MP qui continue sa vie tranquille

Auteur  
# 26/07/2014 à 16:54 Sonia
bonjour,
j'ai été avec un MP, il y a de cela 4 ans. je vous épargne l'histoire, elle ressemble à toutes les vôtres ici. je suis passée par tous les stades et je ne l'ai plus vu depuis des années. mais j'ai des nouvelles qui me viennent parfois bien malgré moi. cet homme a retrouvé une "copine", une jeune femme charmante et jolie avec qui il est depuis 3 ans déjà. tout lui sourit parait il, il est heureux, bien dans sa peau. est ce qu'il y a une justice ? est ce que ceux qui ont fait du mal doivent continuer leur vie tranquillement alors que ceux qui sont restés à terre, qui ont du mal à se reconstruire ou qui ont du galérer des années pour retrouver une vie normale eux n'ont pas spécialement trouvé un équilibre ou ont mis du temps à le trouver. quelle injustice. je pense vraiment qu'il est heureux, qu'il ne se pose aucune question particulière. il ne m'a jamais plus recontacter après notre histoire. il avait sa copine, plus besoin de moi.
je connais le fonctionnement d'un pervers narcissique mais parfois c'est trop. encore je me dis mais merde il peut pas se planter un jour ? il peut pas avoir une dépression ou un échec totale ? non, là il va peut-être se marier et avoir des enfants. j'ai même à un moment voulu avertir cette femme mais j'avais bien trop peur que ça se retourne contre moi et que l'enfer continue alors j'ai rien fait.
qu'en pensez vous ? il y a une justice ?
bises à tous et courage
# 31/07/2014 à 07:52 Halto
Bonjour Sonia,
Non ils ne changent pas, et non il n'y a pas de justice. Dans ma vision personnelle des choses c'est une victoire des puissances destructrices contre les puissances positives, et d'ailleurs un pervers attaque quand sa proie est en position de fragilité : fatigue au travail, fatigue parentale, deuils, isolement social ou familial...Le pervers à mes yeux, est le chat qui joue longtemps avec la souris et l'abat quand elle n'est plus en mesure de le distraire par des fuites ou des cris...
Ma mère a 83 ans et elle se délecte tout autant du mal et de la destruction qu'elle sème que lorsque j'étais enfant. Son narcissisme exige qu'elle soit centrale, et pour cette exigence de droit divin, elle sacrifie tout le sacré : l'entente entre ses enfants, l'entente entre ses enfants et petits enfants, l'entente entre les petits enfants...Elle a toujours saccagé chaque réunion familiale dont le but était hélas de se retrouver TOUS ensemble. Inconcevable ce TOUS pour cette narcissique pathologique!!!
Elle est tellement destructrice que lorsqu'elle a déménagé pour se rapprocher de ma soeur dans le sud de la France, ma soeur a fait une bouffée d'angoisse avec hallucinations et hospitalisation en HP...!
Ils ont une structure perverse et on ne change pas une structure de personnalité. Ils créent une structure passive chez leurs enfants, qui plus tard tombent aussi sur des pervers ( c'est mon cas), ou bien ils se reproduisent à l'identique et fabriquent des enfants pervers . Je ne suis pas psychologue ou psychiatre, je vous donne juste mes conclusions de misérable cernée par cette sale engeance de tous-puissants de l'égo.
Il y a un an, j'ai commis la bêtise de vouloir tenter un rapprochement avec ce canada dry, cet ersatz, ce fake d'humain : ma mère... Seule depuis le décès de son mari (mon père), avec ma soeur cancéreuse pour tout soutien, j'ai eu le mouvement d'empathie de vouloir aider ma soeur à soutenir ce poids mort (un pervers pèse des tonnes!!!), et d'aider " ma mère" au cours d'une vieillesse solitaire...Elle m'a eue au lance-flammes : elle a détruit le peu de soutien que j'avais autour de moi alors que je suis seule avec 4 enfants...Elle ne reconnait aucune de ses mauvaises actions, n'éprouve aucun sentiment de culpabilité, aucun remord comme tous les psychopathes.Au contraire elle tire une immense satisfaction d'avoir remis de l'ordre dans les relations en se replaçant au centre et en détruisant toutes les relations qui ne convergent pas vers elle.
Ils sont des autistes affectifs et moraux .Pardon pour les vrais autistes qui souffrent la comparaison dans mon exemple! C'est juste une image.
Le but du jeu avec un pervers, n'est certes pas de faire un humain avec de la crotte de chien, ou de convertir Satan au christianisme, le but du jeu est d'apprendre à les repérer et d'apprendre à les tenir à distance, d'apprendre à se protéger. Il y a peut-être une Justice à terme ici ou ailleurs, allez savoir. Pour ceux qui croient en Dieu, elle existe par exemple.
Courage à vous
# 31/07/2014 à 08:39 Halto
(suite)
En fait je me dis qu'il faut être sage et accepter que des forces destructrices plus fortes que nous, se sont abattues sur nous et ont dévasté notre réel. Comme un tsunami, un tremblement de terre. Evidemment avec un pervers il y a une relation duelle bourreau-victime qui nous donne la sensation d'avoir été complice, mais je ne crois même plus à cette pseudo complicité, je crois au mauvais sort, à la malchance. Un bébé qui nait et tête le sein d'une mère perverse est-il son complice? Sera t il co-responsable des souffrances au travers desquelles il ne pourra pas grandir normalement et sainement? Non...Cette pseudo culpabilité de la victime est un transfert de l'incapacité de gérer ces créatures par les institutions. Justice, psychiatrie, police...personne ne sait quoi foutre de ces fauves ou de ces charognards à l'apparence humaine, aux manières policées, et à l'intelligence normale, qui en réalité sont des psychopathes. Les psychiatres se font rouler tous les jours par ces "ordurpathes" et les reinjectent dans la vie civile pour de nouveaux crimes encore plus sordides. Ils sont parfois eux-mêmes victimes de ces monstres car les psychiatres se basent sur les discours de ces comédiens nés, alors qu'il faudrait être en mesure de détecter leurs fantasmes derrière le masque. Je ne leur jette pas la pierre s'ils n'ont pas les outils pour sonder la noirceur et les fantasmes de toute-puissance de ces merdes humaines, mais la prudence devrait jouer en la faveur des citoyens qui vont finir par se prendre non pas sous la chaussure en marchant dessus mais en pleine poire!!!
# 31/07/2014 à 09:45 Halto
A voir "le Mal, une approche scientifique" sur Arte diffusé le 25 juillet dernier. On y découvre le témoignage d'une psychiatre très courageuse, qui livre son échec à avoir diagnostiqué une récidive potentielle chez un violeur ou tueur, je ne sais plus. Ce salop l'a séquestrée et a joué à la terroriser pendant une dizaine d'heures. Il la violée à 5 ou 6 reprises...Complice? Bien sûr que non, abusée par sa foi en la résilience, en la guérison. Une victime est abusée et point barre!!!
# 31/10/2014 à 22:03 Scarlett (site web)
Tant mieux pour lui s'il a refait sa vie, vous referez la vôtre vous aussi et vous serez vraiment heureuse. L'idéal serait que vous demandiez à vos amis communs de ne pas vous parler de lui, de ne pas vous donner de nouvelles. Ce sera mieux pour votre reconstruction.

