Tout analyser !

Auteur  
# 26/01/2014 à 16:35 LylyE
Bonjour à tous,
Cela fait un petit moment que je lis vos témoignages, conseils et aujourd'hui j'ai décidé de me lancer...
Pour faire court, j'ai vécu 6 ans avec une PN, elle a tout pris de moi... Cela fait deux ans que je l'ai quitté, elle ne me manque plus du tout mais les dégâts sont encore visibles et je me demande si un jour je retrouverais un esprit "normal". Je m'explique : j'ai récemment rencontré une femme, elle est adorable, attentionnée, équilibrée, elle prend son temps ( chose que je souhaite moi même ) mais il y a un souci !! Je me rends compte que j'analyse tout, chacun de ses comportements, de ses dires, c'est comme si je m'attendais un beau jour à la voir changer de visage, comme si je m'y préparais. Je ne sais pas pour quelle raison je me comporte ainsi, enfin je sais que c'est la peur d'être trahie à nouveau qui fait que j'analyse tout ( et c'est plus fort que moi ), c'est comme ancré, devenu une seconde nature mais ça me fait souffrir car si je continue de la sorte, elle s'en ira, épuisée de mes "attaques". J'analyse tout en elle et bien évidemment cela crée des conflits. Je voudrais tellement cesser d'agir ainsi mais ça se fait sans que j'y réfléchisse, comme je le disais, c'est un peu devenu une seconde nature. Que puis-je faire pour lâcher prise, pour me laisser un petit aller ?? Je réalise seulement aujourd'hui à quel point j'ai été détruite, il y a deux ans, j'ai quitté la manipulatrice qui faisait partie de ma vie, j'étais tellement fière de m'être libérée, heureuse de retrouver ma joie de vivre, que je me suis dis : " c'est bon, je suis libre, elle n'est plus là, la vie est belle et je vais profiter ! " J'ai complètement occulté tout le mal, toute la souffrance endurée, je l'ai ignoré et ai continué ma petite vie, j'étais dans l'euphorie et pas un seul instant je me suis arrêtée sur mes blessures... Aujourd'hui ce mal me rattrape ( forcément !! ) je vois une psy une fois par mois, cela me fait du bien mais je pense très sincèrement que les personnes plus à même de nous comprendre et nous aider, nous guider, nous conseiller, sont celles qui ont vécu exactement la même chose.... J'espère avoir été claire dans mon récit, j'avoue que c'est un peu le bazar en ce moment dans mon esprit...
# 27/01/2014 à 09:52 halto
bonjour LylyE
Votre témoignage est très clair et précis, et vous pointez bien la difficulté de refaire confiance, d'où cette tendance à vouloir rentrer dans la tête de l'autre comme un Inspecteur de police pendant un interrogatoire.
Personnellement je ne suis pas psychologue, mais je me suis pris une "saloperie de pervers tout-puissant" (The Thing) pleine poire au bout de 17 ans de vie commune et après quatre enfants en commun. Aussi ce que j'aimerais vous dire c'est qu'il est inutile pour un non-pervers non-averti de chercher dans la tête d'un Pervers précisément car il n'y trouvera rien, sinon des labyrinthes avec de faux panneaux d'indication, des leurres et des écrans de fumée.
Je crois qu'il faut plutot s'interroger sur nos ressentis : est-ce que je suis à l'aise avec cette personne? est-ce que je me sens oppressée, opprimée, abaissée, non respectée...bref, quelle image de moi me renvoie cette personne? est-ce que je suis fatiguée, est-ce que j'ai la sensation que cette personne aspire mon énergie?
En rentrant dans la tête d'un autre , on peut y découvrir des vérités soit, mais on peut aussi y installer des scénarios paranoiaques, vous voyez ce que je veux dire?
Le mieux est vraiment de s'appuyer sur vos ressentis propres en face de la relation qui se construit, et surtout etre actif au cours de la construction de la relation : ça oui, mais ça non. En faisant attention de ne pas confondre Soi-même avec l'Autre, malgré la sensation d'être avec un alter ego.
