aide pour gerer colere

Auteur  
# 27/08/2012 à 10:39 erika
bonjour, a tous
je voulais dire un grand merci a ce site car cela ma beaucoup aide a prendre conscience et a me sentir moins seule. grace a vous j ai decouvert que c'etait un pn j ai toujours su qu'il y avait un probleme mais toujours cru que c'etait moi . il a toujours su retourne la situation contre moi
mais la depuis 3 ans j ai enfin mis un mot sur son probleme et la je ne me laisse plus aveugles
d'ailleurs depuis que je lui fait savoir mes intentions croyez moi je decouvre son vrai visage mais pour l instant je suis obligée de cohabite avec lui d ailleurs nous n avons aucun plus echange je les evite mais lui mr ne gene pas et cela finit toujours au meme point je n"enerve et lui se rejouie si je viens vers vous aujourdhui c'est pour avoir de l aide afin de pouvoir canaliser cette colere que j ai en moi car mr le pn ne fait rien et vis sa vie comme si de rien n 'etait cela me bouffe enormement le pire c'est qu'il se croit superieur mais un point inimaginable au test de nazare aga j ai repondu positif au 30 questions pour vous dire .j ai eu le droit a tous les menaces les insultes, et bien sur les reproches toujours les meme que c'est moi qui debloque je fait du "zele" selon mr et j en passe et des meilleurs .j essaye de ne pas repondre pour le bien de mes enfants et surtout de ma derniere car il essaye de la manipuler aussi.je prend sur moi car pour l'instant je doit rester pas les moyens de partir mais cest cette colere qui m'enerve le plus car lorsque je lui fait des remaques mr le pn doit jubiler dans son coin et alors que je devrais l ignorer. dites moi avez vous connu aussi ce sentiments et et comment y faire face . merci d'avance pour votre aide
# 28/08/2012 à 07:40 Victime
Bonjour Erika,
Lorsqu’un nom est posé sur le problème, c’est effectivement très difficile de garder son calme. Faire entendre la raison la plus évidente, faire face au comportement puéril d’un adulte qui se fait passer pour un être plus intelligent, et surtout se voir nier l’évidence, sans compter tout le reste et tout ceci au quotidien sont vraiment des choses qui nous poussent à réagir.
Mimie, une personne de ce forum avait vécu la même chose, elle était obligée de vivre avec lui jusqu’au divorce, elle a tenu le coup, ignorait ses enfantillages, riait même. Ce n’est pas facile du tout.
Je dirais qu’il faut commencer par ne plus s’identifier à lui, c’est à dire que lorsqu’il dit une bêtise ou fait quelque chose de contrariant (pour ne pas dire autre chose !), ayez le réflexe de ne pas réagir, tourner les talons, forcer vous à avoir une seconde de réflexion. Durant cette seconde réfléchissez à qui des deux est le plus ridicule…ça sera forcément lui, ensuite essayez d’en rire (évidemment quand il ne s’agit pas de choses dangereuses), n’hésitez pas à vous moquer de lui intérieurement : « Lui qui se dit tellement ceci en société, il n’est même pas capable de… » ou tout autre phrase qui peut vous aider.
Ces quelques secondes peuvent faire retomber la pression en vous et elle deviendra gérable, au moment où vous sentirez que vous gérer votre situation vous aurez un grand sentiment de fierté et de victoire ça vous aidera.
Prendre un manipulateur de front c’est rarement victorieux, ils joueront à vous blesser ou à se porter en victime, c’est ajouter de l’eau à leur moulin leur fournir les munitions à leur arsenal. La véritable arme qui les touche c’est l’indifférence, alors que pour nous le non dialogue est pour nous synonyme de lâcheté, face à un manipulateur c’est un véritable gilet par-balle.
Utilisez des phrases vagues : « c’est toi qui le dit », « ah bon », n’essayez plus de philosopher ou lui montrer ses fautes c’est peine perdue. Vous devez arriver à vous centrer sur vous, sur le fait que vous allez partir, que lui est et restera comme il est, qu’aucune de vos paroles ne peuvent le changer. Vous avez un mur devant vous, n’engagez pas de raisonnement logique avec lui.
Contenez votre colère et lorsqu’il n’est plus là, frappez dans un coussin, pleurer, ou même savourez votre victoire car vous allez constater qu’en utilisant des phrases courtes sans contenu véritable, vous le prendrez de court.
Par contre si vous avez la possibilité d’enregistrer ou de noter (bien à l’abri des regards) son comportement, ne vous gênez pas, vous pourriez en avoir besoin plus tard, ne le faites que si vous êtes certaines qu’il ne risque pas de vous découvrir !
Voilà quelques conseils, d’autres foromeurs(euses) passeront et vous parlerons de leur expérience, ce qui vous aidera j’en suis certain.
Courage, vous êtes sur le chemin et votre témoignage va aider d’autres personnes
Victime.
# 28/08/2012 à 09:44 Nath
bonjour Erika,