Si votre ex est un pervers narcissique, inévitablement, il reproduira le même schéma avec sa nouvelle copine qu'avec vous. Bien entendu, si elle possède une chose qu'il n'a pas encore acquise, il veillera à la ménager. Par exemple, si elle a de l'argent, il portera le masque social plus longtemps qu'avec vous. Tout dépend vraiment de leur bénéfice personnel mais la même mécanique finira par s'enclencher. Documentez-vous sur le sujet pour en savoir plus, cela vous aidera à vous détacher car ce sont des êtres vils et profondément malveillants, en plus de ne ressentir ni amour, ni respect pour les autres. Peut-être aussi que sa nouvelle compagne est elle aussi une PN, ce qui expliquerait leur "bonheur" relatif.

Dans tous les cas, coupez les ponts, concentrez-vous sur vous ! N'enviez pas la vie des autres, PN ou pas.
# 31/10/2014 à 22:08 Scarlett (site web)
Si vous comptez sur une dépression, vous pouvez repasser ! Et leur dépression ne se manifeste pas comme celle des gens ordinaires. Ils vont se sentir mal, traverser une période où le vide sera apparent mais ça ne dure pas. C'est l'histoire de quelques jours et la blessure se referme aussitôt qu'il y a une nouvelle source de narcissisme, une nouvelle proie. Elle leur permet de se nourrir en attendant une nouvelle "compagne" plus durable. En plus, il est rare qu'ils se retrouvent sans nourriture narcissique. Ce sont des infidèles qui s'arrangent à toujours avoir quelqu'un sous le coude.

Le PN est sans affect, je pense que la plupart des victimes oublient ce fait. Il ne ressent pas d'émotions sauf la haine et la colère. Il n'est pas du tout comme les personnes empathiques.
# 07/11/2014 à 10:51 Sonia
Scarlett,

bonjr

merci pour ta réponse( et du témoignage d'Halto). je suis allée sur ton site web (le tien je ne sais pas). très intéressant.
il est dit que pour fuir un pn il faut être indifférent. je l'ai été pendant 2 1/2 mais j'ai craqué dernièrement juste pour lui envoyer un message. je sais que c'est stupide, je ne lui demandais rien, c'est parce-qu'il avait été malade et je lui souhaitais une bonne santé. il ne m'a jamais plus écrit de toutes façons ce qui m'a fait énormément souffrir à l'époque. comme si je n'existais plus. du coup je me suis même demandée si c'était pas moi la manipulatrice. je suis pourtant passée par des remises en questions, les symptômes étaient ceux d'un manipulateurs, ce que j'ai vécu je ne l'ai pas rêvé, jusqu'à vivre une dépersonnalisation comme si je ne savais plus trop qui j'étais. en fait j'avais l'habitude de vivre à travers lui , c'est quelqu'un qui m'a manqué. imaginez 20 ans qu'on se connaissait. et c'est vrai qu'il m'a oublié depuis qu'il est avec une autre femme. c'est dur de ressentir une telle indifférence, si il faut couper tous les ponts pour fuir et éviter de lui parler c'est bien aussi ce qu'il a fait avec moi. il est vrai aussi que mes derniers messages avaient été beaucoup moins chaleureux qu'à mes habitudes, froides, et je n'avais plus peur de dire les choses. même dans le message là, le tout dernier 2 ans et demi plus tard. j'ai honte de le dire j'attendais une réponse. pour pacifier quelque chose. pour me dire aussi j'avoue que c'était un cauchemar et que j'ai du rêver, qu'il avait à l'époque des problèmes d'addiction (il fumait beaucoup de joints) et que je pouvais l'excuser alors qu'aujourd'hui il est clean du coup sa vie a changé. mais pourtant (désolée de parler autant) il a choisi une femme qui habite loin de chez elle (isolement) et qui ne parle pas sa langue maternelle, beaucoup plus jeune, une femme plutôt soumise et romantique qui ne travaille pas. il est resté très peu de temps seul.
je ne suis pas jalouse, je sais que j'ai bien fait de le quitter il y a 2 ans et demi. j'aimerais rester forte, je sais qu'il a tenté une fois de reprendre contact via un ami commun. je sais que j'ai voulu qu'il crève quand j'ai réalisé à qui j'avais affaire, je lui en voulais à mort de m'avoir rendue comme je l'ai été (avec un deuil familial très douloureux en plus à cette époque), j'ai du pleurer tant de mois à cause de lui. et pourtant voyez vous j'ai écris ce mot là. parce-que le temps est passé et change les choses.la douleur est lointaine et je n'oublie pas qu'on a vécu malgré tout de bons moments.dans mon message j'ai été discrète et je ne me suis pas étendue (je ne raconte rien de moi et je ne me justifie plus comme j'ai pu le faire avant). je pensais que ce dernier message allait me faire du bien et clôturer quelque chose.je suis humaine, je travaille avec l'humain, je veux pardonner et passer à autre chose.