Plutot que d'aller chercher dans sa tête des arguments d'échec, recentrez-vous sur vous-mêmes et vos ressentis . Parlez-vous, interrogez-vous...Trouvez aussi des modes d'épanouissement personnels : sport, yoga, piscine, marches, activités socio-culturelles...N'importe quoi qui vous reconnecte avec des sensations de bien-être et de plaisir personnels. Ce sont parfois des thérapies bien supérieures au fait d'aller parler à des gens pas aussi intelligents ou sensibles que vous (vous semblez très fine et sensible)
Enfin , je vous conseillerais de parler à cette personne et de lui dire les choses : vos peurs, angoisses de trahison.
Voilà j'espere que ma réponse n'est pas trop brouillonne non plus.
N'hésitez pas à revenir sur ce site. Nous ne sommes que d'anciennes victimes, et effectivement on a un angle de compréhension plus important que celui des experts psychiatres par exemple, qui passent leur temps à remettre en liberté de dangereux psychopates. Voilà! ça c'est fait!!! : )
Cordialement
# 27/01/2014 à 12:03 LylyE
Bonjour Halto,
Merci de votre réponse qui n'est pas brouillon du tout. Vous me donnez le sourire de par vos mots ( tendance à vouloir rentrer dans la tête de l'autre comme un inspecteur de police pendant un interrogatoire ) ! C'est exactement ça, et je trouve terrible cette façon d'être devenue suspicieuse sur tout et tout le monde, je me dis que cela s'estompera avec le temps mais je suis dans une phase que je qualifierais de parano !! Est ce normal ? oui je le pense mais je ne voudrais pas que cela s'éternise... Bonjour l'angoisse, passer de victime à bourreau :-( grrrr !!!
Vous parlez de ressentis vis-à-vis de soi même, je me rends compte que je projette mes propres ressentis sur cette nouvelle personne dans ma vie, en effet, je me sens angoissée, j'ai peur donc je suis distante mais aussi paradoxal que cela puisse être, je l'accuse elle de l'être, donc je me donne des raisons d'être méfiante.
J'ai peur de donner de moi car c'est justement à ce moment là que l'on devient une proie facile alors je me protège, surprotège, autour de moi, on m'a toujours qualifiée comme étant une personne chaleureuse, généreuse et depuis quelque temps j'ai vraiment le sentiment d'être devenue " un glaçon " ! J'apprends à m'affirmer, à m'estimer mais je me trouve changée, je n'ai plus du tout les mêmes réactions qu'avant, je ne me reconnais pas ou ne me connais pas tout simplement car avant je n'avais pas cette tendance à m'affirmer, à dire non quand ça ne me convenait pas, à présent je le fais mais en m'analysant vraiment comme je sais si bien le faire hihi, je remarque que je dis non à énormément de choses, que quasiment tout me dérange, que le comportement des personnes autour de moi ne va pas, je cherche la petite bête comme on dit et ça me fait peur, j'ai beau me dire de lâcher prise, que toutes les personnes que l'on rencontre ne sont pas manipulatrices, ne vont pas nous faire vivre un véritable enfer, rien n'y fait, je suis sur mes gardes. C'est un peu comme si je ne voyais que des manipulateurs partout !J'en parle bien évidemment à mon amie de mes angoisses, elle redouble d'attention, sans trop en faire non plus, elle reste elle même, dit qu'elle me comprend et que nous avons tout notre temps pour mieux se connaître, se découvrir, qu'il n'y a qu'avec le temps que l'on pourra s'accorder confiance. Mais j'ai peur... Peur de lui faire du mal, de "lui faire payer " ce que j'ai subi dans le passé. Tout cela est très difficile, je m'analyse, me surveille beaucoup pour ne pas devenir méchante, nos comportements inconscients sont un véritable danger si on ne s'arrête pas un instant, si on ne s'interroge pas sur soi même, j'ai mes petites séances dans lesquelles j'entre en moi même, où je me visualise dans une situation récente vécue.... à ce moment là, je regarde mes réactions, j'identifie mes émotions et me demande qu'est ce qui réellement les provoque... Est ce l'autre, son comportement ou mes angoisses, mes doutes, mes peurs...
