Pourquoi est-ce qu'ILS prolifèrent en ce début de 3è millénaire?

Auteur  
# 16/04/2012 à 13:55 haltomanipervers
Toute puissance, absence totale d'affects, malhonnêteté, exploitation et destruction....
Pour moi ils prolifèrent parce qu'ils sont à l'image des sociétés capitalistes et de ses super banquiers qui gouvernent le monde.
Capitalisme basé sur l'exploitation des pays du tiers monde, les délocalisations, le rejet des séniors : loi du plus puissant et du plus injuste.
Le peuple ne peut rien contre les super super riches, les syndicats sont à la ramasse ou à la botte du système et la peur (et la haine) se focalise sur les alters égos.
La surpolulation et la compétition de la base engendrent aussi des phénomènes de dévoration des congénères comme pour les rats!
Voilà ma thèse en trois mots (j'espère pas à deux balles!), car pour moi tout n'est pas que psycho-logique, il y a aussi beaucoup de socio-logique derrière l'épidémie de manipulation perverse.
# 16/04/2012 à 15:27 Victime
Salut Halto,

Très bonne question, prolifération je ne sais pas, c'est difficile d'en avoir une idée réelle et chiffrée,mais je pense que la vie moderne qui demande d'être toujours plus performant y est pour beaucup. Certains manipulateurs sont créés par des parents qui ne laissent pas le choix à leurs enfants et reportent leurs craintes, leurs décisions de devoir être parfaits, ce qui pousse certainement les enfants à refouler leur personnalité. Je reviendrai plus tard à cette discussion car là plus beaucoup de temps.
Excellentes question !!!
# 16/04/2012 à 17:32 haltomanipervers
bonjour Victime,
J'ai lu énormément de vos commentaires et beaucoup apprécié la compassion et la précision de vos réponses aux grands blessés de la Manipulation perverse. Quelle épouvante de découvrir que le Mal absolu existe! que la Haine Toute Puissante ne demande qu'à vous dévorer!

Au sujet de la prolifération, il faut lire un excellent article du Nouvel Obs paru en janvier
http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20120118.OBS9148/pervers-narcissiques-enquete-sur-ces-manipulateurs-de-l-amour.html

Autre tabou : l'enfant roi de notre chère F. Dolto pour qui "un enfant n'a aucun devoir mais seulement des droits"! A part déstabiliser des familles déjà ravagées par la fatigue au travail, l'atomisation de la société, la désagrégation de la famille au sens large, l'effondrement de l'école publique, la pollution, le cancer, le chomage et j'en passe et des meilleures...!
Comme m'a dit un jour un psychologue : "Quand on voit ce que ça a donné avec son fils Carlos..."
enfin loin de moi l'idée de suggérer que Carlos était un pervers mais la maturité ne semblait pas à son comble quand même!
en tous cas merci pour votre réponse
# 16/04/2012 à 19:41 haltomanipervers

Autre fantasme socio-logique : la vie plurielle.
Le manipervers a besoin d'un reflet narcissique valorisant sans lequel il n'est rien car je rappelle à qui veut bien l'entendre et le comprendre qu'un manipervers n'est rien . Son inconsistance humaine morale, affective, et psychologique est complète.Donc il vit à travers les injonctions sociologiques et les 10 commandements à la mode sur la place de Paris!
Mon manipulateur pervers avait donc lu dans Technikart (un journal bobo-rebelle à la con) que le fantasme en cours était la vie plurielle...
Pratique la vie plurielle pour des personnages qui ne sont que des masques successifs, non?
qu'est ce qu'on se défoule ici! Comme ça fait du bien de pouvoir rire de ces gens tellement dérisoires au fond!
# 17/04/2012 à 07:15 haltomanipervers
Dernier commentaire sur l'aspect "socio-logique" de l'augmentation des relations perverses avec bourreau et victime, c'est que cette sale race de charognards fonctionne comme les kapos des camps de concentration. On les place donc souvent à des postes clés pour mieux esclavagiser les subalternes. C'est voulu par Monsieur "Travailler plus" et ses potes du CAC 40.
# 17/04/2012 à 09:56 Victime
Bonjour Halto, (j’ai pris la liberté de raccourcir un peu le pseudo, n’hésite pas à me le dire si ça te gêne, je rectifierai)
Merci pour le compliment ça me touche, je dois avouer que, comme beaucoup de personnes, j’ai souvent l’impression de donner sans recevoir et là ça me fait très plaisir – j’ai reçu .