pourquoi ressentir autant de doutes malgré les faits réels que j'avais noté, mes recherches sur le net et sur les forums et la souffrance que j'ai ressenti à l'époque ? le mal être l'impression que j'avais le cerveau à l'envers et que je n'étais plus capable de réfléchir par moi même.
je trouve ça injuste que cet homme continue sa vie sans aucun problème (apparent vu que je ne le vois plus).

merci de m'avoir lu.
# 07/11/2014 à 11:04 sonia
je voulais rajouter que depuis ma vie a évolué favorablement. que cette expérience malheureuse m'a changé, m'a appris à mieux m'affirmer, à repérer les parasites de loin. j'ai du me faire violence, j'ai une nature à écouter l'autre et on ne change pas ça. j'ai du apprendre à mettre des limites, à me protéger quitte à me faire passer pour une sauvage pendant longtemps par le traumatisme de cette relation. doutant de tout le monde. de l'amour, de l'amitié, j'ai subi cela comme une trahison. c'est pire que tout de se sentir trahie. je sais que j'ai une responsabilité sans me culpabiliser. que je n'étais pas claire non plus. que je vivais à travers ses attentes et ses besoins alors que je devais vivre pour moi avant tout. c'est un homme profondément égoiste. narcissiques. il m'est arrivée de le hair et le temps est passé.
mais dans l'ensemble je peux dire que je suis équilibrée, j'ai du stopper la relation quand je sentais que je devenais angoisée et dépressive, que c'était une question de santé mentale et que je ne pouvais pas continuer comme ça pour mes enfants. (les miens pas les siens il n'en a pas).
j'ai compris que je ne devais pas attendre le bonheur des autres mais de moi, j'étais une dépendante affective, c'est lié à mon passé.
aujourd'hui je vis pour moi, je me fiche de ce qu'il peut faire,j'ai attendu longtemps qu'il se plante. il a été malade et c'était pour moi ma vengeance au début, ça ne l'est plus aujourd'hui.
en tout cas, loin de lui j'étais mieux. j'avais des angoisses à l'idée de le rencontrer par hasard pendant près de 2 ans. et je vous assure que beaucoup de gens l'apprécient, même à son travail.
# 07/11/2014 à 22:26 Scarlett (site web)
Bonsoir Sonia,

Déjà, félicitations de vous être sortie de l'emprise et d'avoir pris la seule décision pour vous et pour votre vie = le quitter !

Je ne prétends pas avoir toutes les réponses concernant le fonctionnement des pervers narcissiques mais je me suis énormément documentée et le hasard de la vie fait que j'en ai rencontré un certain nombre et j'essaye de transmettre ce qui est sorti de cela.

Ce que vous devez comprendre IMPERATIVEMENT, c'est que ce sont des personnes qui ont un TROUBLE DE LA PERSONNALITE. Autrement dit, ils ne fonctionnent pas comme vous, ils ne sont pas DU TOUT comme vous dans leur tête.

Je pense que ce qui bloque le plus les victimes de PN, c'est qu'elles ne peuvent pas s'imaginer à quel point ils n'ont aucun attachement envers elles, ils ne ressentent pas d'amour, ils n'en ont d'ailleurs pas besoin, ils veulent juste dominer des gens. Ce ne sont pas que des mots, c'est une réalité. Vous en avez fréquenté un pendant 20 ans et je peux vous garantir qu'il se fiche éperdument de savoir comment vous allez, ce que vous faites, à quoi vous aspirez et si vous pouviez lire dans ses pensées, vous constateriez qu'il ne vous a même jamais considérée, jamais prise en compte autrement que par ce que vous pouviez lui rapporter. Pendant la période de séduction où vous avez eu le "gentil PN", c'était juste un leurre, un jeu de rôle. Il vous a écoutée pour vous manipuler et vous mettre sous sa coupe. Maintenant que vous avez été sous sa coupe et qu'il a une nouvelle proie, vous ne l'intéressez plus.

S'il demande de vos nouvelles, c'est juste pour "terminer le boulot" (=vous détruire et/ou tirer un dernier profit avant que vous ne soyez plus que l'ombre de vous-même). Il vous connait bien donc il sait sur quel bouton appuyer pour vous faire mal, relancer l'espoir dans votre coeur ou susciter votre haine. C'est juste un jeu malsain mais cet homme est constitué comme ça. Le simple fait que vous lui envoyiez un message est perçu comme un signe de faiblesse et il s'est fait un plaisir de vous ignorer = signe clair de mépris.