Vous dites de s'interroger sur nos ressentis, " est ce que je suis à l'aise avec cette personne ", " est ce que je me sens oppressée, non respectée " Je me pose la question à l'instant même où j'écris ces lignes, la réponse est non.. Je me sens plutôt bien en sa compagnie mais cette peur est présente. Elle s'estompera, je le pense. Je me base sur ma rencontre avec la manipulatrice que j'ai eu le malheur d'avoir dans ma vie, j'ai ressenti quelque chose que je n'expliquais pas, comme un arrêt sur image à la vue de son visage, ( rencontre sur internet, échange de photo ), puis sensation de gêne à la rencontre réelle. Je crois qu'à ce moment là "je savais " quelque chose, mon inconscient l'a su, c'est ce fameux instinct qui s'adresse à nous, on le perçoit ( parfois très fortement, parfois ça ne dure qu'un bref instant ) mais on ne l'écoute pas et on y va tout de même.. Avec ma nouvelle amie, pas de ressentis de ce genre, pas d'arrêt sur image, pas de gêne, juste l'intimidation que l'on éprouve tous lors d'une rencontre.
Halto, vous êtes restée 17 ans avec un manipulateur, d'ailleurs le nommer the thing me fait beaucoup rire :-D
( je dis " the thing " sans majuscules car elles sont utilisées pour les noms propres, pour souligner l' importance d' une personne ou d'un lieu et ces gens là ne méritent pas tant de considération ) Vous êtes restée de très longues années avec un PN, aujourd'hui vous semblez bien, en tout cas votre réponse me fait plaisir, vous donnez des conseils sensés, je vous en remercie. Je vous souhaite une bonne journée ( ici il y a le soleil, enfin par intermittence !)
# 27/01/2014 à 12:05 LylyE
Je n'ai pas fait attention : j'ai écrit un véritablement roman, oups
# 27/01/2014 à 16:45 halto
Ah mais vous savez, je ne suis pas si bien que ça car j'élève seule quatre enfants(adolescents) avec ma famille à 1000 km de chez moi, des voisins indélicats et grossiers qui m'ont déclaré la guerre et que je dois calmer tout en gardant l'équilibre sur la brèche...et j'en passe! La vie est devenue difficile et il faut "force et courage" comme dit une amie à moi, mais aussi beaucoup de patience de douceur et de bienveillance. Ces sentiments sont l'inverse de ce que les Manipulateurs nous font subir. Ils nous choisissent car nous avons ces qualités en nous qu'ils détestent, ces qualités leur étant inaccessibles. C'est le Beau et le Bon qu'ils veulent détruire en nous, afin de nous prouver que l'on avait tort d'être heureuse car eux vivent dans l'obscurité et la haine. Leur but, plus ou moins conscient suivant les cas, est de nous plonger dans la même noirceur et la même souffrance omniprésente en eux. Ils ont le gout de nuire!
Ainsi il me semble que faire l'effort de ne pas projeter nos peurs et notre colère sur d'autres personnes est très important. C'est ce que vous faites, et vraiment je vous en félicite car vous retenez vos désillusions et votre colère avec une grande force malgré cette souffrance qui remonte du passé.
Il y a un grand travail à faire sur soi et pour soi aussi. Comprendre pourquoi et comment on a été victime, c'est comprendre comment l'on ne se protège pas. Si la personne que vous avez rencontré est attentive, douce, patiente, si elle ne vous traite pas à travers des chauds et des froids, des changements de comportements brusques allant jusqu'à l humiliation , il vous suffira d'être prudente et bienveillante pour avancer dans le bon sens.
Mais n'hésitez pas à raconter les abus de confiance, les mensonges, trahisons etc...que vous avez subi. Cela nettoie en profondeur, et fait beaucoup de bien!!!