J’avais lu l’article du nouvel observateur, merci, ça profitera à d’autres.
J’ai vu tes commentaires également, ceux de ce poste sont justes, on y ressent beaucoup de rancoeurs, la volonté de crier à l’injustice, de faire ouvrir les yeux.
Tout comme toi, je considère que les ‘gentils’ devraient avoir leur place également, pas seulement les manipulateurs…seulement voilà, certains manipulateurs ont des possibilités (je n’ai pas voulu utiliser le terme qualités) qui correspondent au mouvement actuel qui est d’avancer sans se préoccuper trop des dégâts humains. Pour les manipulateurs rentrer dans le jeu ils doivent se montrer performants, intéressants, alors ils travaillent (enfin certains, pas tous car il y a les manipulateurs sangsues qui ne vivent qu’aux baskets de autres), ils doivent coller aux personnes qu’ils ont choisis de manipuler, donner l’impression de s’intéresser aux mêmes choses, ça leur donne une force de travail importante. Ma manipulatrice impressionne par le nombre de choses qu’elle peut faire, elle est réellement intelligente (je ne parle pas de l’intelligence émotive), raisonne vite, déduit vite, de ce fait elle attire la sympathie et l’intérêt. Au cours d’une conversation, elle m’a simplement dit qu’elle avait envie de tout faire comme moi (et pourtant j’en recevait des critiques négatives sur ce que je faisais), de raisonner comme moi, de faire les choses que je savais faire…probablement dans le but de faire mieux histoire de me faire les reproches.
La conjugaison de leurs efforts pour paraître bien avec l’objectif non avoué du Système qui est de viser un chiffre (chiffre d’affaire, chiffre résultat, chiffre dividende, etc….) et leur facilité à écarter les sentiments de culpabilités fait d’eux des candidats à des postes dirigeants…
Je ne suis pas révolutionnaire, je profite aussi des possibilités du systèmes dans une certaine mesure…mais finalement ça fait une jolie prison dorée…
Effectivement, l’enfant roi, c’est certainement pas une bonne idée… Je reste persuadé que dans la vie tout est une question de dosage, effectivement il faut que l’enfant soit roi, mais point trop, effectivement l’enfant à des devoirs mais point trop …
Trop de devoirs conduit également à des manipulateurs, ma manipulatrice, d’après ce qu’elle m’a dit (ce que j’en ai déduit plutôt), était sous le régime ‘que des devoirs’, devant faire énormément d’activités, se montrer très convenable, avec des idées parentales de petite fille modèle. Elle a probablement été étouffée, montrant uniquement ce que les parents voulaient voir.
Nous pouvons y faire quelque chose, nous pouvons en parler à nos enfants, chose que j’ai faite d’ailleurs, sans diaboliser ni amalgamer car, une déception amoureuse, une non-entente, des désaccords ne font pas forcément de nous ou des personnes en qui nous avons fondé des espoirs d’amitiés ou d’amour des manipulateurs…c’est d’ailleurs ce point qui nous fait le plus mal lorsque nous avons été manipulé et que nous nous confions, les confidents pensent qu’il s’agit d’une rancœur due à la déception, ou d’une rupture classique de laquelle nous avons du mal à nous remettre…
Je voudrais aussi terminer par le fait de dire que bien qu’il soit beaucoup moins contagieux que le défaitisme (je n’ai pas dit que tu l’étais), le positivisme permettra de contrer en partie ces manipulateurs…Un exemple ? Emportez-vous en décrivant ce qu’il vous est arrivé, on vous regardera comme un(e) malade, un(e névrotique)…si vous décrivez la situation de sang froid, avec l’aplomb et le calme vous serez pris(e) au sérieux.
La vie plurielle, je n’ai aucune idée de ce que c’est, je n’ai donc pas d’avis.
Il ya prolifération, ça je le pense aussi, on véhicule souvent l’idée du ‘être mangé ou manger’, encore une fois à utiliser avec modération et en derniers recourt. Lorsqu’une relation se profile pour être destructrice dans ce cas c’est l’instinct de survie qui doit prendre le dessus et ne pas se laisser ‘manger’, mais il ne faut pas, à mon sens, utiliser des raccourcis, il faut tenter tous les autres moyens tant que du mal irréparable ne nous est pas causé. Cette relation destructrice nous a grandi, nous avons à présent un regard critique, nous avons les yeux ouverts sur des choses que la plupart ignorent, nous avons à présent la possibilité de réagir, contrer ou même…accuser.