Le doute que vous ressentez vient certainement de l'espoir que vous entretenez inconsciemment. Peut-être aimeriez-vous qu'il revienne ? Vous espérez vous être trompée sur son compte ? D'après les éléments que vous donnez, vous avez vu juste. S'il tente de revenir vers vous et que vous cédez, ce sera une erreur fatale. Il va en profiter pour se venger et vous humiliera comme jamais. Méfiance si ça se produit ! On conseille aux victimes de ne pas recontacter l'agresseur PN car la puissance de l'emprise est telle qu'elle peut être réactivée même des années plus tard. Pour le coup, tout votre travail de guérison serait à refaire.

Quelqu'un qui ne rapporte rien au pervers narcissique = un jouet inutile.

Mon discours est très violent mais c'est à peu de chose près ce qui se passe avec eux. Les victimes sont interchangeables. Ils veulent juste une qualité, un bien, quelque chose qu'ils voient dans la proie et pas la proie en elle-même. Que ce soit vous ou une autre, il faut que la "personne à côté" ait certaines qualités que le PN recherche. Et il en a TOUJOURS une autre sous le coude...

J'aimerais vous dire qu'il va souffrir, qu'il finira sa vie tout seul, qu'il va finir par ouvrir les yeux et vous demander pardon mais ce serait vous leurrer. Les PN ont un charme magnétique, ce sont de beaux parleurs, rois du mensonge et de la manipulation. Ils trouveront toujours une victime dépendante, blessée, prête à ouvrir grand son coeur qu'ils pilleront à volonté. Etant donné qu'ils n'ont jamais de sentiments, jamais d'attachement, ils ne souffrent pas, ils ne savent pas ce qu'est un chagrin d'amour, ils rebondissent de personne en personne sans aucun état d'âme, pas de culpabilité. Ils méprisent l'amour, ils valorisent la haine, la loi du plus fort. Ils sont ainsi faits et vous ne pouvez rien y changer (ni vous, ni une autre).

Et dernier point, le temps a zéro impact sur eux ! Que vous restiez 1 mois ou 30 ans, ils seront les mêmes. Ce sont des personnalités extrêmement rigides, imperméables aux autres et surtout au changement.
# 07/11/2014 à 22:43 Scarlett
Vous avez pris la meilleure décision qui soit : vous occuper de votre vie, de votre bonheur et rompre le lien émotionnel qui vous lie à cet individu. Vous êtes encore fragile, il faut faire attention. C'est normal d'être en colère car vous avez été abusée. Malheureusement, comme tous les PN, il a un double visage et est apprécié de tous les autres comme vous le dites. C'est exprès pour discréditer la victime en cas de vengeance justement. Pour se venger d'un PN, il faut avoir des preuves et s'attaquer à son image sociale, à son double angélique. Mais cela demande une énergie considérable et n'est envisageable que s'il vous a par exemple escroqué des sommes d'argent ou s'il y a eu violence physique. Dans les autres cas, indifférence totale !

Seuls le temps et le NO CONTACT vous permettront de réellement tourner la page. C'est pour ça qu'il est primordial de ne plus le contacter, quel que soit le moyen de communication : pas de texto, message Facebook, lettre, carte postale ou que sais-je. S'il appelle, ne décrochez pas, n'écoutez pas ses messages non plus. Rompez tout lien qu'il y a entre vous. Même s'il est indifférent pour l'instant, il peut toujours ressurgir pour votre plus grande perte.

Les PN sont des manipulateurs : s'il veut se venger et/ou vous exploiter, il saura trouver les mots pour vous convaincre de retomber dans ses filets et là, ce sera pire que tout. Ils sont capables de tout pour montrer qu'ils ont raison, que personne ne peut les quitter, ou je ne sais quelle excuse sortie de leur cerveau déviant.

Souvenez-vous que vous avez en face de vous un être sans état d'âme, qui n'hésitera pas à vous faire souffrir pour le simple plaisir de prouver sa supériorité ou regonfler son ego. Ce sont des personnes dangereuses. On les sous-estime encore trop, je trouve.

Courage !
# 08/11/2014 à 08:49 sonia
merci Scarlett pour toutes ces informations, je me suis beaucoup documentée également et c'est d'ailleurs quand j'ai eu un doute (au début je pensais qu'il était atteint du syndrôme de peter pan , ensuite qu'il était bi polaire) c'est quand je suis tombée sur les caractéristiques du pn que j'ai commencé à ouvrir les yeux, il y a eu une longue période de déni, après 20 ans qui veut croire en ça ? je n'étais pas avec lui pendant 20 ans, je le connaissais depuis 20 ans en tant qu'ami et nous avons été ensemble quelques temps.


quand j'ai réalisé ça a était très violent pour moi, et en même temps l'impression de soulagement d'avoir mis enfin un nom sur ce que je ressentais. il ne m'a jamais frappé mais c'était une violence sourde que je pardonnais à cause de ses addictions.
vous dites qu'il ne souffrait pas mais à chaque rupture il était au fond du trou, me disait qu'il était moins que rien, une merde etc. et moi de le rassurer (mère thérésa au secours des plus faibles).
or c'est quelqu'un de puissant car je m'étonnais toujours de cette capacité à rebondir (d'où mon admiration encore plus renforcée).
votre discours est violent mais j'ai du passer par là et me dire toutes ces choses pour ouvrir les yeux.encore aujourd'hui parfois.
surtout suite à ce message envoyé. des silences j'en ai pendant longtemps et ils me faisaient souffrir, je me torturais des jours entièrs, des semaines, pourquoi il me parle pas ? qu'est ce que j'ai dit qui a pu le blesser ? et je m'excusais la plupart du temps. avec le recul je revois tout le fil de cette relation, le fonctionnement, le mien qui était soumis.

