il me manquait beaucoup et j'ai eu du mal à m'en sortir mais j'y suis arriver aujourd'hui ce n'est qu'un mauvais souvenir, il ne me manque plus du tout, et je commence à retrouver le sourire. Et surtout je suis libre et heureuse. Suivez notre chemin et nous sommes la pour vous soutenir dans les crises de larmes, les crises d'angoisse, pour les moments de fragilité. Nous sommes la, vous n'êtes plus seule. Mais fuyez continuer la fuite vous allez être heureuse, vous le méritez vraiment courage à vous ps: si vous avez besoin d'être remuer pendant votre fuite, laissez des messages, de même pour des questions ou des problèmes allez courage et sourire. Quitter ce cloporte sans cervelle est de loin la meilleure solution
# 16/11/2012 à 16:20 april
Virginie,ah je vous avais perdue! Non vous n'êtes pas comme lui, et ne pourrez jamais l'être; vous agissez en "mode défense", par la manipulation, et c'est bravo.
Prenez le de surprise, ils ont horreur de ça, ça les déstabilise, ça déstabilise les règles qu'ils ont établies et qu'ils changent à leur gré; vous savez, un des indices, et sans commenter toute votre douloureuse histoire, c'est l'absence de baiser. C'est à dire le sexe, mais sans l'échange qui normalement fait de vous un être, le baiser. Les pv n'embrassent pas, ou qu'à escient. Cela signe leur profonde aversion du contact de la chair; observez les quand ils mangent. Ils mangent tout et n'importe quoi en s'extasiant quand il le faut mais sans plaisir. ils "consomment" un corps comme ils consomment un repas, avec la même aversion pour ce qui est de la bouche. Et avec l'expression choisie qui sied à leur rôle du moment....
Regardez-vous avec vos yeux à vous, et ne soyez pas si dure avec vous-même.Le dégoût de votre corps, c'est son dégoût à lui, et qu'il vous a transposé . Vous vous êtes perdue sur les grilles d'un jeu dont vous ne maitrisiezpas les règles. Vous avez des parents et vous pouvez quitter le jeu. Votre mère est votre mère, vous n'êtes pas obligée de tout lui raconter. Soyez discrète avec lui quoique vous fassiez. On vous embrasse, Virginie.
# 20/11/2012 à 16:39 Virginie
Bonjour,

J'ai signé le bail dimanche. Il ne m'a pas retenue ce jour là et n'a pas essayé de discuter... Mais c'était peine rêvée: quand je suis rentrée, il m'a demandé si j'avais signé et j'ai répondu par l'affirmative. Il s'est tu jusqu'au lendemain lundi où il était très gentil; il réclame depuis ma chaleur au lit en se mettant tout contre moi, me tient la main et ce matin, essaie de me prendre dans la sdb, ce que je suis arrivée à esquiver en m'excusant de n'être pas bien dans ma peau. Il m'a dit "ce soir". Il me déroute; je ne ne sais à nouveau pas où j'en suis et pourtant, depuis qqs jours je n'arrête pas de resasser ce qu'il m'a fait vivre mais je ne me sens pas forte assez. Je pense encore l'aimer, j'ai peur de passer noël en famille sans lui, mes parents l'aimait tellement aussi bizarre que ça puisse parraître, j'ai peur de faire une crise de solitude, j'ai peur de me retrouver seule et pire, de ne pas assumer cette nouvelle vie, un loyer + ma voiture dépassent mon salaire, c'est donc peu dire. Je suis obligée de continuer mes activités pour m'en sortir... Soit, j'ai très peur!!!! Je pensais prendre mon temps mais ma décision ne fera que rajouter une couche à nos disputes de toute façon généralement basées sur l'argent: ce qui veut dire que si je ne sais pas payer les facture ou à bouffer, il rentrera de toute évidence dans une colère qui ne fera qu'engendrer je pense notre rupture définitive. Je pensais laisser le temps au temps de toute façon, de quoi acheter des meubles petit à petit, sans se presser, de quoi voir venir...
# 20/11/2012 à 20:38 emilie
Coucou virginie

Tout d'abord félicitation d'avoir signer le bail, c'est déjà un grand pas en avant. Bon maintenant, ressaisissez vous, certes vous allez peut être seule, ou peut être pas, vous allez surtout vous faire de nouveaux ami(e)s, avoir une nouvelle vie.
L'inconnu fait toujours peur, mais je vous l'affirme cela vaut le coups.
Sans parler de la prostitution, il ne vous pas fait que cela, et quand il vous disait "tu pues" ou quand il vous insulter, ou quand il vous dispute pour de l'argent vous pensez que ce sont des comportements d'homme aimant ? Non, je ne pense pas et loin de la, vous méritez beaucoup mieux. Et surtout, je vous affirme, que dans votre nouvelle vie, vous allez rencontrer un homme bon et honnête et surtout aimant et sincère. Alors battez vous, sortez de cette affaire.
Dites vous, qu'il est très très gentil en ce moment mais c'est pour ne pas perdre son tiroir caisse, pour ne pas perdre son porte monnaie. De vous, il en a rien à faire. Et si vous restez, il va recommencer de plus belle, il va recommencer à vous mal traité, à vous prostituer, à profiter de vous et tout le reste, il ne donnera jamais l'amour et la tendresse que vous méritez.
Pour Noel, vous serez en famille, pas seule, alors profitez de ce moment avec les personnes que vous aimez et qui ne vous feront pas de mal. Éloignez le de vous à tout jamais, dites vous que vous ne l'aimez pas, et que c'est un cloporte sans cervelle ... Courage à vous, allez haut les coeurs, on a réussi alors vous aussi vous ne pouvez pas continuer cette vie pendant des années.
Pour les problèmes financiers, allez voir une assistante sociale pour qu'elle vous aide à trouver des aides. Il y a l'apl pour le logement, ... Vous y avez sans doute le droit si vous avez un faible revenu. Il y a toujours des solutions à chaque problème mais il faut continuer de vous battre ...
Allez voir une assistante sociale c'est la meilleure personne à consulter pour trouver des solutions au pb financier.
Pour vos parents, il l'aime sans doute, mais il l'aime parce qu'ils ne savent pas toutes les horreurs qu'il vous fait subir. Si vous leur raconter une parcelle de vérité, ils vont voir son vrai visage, et surtout vont vouloir le tuer ... Alors il ne l'aime pas, vos parents vous aime vous et surtout ils veulent votre bonheur
Alors courage et quitter le, il n'y a aucun argument qui va dans le sens de rester avec lui.
courage
# 20/11/2012 à 22:42 april
Virginie, bonjour tout d'abord et bravo; cela me retourne de voir ce verbe "me prendre"mais qui en dit long sur la définition de ce type de "relation". Ils prennent.....mais pas votre dignité, votre courage est ce qui vous la rend.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×