Ton poste est très intéressant Halto, tu es quelqu’un qui réagit, ne se laisse pas faire, raisonne et loin de moi l’idée de te flatter mais ta question est intelligente.
Je te souhaite que tes raisonnements ne t’encerclent pas, mais contribuent à te faire avancer.
# 17/04/2012 à 12:17 haltomanipervers
Le raccourci Halto ne me dérange pas du tout. Le mot rancoeur me trouble par contre à mon sujet, et pourtant il me semble pour être honnête qu'il fait mouche quelque part. Je dirais plutot du chagrin, déception de n'avoir pu sauver la "créature" de son maléfice. Etant combative, je le vis comme un échec pour lui et non pas pour moi. Ma gorge se serre, un deuil à faire...Impression d'avoir fait volte face et d'être coupable de non assistance à personne en danger quelque part. Non pas qu'il ait essayé de me culpabiliser car j'en sais plus long que lui sur sa problématique, mais parce que j'ai réellement pitié de sa faiblesse et de son vide même si je sais qu'il les fait payer aux femmes de la façon la plus cruelle et la plus violente.
En même temps il est connu que nombre d'alcooliques arretent de boire lorsque le conjoint s'en va. Peut-être que The Thing deviendra un homme véritable (combatif, responsable, cohérent etc...)un jour!?!? Je sais que je lui ai fait énormément de mal moi aussi, parce que je n'ai pas fait que subir mais j'ai aussi tendu le miroir devant son néant. J'ai arraché le masque, et me suis mise en très grand danger en faisant cela car je l'ai profondément humilié par là même, mais dans le combat à la vie à la mort qu'il m'a mené sur la fin, j'ai voulu qu'il sache que je n'étais pas qsa victime mais le témoin de sa misère intérieure et de son chaos . C'est cruel, mais je ne pouvais plus le laisser tout puiser en moi et me donner si peu en retour, hormis les explosions de colère aussi brutales qu'inattendues. Qui accepterait de travailler nuit et jour pour 60 euros par semaine? C'est une image bien sur, mais le rapport qualité prix entre ce que je donnais et ce qu'il me retournait était de cet ordre là.
quand il m'attaquait avec la plus grande violence morale et physique, je lui disais : "Je sais qui tu es, je sais que tu as du plaisir à faire souffrir les gens qui ont une certaine affectivité et des ressources mentales et morales".Plaquée contre les murs, je lui faisais face comme personne n'a jamais osé le faire car il est un caid de la ville dans laquelle j'habite, un petit nazi des camps qui occupe un poste tout ce qu'il y a de plus légal et avec des responsabilités. Voilà pourquoi aussi je disais dans un autre commentaire, qu'on utilise ces petits Kapos dans le cadre du travail : c'est son cas. Il est sans affect et c'est un psychopathe, donc il ignore le scrupule comme la peur, et il est capable de mater des cas sociaux que personne n'ose aborder, en échange tout le monde savait qu'il martyrisait femmes et enfants et tout le monde l'a laissé faire.
...Ce que je sais je l'ai payé son prix comme dirait l'autre ...
Ouvrir les yeux des autres, ça oui! Entièrement d'accord, et les aider à gagner contre les forces du Mal qui habitent ces créatures. Je suis persuadée que le Bien est plus fort que le Mal: le Bien est un plein et le Mal un vide. Voilà pourquoi les pervers usent de la violence. Ils veulent chasser nos ressources par dépit d'en être privés!
Je reviens plus tard car je n'ai pas répondu à tout.
# 17/04/2012 à 13:08 Victime
Ca été effectivement violent dans ton cas, j'étais assez loin d'imaginer à ce point. J'avais donné un mot à son comportement mais aussitôt elle a pris les renseignements sur internet et a retourné les arguments contre moi, même en lui démontrant que ça ne venait pas de moi...Mon histoire est bien légère en comparaison de la tienne. Soit certaine que je n'ai pas voulu toucher où celà fait mal. Tu es courage, aucun doute, tu as quand même vu clair. J'ai vécu et vis encore exactement ce même sentiment 'non assistance à personne en danger....