comme vous le dites, c'est insuportable de se rendre compte qu'on a jamais compté, qu'il n'y a aucun attachement. ça c'est dur à digérer. avoir été transparente et instrumentalisée. j'ai pourtant eu le courage de lui dire certaines choses et comme par hasard c'est à ce moment là qu'il a pris ses distances, j'avais découvert quelque chose de lui qu'il cachait, il a même été surpris . il a un charme magnétique, je l'admirais comme jamais. il était intelligent mais très pauvre culturellement, c'était une intelligence manipulatrice. pour tromper son monde.

je ne pense plus à me venger, l'énergie que ça demandait m'épuisait et j'avais besoin de rassembler toutes me forces, j'ai eu de la chance car il ne m'a pas "poursuivi" il aurait pu ne pas me lâcher, mais comme nous n'avons pas d'enfant en commun (une chance ! ) il m'a laissé car il s'est toujours méfié du père de mes enfants, une personne forte et qui m'a toujours protégé, je pense même qu'il en avait peur.

la puissance de l'emprise a été réactivée même après 2 ans, j'ai ressenti à écrire mon message une difficulté, l'impression de réappuyer sur un bouton. je le savais malade et ma nature empathique a repis le dessus mais mon message était bien différent de ceux que j'avais pu lui envoyer par le passé. je n'ai pas voulu le revoir. je n'ai pas été affectueuse, rien, juste le minimum.

il a toujours gardé son mail, il est visible sur skype, il est sur l'annuaire visible de tous. moi je ne suis pas visible et je vais fermer mon mail, seule adresse mail qu'il a de moi.

il était rigide aussi c'est vrai,il fallait avoir des heures fixes avec lui. je me suis toujours demandée si il était vraiment conscient de ce qu'il est. intuitivement je n'en suis pas sûre. le mettre dans cette réalité le déstabilise tellement qu'il va dire que ce sont les autres qui sont fous. je suis sûre que certains pn ne sont pas conscients. leur structure est si complexe (comme les psychopathes).

une dernière chose, comment savoir si je n'étais pas moi même manipulatrice ? j'ai eu des doutes à un moment par mon identité qui se fondait en lui.

merci encore pour vos infos, ça fait du bien de s'exprimer. j'étais allée voir un psy 2 fois qui m'avait aidé aussi. je me suis tellement remise en question, heureusement qu'aujourd'hui je me suis retrouvée pour mon équilibre et celui de mes enfants. je me sens plus forte même si comme vous le dites l'emprise a été très forte et la réactivation peut tout aussi l'être des années plus tard.
# 08/11/2014 à 14:31 Scarlett (site web)
Sonia,

Je vous cite, ce sera plus simple pour répondre

vous dites qu'il ne souffrait pas mais à chaque rupture il était au fond du trou, me disait qu'il était moins que rien, une merde etc. et moi de le rassurer (mère thérésa au secours des plus faibles).
= ça s'appelle la MANIPULATION. Un PN est très pragmatique. Si vous partez et qu'il n'a pas encore eu le temps de sécuriser une autre source, une autre femme, il va tout faire pour que vous restiez et accélérer le processus de recherche de la future victime parce qu'il sait désormais que vous n'allez pas tarder à le quitter pour de bon. C'est un risque qu'il ne peut pas courir. Ou alors, il n'a pas encore atteint l'objectif qu'il s'était fixé avec vous. Faites vraiment attention car vous n'avez pas encore bien pris la mesure de son absence totale d'empathie et de sentiments. S'il le sent, il reviendra et vous risquez de tomber de très, très haut. Un pervers narcissique est un prédateur, il est tout à fait conscient des techniques de manipulation à mettre en place et à quel moment les utiliser pour obtenir ce qu'il veut. Par contre, ce dont il n'a pas conscience, parce que ça ne lui traverse même pas l'esprit, c'est de la souffrance de l'objet (les victimes ne sont pas des sujets donc des êtres humains à leurs yeux). Quand on vous dit que ce sont les rois du mensonge ET de la manipulation, ce ne sont pas que des mots creux !

Il y a des cas bien particuliers où le PN s'accroche véritablement (mais sans amour, juste parce que vous êtes SA CHOSE), c'est quand :

- vous avez beaucoup de biens matériels, beaucoup d'argent et qu'il n'a pas encore bien exploité vos ressources

- vous le faites briller d'une manière ou d'une autre. Si vous êtes son épouse par exemple et que vous avez des enfants ensemble, cela lui assure une façade de respectabilité donc il ne vous laissera pas partir facilement. Vous êtes en gros sa vitrine.

- il n'a pas encore "terminé le boulot", il sent qu'il peut aller encore plus loin dans la dépravation, que vous n'avez pas encore donné toute votre force, votre morale, etc.