Bonne soirée et à dès que vous en ressentez le besoin. Ici on a un certain recul même si l'on n'oublie pas non plus les injustices qu'on a subies : )))
Bonne soirée
# 27/01/2014 à 20:10 LylyE
Je vous comprends par rapport à ce que vous vivez, avec vos voisins, votre famille loin de vous, vous dites que vous n'êtes pas si bien que cela, et ça se comprend vraiment, tout cela doit être difficile mais vous semblez garder la tête sur les épaules, et faire preuve de beaucoup de patience, de douceur et de bienveillance ( pour reprendre vos termes ) car vous êtes ici sur ce forum, à échanger sur votre expérience, à donner des conseils, à recevoir du soutien, vous paraissez " en vouloir " et c'est ce qui importe finalement, vouloir avancer coûte que coûte, peu importe les aléas de la vie. C'est vraiment ce qui ressort de vos écrits, vous avez cette envie et cette force, j'espère que vous le savez :-)
Pour ce qui est des manipulateurs, je crois bien que je suis capable de les repérer, d'ailleurs j'en ai repéré une dans mon entourage proche ( personne rencontrée cet été dans mon voisinage ), j'ai beaucoup lu sur le sujet, visiblement, ils ne sont pas tous conscients de faire le mal, c'est pour certains, un mode de survie crée depuis la plus tendre enfance, je ne les défends pas, loin de là mais en ce qui me concerne, ( je ne sais pas pour vous ), cela m'a aidé à ne pas entretenir cette haine que j'éprouvais, car la colère et la haine nous empêchent de se défaire de l'emprise qu'ont les manipulateurs sur nous, entretenir ces sentiments négatifs ne fait que nous intoxiquer davantage et leur porter l'attention qu'ils ne méritent pas. Je suis absolument contre tout ce qui est nocif à mon bien être, tout ce qui peut nuire à ma santé, c'est pourquoi à présent je garde l'oeil ouvert. Vous savez, ce n'est pas un effort pour moi de veiller à ne pas projeter mes peurs et colères sur d'autres personnes, cela me semble normal, les autres ne sont pas responsables de ce que l'on vit intérieurement, chacun de nous doit faire sa part et je pense se surveiller afin de vivre plus en harmonie avec tous ceux et ce qui nous entoure. J'aime votre phrase : " comprendre pourquoi et comment on a été victime, c'est comprendre comment l'on ne se protège pas " c'est exactement ce que j'ai appris avec la psy que je vois, tout est une question d'affirmation et d'estime de soi.
La personne que j'ai rencontré n'a pas de comportements étranges, elle a, elle aussi son passé et doit composer avec ses propres démons mais cela ne vient en rien affecter nos relations.
Je vous souhaite également une bonne soirée, à bientôt :-)
# 28/01/2014 à 09:11 Halto
Bonjour Lylye,
Merci pour votre réponse. En la lisant, je ressens de nouveau que vous êtes très lucide sur le problème de la Manipulation, très informée. J'ai également énormément lu sur le sujet, et beaucoup appris.Ensuite j'ai beaucoup réfléchi et compris pourquoi je ne pouvais pas dire "non" dans la vie courante, et comment j'avais été prise dans un syndrome d'aliénation parentale dès ma prime enfance : dire "non" à ma mère ("non" d' opposition, de désaccord, ou encore d'impossibilité ...) c'était déclencher chaos et fureur. Aucune forme de contradiction n'était possible face à sa toute puissance. Et si par pure spontanéité j'oubliais son Absolutisme, elle me faisait tomber mon père, oncles et tantes, grands-parents sur la figure (elle manipulait tout un chacun) et malmenait mes frères et soeurs .
Il y a une raison chère Lylye à ne savoir (en réalité POUVOIR) dire non. Mais peut-être savez-vous déjà toutes ces choses, aussi je ne vais vous fatiguer de bon matin.
Des bises et beaucoup de patiente et de douceur avec et pour vous-même, car vous le valez bien de (pub!)
Bonne matinée!