Cette simple phrase que tu viens de citer vient encore de lever un des doutes…’non assistance’ à personne en danger…elle a cultivé ce terrain de personne en danger de tant de façons différentes (des maladies, des pleurs, des crises, des peurs du ‘néant’ sans moi comme elle le disait), j’avais à chaque fois le cœur qui saignait de penser que je doive la laisser dans cet état…Bizarrement après la rupture brutale, elle m’a encore envoyé un SMS pour me dire qu’elle se sentait vraiment bien, prête pour réussir tout ce qu’elle entreprendrait…
Tu viens encore de m’aider…Merci !
# 17/04/2012 à 15:03 haltomanipervers
"révolutionnaire", je le suis dans le sens de plus de justice et moins de profit pour une poignée de banquiers qui marchandent les ressources naturelles et humaines dans leur seul intérêt. De là à aller poser des bombes et faire comme Carlos(le terroriste, cette fois pas le chanteur! lol ), certainement pas! Les coupables seuls doivent payer leur dette, jamais les innocents sinon je ne viendrais pas sur ce site de victimes abusées!

Ma manipulatrice impressionne par le nombre de choses qu’elle peut faire, elle est réellement intelligente (je ne parle pas de l’intelligence émotive), raisonne vite, déduit vite, de ce fait elle attire la sympathie et l’intérêt. Au cours d’une conversation, elle m’a simplement dit qu’elle avait envie de tout faire comme moi (et pourtant j’en recevait des critiques négatives sur ce que je faisais), de raisonner comme moi, de faire les choses que je savais faire…probablement dans le but de faire mieux histoire de me faire les reproches.
Elle avait surement très peur de ne pas être à la hauteur et fonctionne peut-être dans un état d'esprit de compétition ou de défi permanents? Mais je ne veux pas insister au risque de réactiver de mauvais souvenirs. Des parents dévorants et trop décisionnaires c 'est terrible aussi!

Emportez-vous en décrivant ce qu’il vous est arrivé, on vous regardera comme un(e) malade, un(e névrotique)…si vous décrivez la situation de sang froid, avec l’aplomb et le calme vous serez pris(e) au sérieux.
Personnellement je ne m'emporte pas en parlant d'eux. Je suis très dure dans mes mots en raison du mal qu'ils font, et pleurnicher n'est pas trop mon truc malheureusement sinon j'aurais trouvé quelqu'un pour me protéger dans la vie! Si seulement je savais chouiner un peu ou battre lamentablement des cils... je ne serais surement pas non plus sur ce site! lol

Le fantasme de la vie multiple, c'est un phénomène sociologique en vigueur chez les bobos (bourgeois bohèmes) : vivre plusieurs vies en une. Le cadre familial est trop étroit, on a qu'une vie, donc il faut en profiter au maximum. Pour moi c'est un avatar de la société de consommation comme le concept de Sex Friend. Un truc de snobinards qui est d'ailleurs très codifié. egalement un moyen de fuir ses responsabilités...On n'arrête pas le progrès, que voulez-vous.

Cette relation destructrice nous a grandi, nous avons à présent un regard critique, nous avons les yeux ouverts sur des choses que la plupart ignorent, nous avons à présent la possibilité de réagir, contrer ou même…accuser.
Je suis tt a fait d'accord avec cette affirmation. On sort grandi de cette expérience. Plus humain quelque part également car moins crédule, bonasse, et idéaliste. Je flaire un manipervers à 15 metres dans le brouillard, même les jours de grand vent et les détourne avec toute la charité que je me dois d'abord! Charité bien ordonnée commence par soi-même, non?

Ton poste est très intéressant Halto, tu es quelqu’un qui réagit, ne se laisse pas faire, raisonne et loin de moi l’idée de te flatter mais ta question est intelligente.
Merci. Nous serions à 70 pour cent des êtres sociaux, grégaires(dixit un prof de philo) donc l'aspect sociologique me semble important autour de cette question des manipulateurs pervers. et je suis très loin d'être d'accord avec les psys qui trouvent que c'est en raison de l'absence physique du père(divorces et gardes par la mère)à que le problème se généralise. Si la mère est plus puissante psychiquement que l'homme, elle empêchera de tte façon le père de servir de tiers à la relation mère-enfant. Un peu trop facile de culpabiliser les pères après avoir tant incriminé les mères en psychologie de l'enfant. J'affirme avec force que le monde et la société sont pervers : consommation, compétition, loi du plus riche, du plus fort, justice et enseignement à deux vitesses etc...Il faut chercher la prolifération des pervers derrière ces perversités sociales! Pour preuve, qui a révélé les premiers ses psychopathes et pervers en série? Ne serait-ce pas par hasard les USA et sa société scindée en deux vitesses et deux accès?