Dans les autres cas, il peut pratiquer une sorte de harcèlement mais c'est pour que vous reveniez et qu'il puisse ensuite vous "jeter" lui-même. Tout est une question de contrôle et de domination. Jamais d'amour (l'amour est une faiblesse dont ils profitent).

des silences j'en ai pendant longtemps et ils me faisaient souffrir, je me torturais des jours entièrs, des semaines, pourquoi il me parle pas ?
= c'est la mécanique type du PN. Ils utilisent tous la même méthode. Bombardement d'amour, de présence, d'attention pendant la phase de séduction et par petites touches quand ils sentent que vous commencez à vous poser des questions sur leur attitude infecte une fois que le masque est tombé puis périodes de mise à distance, de mépris et d'indifférence (ça, c'est en fait ce que le PN ressent vraiment pour vous car il vous voit comme un être inférieur, un objet dont il profite). Cette alternance a pour but de renforcer le lien de dépendance qu'il a lui-même créé de toutes pièces dès le départ. Plus vous êtes dépendante envers lui, plus il peut vous piller tranquillement sans que vous vous débattiez. Ce n'est pas pour rien qu'on les appelle "prédateurs". Ils savent que quand les "empathiques" aiment, ils peuvent tout leur prendre sans utiliser la violence donc ils mettent en scène le "gentil PN" pour que vous tombiez amoureuse d'eux. Ils n'attendent que le feu vert de cet amour pour lancer leur véritable intention. En fait, un PN est un grand joueur. Il joue avec vous, il ne vous aime pas. Il ira même jusqu'à provoquer des disputes fictives dont il se fiche éperdument. Il fait cela pour tester le lien de dépendance qu'il a sur vous. Le summum pour un PN : voir sa victime pleurer et lui demander pardon alors qu'elle n'y est pour rien. C'est un signe fort de domination pour lui.

Bizarrement, plus un PN va mépriser sa victime, notamment par le "traitement par le silence", plus elle va s'accrocher et s'enfoncer dans la culpabilité. C'est le piège. Au lieu d'ouvrir les yeux sur ce mépris plus que criant, la victime persiste plus que jamais à sauver une relation dans laquelle elle est toute seule finalement. C'est très triste d'assister à cela. Quelqu'un qui vous aime, malgré une addiction ou un autre problème, ne ferait jamais ça sur le long terme. ça peut arriver une fois en passant et on s'explique mais si ça devient une routine, c'est que l'autre veut vous détruire.

je me suis toujours demandée si il était vraiment conscient de ce qu'il est
. = les PN ont conscience "d'être différents" des autres notamment en ce qui concerne les émotions et les sentiments. Par exemple, ils savent (tout est au niveau intellectuel) que s'ils provoquent ce qu'on appelle "amour", l'autre va leur donner tout ce qu'ils demandent. Donc, ils vont mettre en œuvre toute leur intelligence pour devenir quelqu'un d'autre, celui que la victime va aimer, un vrai Prince Charmant. Mais pour eux, c'est une force de ne rien ressentir, surtout quand ils voient (sans pouvoir se mettre à la place = empathie) l'état dans lequel les victime se mettent pour eux ! C'est en partie à cause de ces facteurs qu'ils ne changeront jamais. Cette "différence" (ils ne se sentent pas malades) est un atout, une supériorité. Le monde tel qu'ils le voient est en noir et blanc, d'un côté les forts (eux), de l'autre les faibles (vous).

Si vous vous souvenez bien des discours de votre ex, vous vous rendrez compte que par moments, ils se lâchent et avouent leurs méfaits, comme dans une sorte d'exaltation malfaisante. Un PN de ma connaissance m'a une fois avoué que dès que sa jeune soeur lui présentait un homme, il repérait immédiatement sa faille et ensuite s'arrangeait pour mettre cet homme mal à l'aise devant la famille par rapport à cette faille. Puis, il en parlait tous les jours à sa soeur qui finissait invariablement par quitter cet homme, l'estimant inférieur à son frère... Vous voyez qu'ils sont conscients de la machination. Ce qu'ils ne voient pas, c'est que c'est cruel et contre-productif (car pas d'empathie). Quand je lui ai dit que ça ne se faisait pas, il m'a répondu que c'était pour le bien de sa soeur... ça résume parfaitement leur façon de voir le monde ! Tout leur est dû, ils peuvent faire tout ce qui leur passe par la tête et s'il y a des dégâts, c'est bien peu de choses. Limite, c'est la victime qui devrait les remercier.

Ce que vous voulez = amour, bien-être, reconnaissance, solidarité

Ce que veut un PN = contrôle, domination, biens matériels.
--------------------------------------------------------------------
Un psychopathe est un être qui est né littéralement "sans conscience". Son cerveau ne présente pas la zone de l'empathie et des émotions et ça peut se détecter par scanner. Il lui manque "une case" en quelque sorte (c'est dit sans moquerie). Ce qui fait la différence entre PN et psychopathe, c'est un scanner du cerveau pour voir les zones mortes. Et, un psychopathe n'a pas conscience du bien et du mal. Ce sont deux notions totalement abstraites pour lui. Un PN en a conscience mais se sert de ces notions pour les transgresser (pervers).

Tous les psychopathes présentent des traits narcissiques, surtout le sens grandiose de leur propre personne mais à la différence du pervers narcissique, un psychopathe n'a pas un "besoin vital" de proies à vampiriser. Le psychopathe se sert d'autrui mais peut tout à fait vivre seul sur de longues périodes sans en être impacté. Ce que ne peut pas supporter un PN dont le narcissisme doit impérativement être sans cesse nourri par des sources extérieures. Il peut se passer d'une victime occasionnellement mais ça ne peut pas durer trop longtemps.

Au quotidien, ce sont des personnalités toxiques qu'il faut fuir si on veut conserver sa santé mentale !

une dernière chose, comment savoir si je n'étais pas moi même manipulatrice ? j'ai eu des doutes à un moment par mon identité qui se fondait en lui.
= Nous utilisons tous la manipulation ! Quand on sent qu'on ne peut pas obtenir ce qu'on veut par un autre moyen, on manipule. La manipulation n'est pas forcément quelque chose de négatif quand on respecte autrui. Chacun manipule un peu, de temps en temps, à petite échelle. Un PN n'est QUE manipulation, avec tout le monde et de façon permanente. Il ne vous apprécie pas, ne vous aime pas, ne vous respecte pas et vous manipule sans cesse. C'est sa façon d'être au monde, sa façon de vivre.