Victime vous a dit plein de choses essentielles sur ce que vous devriez faire pour ne plus être en première ligne moralement alors que vous l'êtes toujours physiquement, matériellement.
Je n'ai pas connu cette situation, je ne vivais pas avec le(s) pn(s) qui ont traversé ma vie, donc je laisse à d'autres le soin de vous aider dans ce chemin là.
Mais sur la colère que vous ressentez face à lui, là, je vois très bien ce qu'il en est, j'ai connu cette rage qui monte en soi, décuplée par le fait qu'on ne peut se faire entendre, qu'il y a un mur en face, lui (ou elle). Le pn (sur)vit en écrasant perpétuellement son entourage, dénigrer, humilier, bafouer la personne qu'il a comme cible est son pain quotidien. Il ne vit que des "mauvais coups" qu'il va vous faire, qu'il imagine des jours , des semaines à l'avance.
Et donc, vous, qui n'êtes pas dans ce schéma mental, vous ne pouvez lui faire comprendre ce que vous vivez.
Il faut malheureusement abandonner l'idée de le soigner, de le changer. Vous n'êtes pas le problème, vous le savez parfaitement bien et vous avez déjà fait la moitié du chemin, Erika, la lucidité de la victime, c'est le début de la fin de son "emprise" pour lui, mais c'est aussi un chemin difficile où vous allez devoir "sauver les meubles" pour vous et vos enfants.
Je ne veux pas être indiscrète, mais j'espère que vous avez les moyens financiers minimaux, l'autonomie possible, pour vous dégager de cette relation.
Vous allez devoir prendre conseil auprès d'un conseiller juridique, voire un avocat , assez vite pour ne pas vous mettre en tort, en "abandon" de domicile sans preuve de votre côté.
Que voulez vous pour vous et vos enfants ?
Protégez-vous, comme vous le conseille Victime, de lui dans un premier temps, je parle moralement, et commencez à faire des plans pour l'avenir, des plans tenables, où vous seriez en sécurité.
Rassemblez autour de vous ceux qui vous sont chers, ceux qui vous aiment, votre famille si vous en avez, amis, collègues, il n'est pas besoin de raconter votre vie et tous ses détails, seulement de chercher des marques d'affection qui vont regonfler un peu votre self-esteem dévalorisée par des années de maltraitance morale subie dans votre foyer.
Voilà, un premier message, je vous suis,
soyez assurée de la sympathie de toutes les personnes qui écrivent et lisent sur se forum.
Toutes ont connu ça et toutes ont trouvé , ou presque , un chemin pour se reconstruire, en mieux même.
Amitiés