# 17/04/2012 à 15:33 haltomanipervers
Soit certaine que je n'ai pas voulu toucher où celà fait mal. Tu es courage, aucun doute, tu as quand même vu clair. J'ai vécu et vis encore exactement ce même sentiment 'non assistance à personne en danger....
Non ce n'était pas du courage, mais de la pure méchanceté de ma part de lui dire ces choses. Je voulais lui faire le mal qu'il m'avait fait en me prenant tout sans rien lacher pendant plus de 15 ans et parce que je savais que j'allais profondément l'humilier, comme il m'avait humiliée auparavant! Mais tout cela est très sordide et le détail de la déchéance dans laquelle il m'a précipitée par simple amour des reflets narcissiques pour lui-même, est tellement ignoble que je ne préfère pas aller dans cette direction, c'est vrai!
Et oui, on les porte comme des bébés pendant des années, donc c'est très dur de ne pas se sentir coupable de les refouler. Mais lève toi et marche!
et charité bien ordonnée commence par soi-même. Voila que je radote!
Sinon je ne pense qu'il y a des situations plus dures forcément que d'autres. Moi ça a ressemblé véritablement à un combat à la vie à la mort, mais je n'étais plus éprise donc pas pire qu'un naufrage en mer! Avec des sentiments intenses, cela doit être bien plus terrible, et j'espère que tout va bien désormais.
# 17/04/2012 à 20:26 haltomanipervers
Mon père était très peu présent et mon frère n'est pas un pervers, ni moi ni ma soeur. Dans la culture méditerranéenne les hommes sont très peu décisionnaires au sein des familles et cela n'a pas généré des manipulateurs comme on en croise trop souvent maintenant. On désigne systématiquement la famille pour éluder la responsabilités de la mondialisation et de la société marchande, ainsi que l'absence de fermeté ou d'efficacité des Institutions.c'est facile! Or la Police, la Justice doivent pouvoir représenter un substitut aux faiblesses parentales et elles ne jouent plus ce role malheureusement.
Après "c'est mon choix", comme dirait l'autre!
# 18/04/2012 à 08:05 haltomanipervers
Pour les psys l'éducation consiste à construire un surmoi qui permettra à l'enfant par la suite de vivre en société en respectant les autres et en respectant des règles. Le but de l'éducation est donc la vie en société. Mais si la société est malade, on doit penser que cela n'a en retour aucun effet sur l'individu? aberrant!
Vivre avec les autres et en société ne serait donc pas une communication, ni un échange? L'éducation préparerait juste à vivre en société de manière aveugle, quelle qu'elle soit? Dans ce cas l'estomac peut digérer n'importe quel poison, les poumons peuvent respirer n'importe quel gaz toxique...et bien non! Ce n'est pas comme ça que ça marche. Si la société dans laquelle on jette les individus est empoisonnée, elle intoxiquera les individus. voilà ce que je pense. Et notre société ainsi que la mondialisation nous renvoient que nous ne sommes que des "choses" jetables, délocalisables et interchangeables... Pour ce monde marchand nous ne sommes tous que des consommateurs-consommables. Pour moi il est clair que ce fonctionnement qui "objectise" les individus affaiblit considérablement le "moi" et le "surmoi" a long terme.
Ma conclusion est qu'il faut réinjecter des valeurs fortes, et réintroduire les notions de Bien et de Mal dans l'éducation, mais qu'il faut aussi lutter pour les réintroduire dans la société et les Institutions.
Trouvez-vous normal que des enfants éduqués en gros comme les autres se comportent comme des prédateurs avec des amis de toujours, qu'ils les volent, les violent pour finir par les bruler en foret? C'est le père et la mère qui leur ont appris ça?
...et la responsabilité de l'industrie des jeux violents pour enfants et ados? Et la responsabilité de l'industrie du porno? et la responsabilité de l'Etat qui ne s'occupe pas des jeunes délinquants? et la responsabilité de l'etat qui laisse des zones de non droit en France? des zones de NON DROIT!