# 28/01/2014 à 10:03 LylyE
Bonjour Halto,
Oui je ne sais que trop bien d'où nous vient cette " impossibilité " de s'affirmer, beaucoup de nos comportements viennent de schémas familiaux, c'est pourquoi remonter à la source ne peut que nous être bénéfique. Je vois que nous comprenons les mêmes choses, que vous avez aussi ce désir de vouloir vous libérer, d'être vous même. La lecture est une passion, je dirais même qu'elle est indispensable, grâce aux livres je me suis sortie de pas mal de soucis étant plus jeune, elle nous aide véritablement dans la mesure où nous gardons l'esprit suffisamment ouvert pour pouvoir changer certaines choses.. regarder autour de soi, comment les autres se comportent entre eux nous en apprend aussi énormément, c'est ce que je fais, quand une personne agit d'une certaine façon dans une certaine situation, je me demande toujours pourquoi. Je pense vraiment que tout à une raison d'être, nos comportements inconscients ne sont visibles que par les autres et il est très intéressant et enrichissant de s'y plonger. Je reste persuadée qu'aucune personne au monde ne naît mauvaise, on le devient ou pas de par ce que notre famille, entourage nous apprend. Mais tout ceci est un véritable cercle car nos parents eux mêmes reproduisent des schémas appris dans leur propre enfance. Ce sujet est vaste et intéressant, parfois je me dis que partant de ce principe, la terre entière devrait suivre une psychothérapie et à ce moment là nous vivrons dans un monde meilleur.... Je rêve encore de refaire le monde bien que je sache que ça n'arrivera jamais !!!
Vous ne me fatiguez pas, au contraire, c'est toujours bon de discuter de nos expériences.
Je voulais savoir, y a t-il une section présentation sur le forum ? J'ai regardé et n'ai rien trouvé
Passez une bonne journée :-)
# 28/01/2014 à 11:57 Halto
Ok, je repasse rapidement car vous soulevez des questions très importantes!!!
Ah la lecture!... J'ai des souvenirs de rencontres littéraires aussi précises que des rencontres amicales. Je me revoie à des endroits précis lisant ceci ou cela des années plus tard. Magique!
Vous évoquez une question très importante pour moi qui est celle de la répétition trans-générationnelle des attitudes toxiques. J'ai le souvenir d'une interview de Sonia Rikyel disant "chassez le naturel, il ne revient PAS!"...Cette phrase m'a beaucoup marquée.
La plupart des gens transmettent inconsciemment les attitudes affectives qu'ils ont reçues eux-mêmes durant leur enfance, d'autres les transmettent malgré qu'ils sont conscients de leur toxicité car ils ne trouvent pas d'autres chemins ni de pare-feux, enfin une dernière catégorie rompt avec ce que vous appelez les schémas à juste titre.
Pour la dernière catégorie cela se fait naturellement et sans difficultés(par exemple certains ex-enfants battus sont incapables de violence à l'encontre de leurs propres enfants, et éprouvent une grande aversion pour ces comportements), ou au contraire cela se fait de façon lente et compliquée car se retrancher d'un schéma implique parfois de couper dans le vif des relations, et de couper les relations elles-mêmes. Or une relation est quelque chose de vivant bien sûr. De plus un lien familial est aussi une sorte de cordée sur laquelle tient accrochée plusieurs personnes précieuses.
Je reprends mon exemple personnel : impossible de dire Non, de contredire sous peine de provoquer calomnies, représailles, sanctions, implication des membres de la famille et autres réjouissances...Tout cela a pris fin lorsque mon père est décédé car nous cédions notre Non pour sa tranquillité et pour la cohésion de la famille, et par ailleurs notre "mère" se retrouvait seule au décès de son mari, donc sans levier pour manipuler la cellule familiale. J'ai coupé les relations avec elle pendant plusieurs mois, puis j'ai repris du service la sachant très isolée mais les contacts sont téléphoniques et je fais très attention à n'être pas de nouveau happée par un lien fusionnel à l'issue duquel elle seule existe. Ainsi il n'y a pas de "on" dans nos échanges et je marque toujours très nettement la différence entre elle et moi. De même, je n'accède plus à toutes ses demandes même les plus geignardes et pleurnichardes lol. Je lui confie également très peu de choses qui filent à la vitesse de l'éclair dans les oreilles de ses amies ou de la famille "déformées et amplifiées" suivant l'adage. Par ailleurs, je continue à observer à distance ses techniques de communication particulièrement habiles pour entrer dans la tête et dans l'affectivité des gens et de s'y installer toute entière afin de décréter que "Tu es ce que je veux et ce dont j'ai besoin", "Je vais créer suffisamment de confusion entre tes propres besoins, tes propres idées et les miennes pour que tu te mettes à mon service exclusif"...C'est très drôle à observer quand on connait deux ou trois techniques de contre-manipulation, et que l'on se trouve à l'abri bien sûr!!!