Il y a un mécanisme de défense qui se met en place quand on est en contact régulier avec ce genre d'individus et on peut être amené à utiliser une contre-manipulation, qui est elle-même une forme de manipulation. Maintenant, c'est à vous de voir si vous manipulez systématiquement tout le monde (dans ce cas, c'est pathologique) ou si vous avez manipulé occasionnellement et juste votre ex. Dans ce 2e cas, c'était pour vous défendre parce que votre cerveau a senti le danger. Maintenant que l'emprise est passée, vous pouvez voir plus clair dans votre comportement. Vous êtes un être à part entière, dissociée de votre ex.
# 08/11/2014 à 17:29 sonia
j'avais pris conscience de tout ce que vous dites mais parfois il m'arrive d'avoir des doutes encore ! surtout que je me dis comment ça se fait que personne à part moi ne se rende pas compte de son jeu ? ou alors il y en a des comme moi, qui ont subit et qui sont seules.

j'ai une collègue qui l'a croisé un jour, elle m'a dit "il est charmant !" j'étais verte. si elle savait. j'ai failli faire de la délation mais ça se serait retourné contre moi et en plus je suis incapable de faire ça.
je suis capable d'être virulente uniquement si on touche à mes enfants.

ils recherchent l'admiration oui j'étais admirative de lui et je le félicitais souvent. il aimait ça, il faisait du sport et je l'encourageais. lui pas grand chose. il oubliait mon anniversaire en me disant que c'était pas important ou me le souhaiter 1 semaine après, je n'oubliais jamais le sien. pour le nouvel an je lui envoyais un message il me répondait pas. ou alors un soir il m'a dit "qui c'est ?" :/ ça m'a blessé. je ne l'oublierai jamais, il devait avoir fumé des joints mais ce qui c'est ? comme si je n'avais jamais existé. toutes ces blessures qu'il m'infligeait au compte goutte je ne les oublierai pas. ses regards aussi qui me scrutaient. ses apparitions suprises qui me faisaient sursauter, (derrière moi alors que je m'y attends pas) , des lapins qu'il me posait en me disant qu'il n'avait pas eu mon message.

il s'est dévoilé aussi parfois de ses méfaits. il m'a avoué des choses et j'ai senti un malaise parce-qu'il le disait avec un regard étrange. d'ailleurs ce qui m'a fait partir c'est ce regard, un soir alors qu'on était ensemble à faire l'amour désolée pour l'intimité, il m'a fixé et j'ai rien vu dans son regard, ça m'a tout coupé.j'ai été saisi par un malaise inexplicable, je ne l'ai plus jamais revu depuis ce soir là. de toutes façons il m'arrivait d'avoir la boule au ventre avant d'aller le voir et je me disais que c'était parce-que je l'aimais et que c'était ça l'amour. non l'amour c'est ce mélange d'excitation, de désir mais d'envie spontané, or là c'était comme si j'avais envie, mon coeur me disait oui et que ma tête me disait non. j'avais même l'impression de m'être un soir prostituée, il me disait des mots crus qui l'excitaient. un jour alors que j'avais perdu un être cher, au lieu de me consoler il a cherché à coucher avec moi. comment ai je pu être aussi naïve, c'est comme ces femmes qui sont victimes de violences conjugales à qui on dit de partir et on ne comprend pas pourquoi elles ne le font pas. je comprends maintenant, cette impossibilité de réagir. on excuse toujours l'autre, onpense que notre amour va le changer et que dans les moments heureux il était tellement doux et gentil avec moi. de quoi tout oublier.

c'est vrai que je n'ai pas encore pris la portée de tout ça, 2 ans et demi, de son absence de sentiments et empathie. mais je vais y arriver.

je manipule certainement à ma manière mais je respecte l'autre je n'ai jamais fait de mal ou en tout cas je me suis toujours posée la question si j'allais pas trop loin.et si j'ai fait du mal j'arrêtais et je m'excusais. je considère l'autre comme une personne, un être humain, j'ai de l'empathie c'est certain.

Cest sûr que quelqu'un qui m'aime ne me laisserait pas dans le silence. mais il y a des gens à qui j'en ai parlé et qui pourtant l'excuse finalement, en disant qu'il est lâche mais qui ne se rendent pas compte de la violence d'un silence. c'est un instrument redoutable comme vous l'expliquez bien. il a très bien compris qu'avec moi ça marchait. comment supporter ça sans réagir, sans s'en rendre compte, j'ai été conditionnée depuis le plus jeune âge à ne pas réagir; sauf que j'ai quand même un instinct de survie et une force. avec lui j'avais l'impression de perdre une âme soeur. mais aujourd'hui j'ai l'impression de perdre un poid, un boulet qui m'a freiné. difficile de se remettre d'une emprise même si je me sens bien puisque ça peut se réactiver.
c'est à force de lire et de relire mes écrits que j'en ai pris conscience.

merci pour votre écoute

vous avez vous aussi vécu une manipulation par un pn ?

bonne fin de journée
# 08/11/2014 à 19:52 Scarlett (site web)
j'avais pris conscience de tout ce que vous dites mais parfois il m'arrive d'avoir des doutes encore ! surtout que je me dis comment ça se fait que personne à part moi ne se rende pas compte de son jeu ? ou alors il y en a des comme moi, qui ont subit et qui sont seules.