Révoltant. Cette société est perverse, et elle en grande partie responsable de la perversion des mineurs et des adultes.
Et bien pour jouer un peu avec les mots, je dirai que des zones de non droit pour des cons-sommateurs, c'est en gros la définition du fonctionnement pervers!
# 18/04/2012 à 08:34 haltomanipervers
Et les "c'est mon choix" et les "tous différents" avec quoi les programmateurs de TV nous "décivilisent" et désocialisent jour après jour, c'est bien ça? Les "Je couche avec mon chien parce que c'est mon choix", ya pas un souci?
Qui veut nous abêtir à ce point? qui veut la mort de toutes les règles, de tous les principes et de tous les tabous? et dans quels buts?
Je me souviens d'un documentaire de Michael Moore sur l'attaque de Columbine par deux ados complètement tarés, dans lequel Marilyn Manson(le chanteur gothique)disait que plus on perd nos repères, plus on est angoissés et plus on consomme!!!
A bon entendeur, salut!
...super en colère contre cette saleté de société de consommation!!! Pas possible, nom d'une bande de poignées de bachibouzouks qui s'en mettent plein les fouilles et nous détruisent, nous pauvre peuple et peuple pauvre! Si seulement les gens ouvraient les yeux et pouvaient se rendre compte qu'ils payent pour qu'on les détruisent...
# 18/04/2012 à 09:37 Victime
Bonjour Halto,

Super en colère effectivement, je comprends ce que tu veux dire également, la vérité est là, cependant je voudrais apporter des nuances et ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Tous les psys ne préparent pas les enfants ou les gens à vivre en société telle qu'elle est construite, beaucoup et certainement la pluspart vont plutôt donner des outils pour avoir un regard critique et ne pas tout accepter, tout refuser n'est pas réellement possible.Car les personnes vivent en marge de la société, ce qui créera quand même des manquements importants (je pense par exemple, il y en a d’autres- à l’accès aux soins de santé). Tous ne sont pas des manipulateurs, je pense que face à un changement qui s’impose, mon point de vue est qu’il n’est pas possible de tout prendre de front et de tout balayer et tout recommencer, bien au contraire apprendre, comprendre la société et effectuer les petits changements à notre niveau, en tant que parent, que consommateur peut aboutir à un changement complet (et là je te rejoins)…avec du temps, beaucoup de temps. Question de choix, oui et non, mon frère et moi avons été plongé très rapidement dans la vie, nous avions les mêmes chances, les mêmes possibilités, nos chemins ont été complètement différents, question de choix ? Non pas vraiment, pas totalement. Je pense que chacun est unique, chacun à un cerveau construit de façon différente, avec plus ou moins de sensibilité, plus ou moins de raisonnement, plus ou moins de faculté d’adaptation, plus ou moins de résistance aux chocs psychologiques, cela fait que les choix qui s’imposent à nous seront pris complètement différemment suivant nos propres capacités (ce mot n’est pas dans le sens péjoratif).
Je voudrais prendre l’exemple des psychopathes, qui ne ressentent pas le bien ou le mal, n’ont pas l’empathie ou le remords, il s’agit bien là d’une maladie mentale dans laquelle une partie du cerveau ne réagit pas ou beaucoup moins que chez la majorité des personnes. Ces gens sont détestables et capables du pire et pourtant ce sont des malades, ils n’ont pas le choix, ils n’ont pas la possibilité de se dire je vais arrêter de faire du mal c’est physiquement impossible, cette partie du cerveau n’étant pas active. Cela ne doit pas permettre de les excuser du mal, mais ça doit par contre nous servir à deux choses, la première est de comprendre que nous ne décidons pas de tout et sommes liés à nos capacités physiques et intellectuels et ensuite nous retirer de nos illusions à vouloir guérir avec de simples paroles ou par des agissements qui conviennent parfaitement dans certains cas.