Tout ça pour dire que sortir d'un schéma familial peut demander beaucoup de temps,et est un parcours qui peut être très compliqué en raison de ce que j'appellerais l'écologie de la famille, car un schéma familial implique de nombreux liens familiaux.Car même si ma mère a gravement détérioré tous les liens entre frères et soeurs, famille proche, entourage amical etc...je sais qu'il existe beaucoup d'amour entre ces personnes éloignées, refoulé par la Terreur de la Toute Puissance Narcissique d'une seule personne , et j'espère que cet amour nous réunira un jour à nouveau. Non pas à l'avènement du royaume du Christ, mais à la disparition de la tyrannie de Cruella d'Enfer! lol
Bon ma réponse n'était pas courte du tout(lol), et comme vous le voyez j'en ai bien gros sur le coeur aussi. Mais je crois vraiment que c'est par la tête que l'on se sort et se protège des Pervers narcissiques, et avec de l'Amour pour soi-même.
Merci Lylye d'enrichir considérablement le débat.
A bientôt si vous le souhaitez. Je file ...
# 28/01/2014 à 13:17 LylyE
Qu'est ce que le naturel au fond ?..... La spontanéité... Le souci est que l'on est dénaturé dès l'enfance " ne fais pas ceci car c'est mal " " ne fais pas cela car ça ne se fait pas " " lorsque nous serons chez nos amis, je ne veux pas vous entendre " ..... La politesse et le respect que l'on nous inculque est assez extrême je trouve, faudrait trouver le juste milieu, laisser les enfants être eux mêmes sans trop les brider, sans entrer dans les excès et ne pas les laisser faire tout ce qu'ils veulent non plus.
Chaque personne vit et interprète les choses différemment, dans une famille où les enfants sont battus, tous ne reproduiront pas les violences dans leur vie adulte car pour certains il y a cette conscience aigue du bien et du mal, d'autres au contraire se comporteront comme on le leur a appris. Tout le monde n'a pas conscience de ce qu'il est, de ce qu'il fait, ce n'est pas simple de se dire que l'on est soi même toxique, il faut s'interroger, non pas sur les autres autour mais sur soi même, être honnête avec soi même. Vous savez, nous ne sommes pas obligés " d'aimer " les gens qui composent notre famille, je pense que s'il y a mésentente, pas de dialogue possible et aucune remise en question de la part de toutes les personnes concernées lorsqu'il y a beaucoup de conflits, rien ne peut s'arranger. Etre seule à vouloir améliorer les relations, c'est se battre contre des moulins à vent. Je n'ai pas non plus de bonnes relations avec certaines personnes de ma famille, elles sont même très mauvaises car trop de violence, physique et verbale, exactement ce que j'ai vécu durant mon enfance et aujourd'hui j'estime que j'ai eu mon lot alors j'ai fait des choix sachant pertinemment que ces personnes ne se remettront jamais en question, j'ai fait le choix de ne plus les avoir dans ma vie, concrètement, je me suis libérée de cette violence, et je ne le regrette absolument pas. Nous ne sommes plus obligés de subir les foudres de personnes toxiques, si proches soient elles ( je parle du lien familial ), avoir vécu dans la maltraitance pendant longtemps, n'avoir connu que ça, ne veut pas dire que l'on doit, une fois adulte, rester dans cette configuration. Je peux paraître dure mais je ne le suis pas, je sais ce que je veux et ne veux pas. J'ai simplement envie d'être bien. Je pense comme vous, que malgré tout, il y a de l'amour derrière. L'idéal, serait de crever l'abcès, poser des questions, demander pourquoi les choses se passent ainsi, ça peut apporter des réponses.... ou non... Mais c'est dit et ça peut faire son petit bonhomme de chemin... Je le crois vraiment.