C'est sûr qu'il y a eu d'autres victimes qui se sont tues. Malheureusement, je ne sais pas si la victime suivante croirait ce que la précédente lui dirait car les débuts avec un PN sont tellement idylliques qu'il est difficile de penser que tout est faux. Pourtant, ce serait bien de pouvoir passer l'info.

il s'est dévoilé aussi parfois de ses méfaits. il m'a avoué des choses et j'ai senti un malaise parce-qu'il le disait avec un regard étrange


Beaucoup de victimes parlent de ce fameux "regard vide", surtout dans les ressources américaines qui sont bien plus riches que celles qu'on peut trouver en français. C'est l'un de ces moments où on comprend qu'ils ont quelque chose d'inhumain, un vide qui fait froid dans le dos.

alors que j'avais perdu un être cher, au lieu de me consoler il a cherché à coucher avec moi. comment ai je pu être aussi naïve


Quand quelqu'un meurt, cela ne leur fait ni chaud, ni froid, qu'il s'agisse d'un proche ou pas. Ils ne savent pas ce qu'est le deuil.

c'est vrai que je n'ai pas encore pris la portée de tout ça, 2 ans et demi, de son absence de sentiments et empathie. mais je vais y arriver.


Oui, avec le temps, vous arriverez à comprendre surtout qu'il y a d'autres personnes bien plus intéressantes, pleines d'émotions positives et de réelle bienveillance !


difficile de se remettre d'une emprise même si je me sens bien puisque ça peut se réactiver.


Le plus dur, c'est d'admettre qu'il est ce qu'il est et que vous n'y pouvez rien. Il faudrait déjà que lui veuille changer et étant donné qu'il est dans une dynamique de succès, avec nouvelle proie, vie sociale sympa, apprécié des autres, ça m'étonnerait qu'il se remette en question. Alors que vous, vous êtes encore en phase de reconstruction pour un homme qui n'en vaut franchement pas la peine.

En fait, la "clef" pour rester avec un PN, c'est de devenir une morte-vivante. Vous devez renoncer à vivre, à être vous-même, à parler et vous mettre totalement à son service... sans rien attendre en retour bien évidemment. Vous devez tout subir sans broncher, tout accepter y compris le sacrifice de votre vie. Et ce sera encore de votre faute s'il n'est pas satisfait par dessus le marché (il ne sera jamais satisfait de toute façon) !!! Personne avec un psychisme sain et équilibré ne peut supporter un traitement pareil. Quand on prend du recul, on voit que la pseudo relation était tout sauf normale.

Le PN ne choisit pas sa victime au hasard. Il sent qu'il y a une énorme faille qui lui permettra de s'imposer. Les victimes ont un gros problème en plus de la faille narcissique (dépendance, abandon, parent lui-même PN) : elles ne savent pas poser des limites et laissent s'installer un manque de respect total. J'ai été des deux côtés de la barrière, moi-même en étant victime et en assistant une personne proche de moi elle aussi victime. Le déclic a été de voir chez l'autre des comportements que j'occultais chez moi. Clairement, le PN se f..t de nous ! Il joue avec nos sentiments, nous manipule, on devient des jouets. Le pire, c'est la calomnie qu'il répand à l'extérieur, auprès de la famille, des amis. Personne ne vous croit quand vous racontez qu'en fait, il passait tout son temps à vous humilier. Mais les gens sont surpris quand vous décidez de disparaître sans laisser d'adresse, lol.

Je l'ai quitté sans dire un mot, du jour au lendemain, j'ai changé de numéro et coupé tous les contacts possibles. Je ne veux pas savoir ce qu'il devient et je ne veux pas qu'il connaisse ma vie. Le hasard a fait que monsieur n'a jamais voulu rencontrer mes amis, trouvant des excuses à chaque fois et finalement, ça me facilite la tâche. Je ne parle plus à ses amis, comme ça pas de risque d'avoir des nouvelles de lui. Bon débarras et sans regrets !
# 09/11/2014 à 11:07 sonia
bonjour Scarlett,

ce qui est rageant toujours c'est de voir qu'il réussisse dans leur vir professionnelle ou par exemple pour celui que j'ai connu qui fait du sport et qu'on le reconnait comme un grand sportif, donc on l'admire et son narcissisme est toujours au top. (dynamique de succès) d'où ma question sur ce forum, le pn continue sa vie tranquille. c'est une injustice parce-que pendant ce temps moi je continue de parler de lui alors qu'il m'a oublié depuis longtemps.
surtout aussi qu'il a eu un gros problème de santé et qu'il a failli mourir, si c'est ça la justice alors d'accord j'en suis même contente. même si ça parait dur, je m'en fous. qu'il meurt ne m'aurait pas dérangé plus que ça au point où j'en étais. au moins ça aurait fait un pn en moins sur terre.
désolée si mes propos choque mais c'est insuportable de voir comme ils peuvent continuer en toute impunité arriver à refaire leur vie en laissant des gens souffrir, j'espère voyez vous qu'il sera encore malade, ça lui apprendra. la rancune ne sert à rien mais j'ai parfois encore des envies de vengeance et parfois des envies de paix et si demain il n'était plus là physiquement et bien symboliquement il ne le serait plus non plus.

bravo à vous d'avoir réussi à échapper à un pn il ne vous a jamais recontacté alors , moi non plus il n'a jamais voulu rencontrer mes amis et c'est tant mieux. il ne me reste plus qu'à supprimer mon compte mail maintenant.

merci
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×