Mon PN enfin vaincu

Auteur  
# 20/03/2013 à 13:38 Nathalie
Bonjour à tous,
Je vous écris ce message car j'ai vécu 12 ans avec un PN, que j'imaginais inafrontable. Cet homme qui paraissait être un homme à l'écoute, soucieux de notre relation au début, est devenu rapidement mon pire cauchemard. Utilisant ma faiblesse émotionnelle et ma jeunesse (j'avais 18 ans lors de notre rencontre), a réussi à me briser psychologiquement, je me sentais nulle et responsable de tout, j'en arrivais même à m'auto-mutiler, à avoir de très forte envie de suicide. Pour se faire il utilisait la violence psychologique et aussi physique sans vraiment laisser de traces ni preuves. Ses arguments se reposaient toujours sur mes fautes, mes erreurs, il jouait également sur l'amour que je portais à mes deux enfants. Que si ceux-ci étaient malheureux c'était uniquement de ma faute. Après 12 ans d'horreur j'ai enfin pris la meilleure décision je suis donc partie. Ce qui n'a pas suffit car malgré mon désir de liberté, je répondais toujours à ses demandes, il utilisait les enfants pour s'assurer de ma coopération, de plus il buvait énormément et quand je refusais de me rendre chez lui il me disait qu'il était saoul et ne s'avait s'ocuuper des petits, j'y courais donc et me retrouvais face à un homme certe saoul, mais qui tenait suffisemment debout pour me frapper. Ce qui m'a vraiment libéré fut la rencontre avec une psychologue qui a tout de suite vu l'origine du problème, et m'a tendu un livre "les manipulateur et l'amour" qui m'a ouvert les yeux, m'a fait prendre conscience que ma vie avec cet homme n'était qu'illusion. Il m'a fallu encore un peu de temps après la lecture de ce livre pour entamer le combat. Car lors de notre séparation pensant être l'unique problème de notre relation j'avais accepté une garde alternée pour les enfants. Il a participé également à ma prise de conscience, car il perdait de plus en plus le controle, n'acceptais pas que j'ai pu rencontrer un autre homme et devenant de ce fait de plus en plus violent. Cette histoire est allée loin très loin même au point que j'ai failli mettre un terme à ma vie me sentant si emprisonnée, face à cette être incapable de sentiments et prêt à tout pour détruire. Mais, j'ai réussi à tenir bon j'ai reconstruit mes liens familliaux,j'ai demandé de l'aide, et j'ai pensé à mes enfants. Je me suis dit tous les jours cette situation n'est que souffrance, ne rien faire amène la souffrance et bouger aussi, donc je préfère souffrir en sachant que j'ai tenté quelque chose que pour rien. Car au final je sais que je n'y suis pour rien et qu'il est temps que ca se finisse. Je poursuis depuis un an une procédure juridique pour récupérer la garde de mes enfants, c'est en très bonne voix, car j'ai enfin confiance en moi et n'ai plus peur de faire les chose. de plus cet être qui semblait si indestructible, perds pied et s'enfonce tout seul vers sa défaite, on dirait qu'il ne gère pas, mes réactions qui contrairement à avant vont à son encontre. Le seul regret que j'ai c'est de ne pas avoir ouvert les yeux plus tot pour mes enfants. Je suis désolée de la longeur de ce message que j'ai tenté de rendre succint, tout en restant complète, mon but étant de montrer aux victimes de ce genre de personnages que tout est encore possible, qu'elles méritent mille fois mieux. Et j'espère que ca leur rendra de l'espoir car je sais que dans ce genre de situation on en a énormément besoin.
# 22/03/2013 à 12:43 Victime
Bonjour Nathalie,

Merci de nous apporter ce genre de témoignage, beaucoup de personnes ont besoin d'y croire et savoir que c'est possible.
Vous n'avez pas à être désolée de la longueur du message, c'est tout à fait normal, on sent que vous avez résumé à l'extrême ces 12 ans.
Heureusement qu'il existe des psychologues qui soient efficaces, je continue de penser d'ailleurs que c'est la meilleure façon d'aborder le problème une fois qu'il est détecté.

Je vous souhaite une vie agréable, telle que vous la méritez.
# 22/03/2013 à 22:26 Nathalie
Bonjour victime,

De rien, je pense que pour arriver à vivre avec un tel passif, il faut y trouver du mieux que l'on peut une sorte de positif, comme aider les autres par exemple. Puis, je me dis que l'on lis partout que la seule méthode est de fuir, mais parfois on a pas le choix, surtout quand des enfants sont là. Et pour moi ma victoire vis à vis de lui est d'être redevenue moi-même, avoir repris goût à la vie et être enfin libre. Et que dorénavant plus personne ne m'enlèvera ma liberté d'être moi. J'arrive à me retrouver face à lui sans peur. Et je n'ai pas honte de dire que je suis fière de moi, que je suis plus forte que lui tout simplement en ayant réussi à le supporter 12 ans. Car pour vivre avec ce genre de personnage il faut être fort même si sur l'instant on se sent si faible. Il faut bien se dire qu'eux sont incapable d'en supporter autant, et celà se remarque dans leur comportement de victime permanent. Je me lache un peu là , je sais que tout ceci parait simple à dire et moins à faire et ne représente qu'en sommes ma perception des choses.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×