nath
# 28/08/2012 à 17:28 erika
bonjour a tous
un tres grand merci de m'avoir repondu et de m avoir apporter votre aide .vous avez su me comprendre et tout ce que vous m avez dit m'a reconfortee. J 'ai eu les larmes aux yeux car vous avez su mettre les mots sur ma detresse car dans ces moments on se sent bien seul car c'est tres dur à expliquer aux gens . et des fois il ne veulent pas comprendre .heureusement j ai quelques amis a qui je peut avoir confiance j ai mes enfants que j adore .j ai un travail heureusement et des que ma situation financiere s'eclaircit je me mettrais a l'abri moi et mes enfants de cette vie qui n'est plus la mienne le plus dur dans cette histoire c'est que l'on se donne toute entiere et on se demande si un jour il vous a aime ou toute sa vie at-il fait semblant.
c'est la premiere fois que je viens sur un forum raconte des brides de ma vie personnel et je remercie ce forum exister et d'aider et d'apporter du reconfort à toutes celles qui en ont besoin MERCI
erika
# 29/08/2012 à 10:02 Nath
Bonjour Erika,
c'est vrai qu'on se sent seul(e) dans cette situation de victime de manipulateur(trice), bien seul, hé oui, en fait, c'est très simple : les seules personnes qui vous croiront sont celles qui ont été victimes elles aussi un jour ou l'autre et qui ont leurs "signaux" de détection allumés en presque permanence. Sinon, nada, nichts, tout le monde vous dira "mais, il (elle) est charmant, enfin , avec quoi viens tu ?" ou "mais ce n'est pas grave, il ne voulait pas dire ça," ou "tu rêves...",
Moi personnellement, personne ne m'a crue, sauf ceux qui en avaient déjà été victimes,
je continue à fréquenter (parce que très proches) des amis des manipulateurs qui les apprécient, les trouvent formidables, plein de charme....et je refuse de "rager" pour ça, c'est ainsi, essayer de faire voir la vérité aux extérieurs est tout à fait peine perdue.
alors il faut que vous acceptiez cela, que vous seule saurez la vraie vérité à propos de votre mari, et que vous n'aurez pas beaucoup d'oreilles pour vous croire.
Et aussi ne pas vous torturez sur le sujet de "m'a t'il aimée ?", c'est un sujet douloureux parce que la réponse est particulière, que nous n'avons pas accès à ce qui se passe, se joue, dans la tête de ces personnes là, que le mot "sentiment" est différent dans leur langage, que leur psychisme est fondamentalement accidenté depuis très longtemps et irrécupérable à ce niveau là.
J'ai envie de dire qu'ils n'en ont pas, d'émotions, de sentiments ,mais je pense qu'ils en éprouvent quand même un tout petit peu, mais qu'immédiatement, ils nient toute emprise, toute relation de dépendance par rapport à l'autre, pour la détourner en contrôle , en manipulation. Toutes leurs maigres satisfactions viennent de l'effet qu'ils ont sur l'autre, leur victime, de ce "pouvoir". Pour cela, ils sacrifient tout, même leur toutes petites (j'insiste) "émotions".
Ils ont un besoin quand même d'être en relation, de se savoir aimé, personne ne peut vivre sans,
mais, eux, se passent d'aimer, ne savent pas, en sont incapables à vrai dire, ils pervertissent tout, et finissent toujours par remplacer le simulacre d'amour (d'attirance plutôt) qu'ils éprouvent au début d'une relation par une haine grandissante et toute puissante en eux. C'est du moins ainsi que je l'ai perçu : un minimum d'attirance vers vous de leur part, qu'ils ou elles changent tout de suite en jeux d'esprit pervers qui remplacent l'affectif.
Finalement, malgré les dégâts colossaux qu'ils occasionnent, dites vous que vous au moins, vous êtes capable d'empathie vraie, d'amour, d'émotions, de sentiments généreux, etc....
Eux sont condamnés à répéter inlassablement leurs schémas destructeurs dont ils sont esclaves.
Voilà, plein de courage à vous, Erika, mais vous en avez, et amitiés blogiques ,
nath
# 29/08/2012 à 13:36 haltomanipervers
Bonjour Erika,

La manipulation perverse comme l'indique Nath est une maladie de la relation.
Ainsi, ils aiment surtout qu'on les aime, pour maintenir à la surface leur égo défaillant. Si vous ne les aimez plus , c'est leur bouée de sauvetage qui se dégonfle et il sombre dans leur angoisse d'abandon archaique. La peur déclenche une haine destructrice...
Bref l'idéal serait de parvenir à leur faire croire qu'on les aime encore tout en organisant la fuite, mais les sentiments qu'ils ont pour nous sont directement puisés dans l'affectivité qu'on met nous ,les victimes, dans la relation. Ainsi, lorsqu'on a compris qu'on est en face de débiles psychoaffectifs lourds, ils le sentent immédiatement car ils nourrissent la relation en feed back avec ce que nous seul(e)s y injectons. Vous me suivez Erika? Je suis claire?

En résumé la victime porte seule son pervers! Terrible... et la victime ne découvre le vrai visage du manipulateur que lorsqu'elle désinvestit la relation, ou lorsqu'elle ne représente plus de valorisation narcissique suffisante pour lui...

Il existe des tas d'associations de femmes pour vous aider à vous reloger si votre PN se met à devenir trop violent ou agressif. La plupart du temps, formatés à respecter le seul jeu des apparences, ils ne frappent pas, mais la violence n'en est pas moins inouie et très dangereuse au plan vital. N'hésitez pas à vous faire aider par les associations contre le harcèlement moral , associations de femmes maltraitées etc...Par contre la police ne prendra aucune de vos plaintes, car au plan pénal le harcèlement moral en famille n'existe pas.

Il ne vous a pas aimée plus qu'il ne s'aime lui-même, ni plus qu'il n'a aimé sa mère, ni plus que sa mère ne l'a aimé, ni plus qu'il n'aimera PERSONNE....Pour moi, ils ne SONT PAS au monde d'où le vide insondable dans le fond de leurs yeux...Ils appartiennent au néant.
Le mien m'a aimée parce que je l'aimais, et le temps que je l'ai aimé...

Ces gens sont des mirages et des sables mouvants.

Bon courage pour la suite. Comme je le dis souvent ici, j'ai repris presque 10 kgs en quelques mois après mon départ alors que j'étais quasi mourante de maigreur et de faiblesse. J'ai aussi arrêté de fumer il y a deux mois...et je ne suis partie que fin février 2012!

Attrapez une main quelque part pour tenir bon. Ici par exemple!!!

Bises et courage !
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×