Je suis entièrement d'accord avec vous, c'est par la tête que l'on se sort de bien des mésaventures. J'ai lu un jour une phrase qui m'a véritablement attrapé : La maturité est la capacité de résister aux expériences susceptibles de détruire notre personnalité et de ne pas perdre de vue celles qui peuvent l'améliorer. Nous avons tout autour de nous et en nous, tous les outils dont nous avons besoin pour s'épanouir, c'est à nous de choisir de s'en servir ou non, ma psy parle de clé que l'on a en soi, elle a raison, on a en soi tout, absolument tout, à nous de vouloir partir à l'aventure ou non.
Comme vous le dites, sortir d'un schéma familial, n'est pas chose aisée et effectivement cela peut prendre beaucoup de temps mais c'est vital. Et je pense que vous avez trouvé la bonne manière pour vous protéger de votre relation avec votre mère, cela ne fait pas de vous quelqu'un de méchant, au contraire, cela montre que vous vous respectez et avez beaucoup d'amour et de tendresse pour vous même...
Merci à vous aussi car il ne pourrait y avoir d'échange sans votre participation.
Bon après midi :-) je file aussi !
# 29/01/2014 à 07:40 halto
Bonjour Lylye,
La maturité est la capacité de résister aux expériences susceptibles de détruire notre personnalité et de ne pas perdre de vue celles qui peuvent l'améliorer. Excellent! Belle image et tellement vrai! Ceci dit les Manipulateurs sont souvent de grands immatures pathologiques et pourtant ils savent parfaitement parasiter et dévorer, tout en se protégeant eux-mêmes. Evidemment vous parlez de cas non pathologiques. Je comprends la nuance.
Je n'ai pas non plus de bonnes relations avec certaines personnes de ma famille, elles sont même très mauvaises car trop de violence, physique et verbale, exactement ce que j'ai vécu durant mon enfance et aujourd'hui j'estime que j'ai eu mon lot alors j'ai fait des choix sachant pertinemment que ces personnes ne se remettront jamais en question, j'ai fait le choix de ne plus les avoir dans ma vie, concrètement, je me suis libérée de cette violence, et je ne le regrette absolument pas
Je n'ai jamais subi de violences physiques directes. Toujours par l'intermédiaire d'objets projetés sur moi. Le mot "projection" prend certainement tout son sens dans mon cas. J'ai subi les projections (au sens propre et figuré)de gens qui se haissaient eux-mêmes certainement énormément. Je ne vois plus ces gens non plus pour cause de départ définitif(ils sont morts), ou parce que je refuse de me déplacer pour eux et ne les reçois pas. Oui il faut se couper de ces gens là. Je suis mille fois d'accord avec vous.
Vous savez, nous ne sommes pas obligés " d'aimer " les gens qui composent notre famille, je pense que s'il y a mésentente, pas de dialogue possible et aucune remise en question de la part de toutes les personnes concernées lorsqu'il y a beaucoup de conflits, rien ne peut s'arranger. Etre seule à vouloir améliorer les relations, c'est se battre contre des moulins à vent.
C'est très vrai pour moi aussi. Par contre je trouverais super sympa qu'au moins les frères et soeurs se retrouvent. On a tant supporté pour garder un peu de cohésion familiale! Mais peut-être avez-vous raison et peut-être que cela ne se fera pas même lorsque la reine des parasites ne sera plus là. On verra.
Bonne journée et bon moral chère Lylye!
# 29/01/2014 à 12:24 LylyE
Bonjour Halto,
Comment allez vous ? Ici pluie mais le moral est tout de même là :-)
Je suis du même avis que vous quant au fait de se retrouver entre frères et soeurs, ce serait une bonne chose. Il faut cependant garder à l'esprit que ce n'est pas simple de lever les non-dits car nous appréhendons les réactions, la réalité peut être niée et nous ne savons pas ce que cela peut éveiller chez certaines personnes. Il y a plusieurs possibilités, parler, crever l'abcès ou se taire et accepter les choses telles qu'elles le sont. Peut-être tâter le terrain, y aller en douceur... Il appartient à chacun de décider si oui ou non nous voulons vraiment aborder le sujet des maltraitances quelles qu'elles soient.
Je vous souhaite une bonne journée Halto :-)
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×