La notion de bien et de mal est toujours d’actualité dans l’éducation, en tout cas je le vois autour de moi, j’en convient, j’ai aussi l’impression que c’est de moins en moins soutenu, surtout par des médiatisation de décisions de justice qui vont à contre courant de cette notion (mais là encore, nous ne seront au courant de ce que fait la justice que lorsque la vente à sensation se fait sentir – toutes les décisions de justice n’étant pas incorrectes). La valeur forte qui est certainement en perte de vitesse et que je regrette le plus est le respect envers toute chose – la frime et le chacun pour soi prenant le dessus dans bien des cas. A côté de ça, je vois des jeunes laisser leur place aux plus âgés, je vois des automobilistes courtois, je vois des gens souriants, des bénévoles dans tous les domaines, des gens généreux…tout ça existe encore et tous ces gens changent le monde, tous les jours.
Notre société à de nombreux travers, c’est certain, quid de nos enfants devant leur console de jeux plutôt que d’aller chez un(e) ami(e), qui de ces jeunes qui se parlent en s’envoyant des SMS alors qu’ils sont en face l’un de l’autre, quid du ‘je veux tout de suite’, j’en passe mais il est vrai que dans l’ensemble ça me donne l’impression qu’il faut arriver à obtenir ce que l’on veut le plus vite possible et sans penser aux conséquences ni au lendemain. Il y a du positif (je ne dis pas que tu ne le vois pas, je l’exprime simplement), le changement est en route, nous retournons vers de meilleurs valeurs, les signaux d’alarme sur l’alimentation, la technologie envahissante, etc…la preuve, le bio explose, les nouvelles technologies vers une société ‘durable’, etc…ce n’est pas encore suffisant, mais c’est en route, changer les habitudes des millions de personnes ne se fait pas en 10 ou 15 ans.
Effectivement le tout très vite – tout de suite – sans erreur possible – tout le temps ça déstabilise gravement notre psychisme pour ça je suis d’accord.
Pour en revenir aux manipulateurs, c’est un peu comme discuté plus haut…une question de choix …non pour moi non, c’est une disposition psycho-neurologique plutôt. J’en veux pour preuve que le frère de ma manipulatrice n’en est pas un, mais par contre il a développé une maladie très grave directement liée à la pression de ses parents, lui a régit différemment, je crois que le choix de devenir malade ou manipulateur ne s’est pas présenté à lui…la partie sensible de son cerveau a résisté mais par la partie qui déclenche les maladies psychosomatiques.
# 18/04/2012 à 12:44 haltomanipervers
bonjour Victime,
Je passe rapidement te répondre. Il y a plein de choses positives et agréables à lire dans ton post mais je ne suis pas d'accord sur ta définition du psychopathe manipulateur pervers : pour moi et de l'expérience que j'en ai, il AIME le Mal et la souffrance. C'est un sadique qui connait le Bien et le Mal mais se croit au delà. "Par delà le Bien et du Mal"...dirait Nietzsche. Bon pas lu, et j'aime pas plus les sur-hommes que les sous-hommes de toutes façons. Comme si être un homme ou une femme simplement debout et en marche n'était pas un défi de chaque instant...
Le dingue que j'ai quitté en courant avec une armoire sur le dos était un "sous-homme" de par son absence de valeurs et d'éducation, et son éducateur homosexuel et Nietzschéen n'a rien trouvé de mieux à faire qu'à le conforter dans la toute puissance avec un bourrage de crâne basé sur la théorie du "sur-homme"! Bonjour les dégats!
Que d'incapables et de personnalités toxiques parmi les éducateurs aussi!
Enfin bref! Je râle beaucoup n'est-ce pas? Mais sûrement est-ce ma façon d'évacuer ma colère, mon amertume, mon échec...
En tous cas je ne crois pas le moins du monde à la méchanceté et pour moi la force est dans la douceur, donc il ne faut pas s'inquiéter. Mais se mettre en colère, ça c'est bon, nom de d'là!!!
lol
Plein de choses à faire. A plus tard, et encore merci pour ta réponse. J'ai l'impression de passer pour une névropathe dès que mes deux trois valeurs de base se battent en duel, et ça fait du bien d'avoir un interlocuteur sur ces questions.
# 18/04/2012 à 20:07 haltomanipervers
Merci victime, tu es quelqu'un de bon et de tendre en ton for intérieur j'ai l'impression. J'ai relu ton post et je vois bien que tu fais tout me faire reprendre espoir. Je désespère de ce monde prédateur c'est vrai et ma colère est immense par moments!
J'ai reçu ton message comme un message d'espérance très proche de ceux que délivrent les hommes de foi.Je l'ai reçu, et t'en remercie humblement.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×