manipulation d'une fille envers sa mère

Auteur  
# 30/07/2012 à 12:57 Keltia
Il y a une semaine,, j'ai quitté Noémie. Nous nous connaissons depuis janvier 2008, elle a 52 ans, est divorcée depuis 9 ans et a deux enfants, un fils de 19 et une fille de 25 ans. Elle a eu un cancer à 20 ans et un grave accident il y a 10 ans J'ai 54 ans, suis divorcé depuis 7 ans. J'ai trois enfants de 21, 30 et 32 ans. Au début, nous avons vécus ans en ne nous rencontrant que chez moi, puis, doucement, de plus en plus chez elle également. Nous devions vivre ensemble très prochainement mais depuis toujours, Noémie savait que sa fille serait un problème pour nous, elle me l'avait dit maintes fois. Le problème s'est révélé réel, lentement insidieux, puis a augmenté depuis quelques mois, par des crises de violences verbales et comportementales de la part d'Annie. Samedi dernier, j'ai été Con, comme me l'a dit Noémie qui pourtant n'est pas coutumière de ce langage, et elle a raison. Stupidement, cruellement tout ce que je sais de sa fille et en plus en me saoulant consciencieusement . C'est bien mal parti entre Noémie et moi, mais elle est et reste sous l'emprise d'une perverse narcissique.
Cette séparation est brutale et le danger est réel. Quoique elle en dise, elle est fébrile quand sa fille doit arriver. Éprouvée par la maladie, son passé familial et un accident de la route,elle reste extrêmement fatigable, avec un traitement médical lourd.
J'en arrive à douter de mes convictions malgré les faits (étonnant ça), alors j'écris . Je dois revoir Noémie pour lui rendre et récupérer des affaires, mais je repousse, je veux être sûr de moi. Est ce réellement Annie qui est une manipulatrice perverse et détruit sa mère lentement, sûrement, avec méthode, inexorablement ? Est ce moi qui déraisonne et qui ai un comportement de jaloux et devient manipulateur ? Est ce moi qui n'ai pas supporté une rivale et qui cherche une absolution pour mon comportement. Ce comportement, je le sais déplorable dans sa forme et dans ses conséquences. J'essaie d'avoir les idées claires,Voici l'histoire de Noémie, la notre, sa situation actuelle.

Noémie a une sœur et un frère de 12 et 14 ans ses aînés ainsi qu'une demie sœur par son père. Très jeune sa mère lui a fait savoir qu'elle n'avait pas été voulue. Noémie a été aimée, très éduquée et construite par son père décédé il y a 10 ans. Il reste pour elle l'homme exemplaire et je sais moi aussi qu'il était exceptionnel. Monsieur George était ouvrier. Communiste, il a combattu à 18 ans en Espagne dans les brigades et ensuite dans la résistance. Il a cher payé l'engagement pour ses convictions, car ensuite, la vie ne l'a pas favorisé financièrement. Noémie a vécu ses premières années dans les baraques.
Elle savait lire à 5 ans. George l'emmenait souvent au cinéma, l’éveillait à la beauté du monde, à la richesse des valeurs qui font un homme, à l'enrichissement par l'autre, au droits d'une femmes, au pouvoir du savoir. Des baraques et de cette époque, Noémie garde des souvenirs d'entraide, de solidarité, d'une vie sobre, rude aussi . Elle raconte la cigarette de son père qui rougeoyait au fond de la pièce, le soir quand tout était éteint, tranquille. Elle m'a souvent raconté la fierté de George quand la famille a aménagé dans un HLM ou quand il a eu sa première voiture . Souvenirs d'enfance, les vacances à sainte Annes la palud, le voyage à quatre dans la deux chevaux chargée comme dix, les nombreuses journées pluvieuses à lire, écouter et raconter sous la tente. Noémie me transmet si bien ce qu'elle a intensément vécu avec son père que j'en ai des photographies entre les oreilles. Une petite fille vive et gaie, longues nattes noires et peau blanche qui donne la main à son père et joue avec lui sur une longue plage. Un homme heureux de ses enfants, de sa fille, et qui peut leur offrir des vacances. Un père , qui sait donner des leçons, avec éventuellement un sermon et une tape aux fesses quand la faute en est une. Un papa qui est malade et va vomir après fait son devoir en levant la main sur un de ses enfants.
George a cédé à son fils aîné la place qui lui était promis chez Renault. Homme loyal, de devoir autant que de convictions, homme de valeurs, éclairé, George et Noémie étaient fait pour se comprendre, leurs âme pour s'aimer, fier et heureux de l'autre. George est décédé triste et dépressif après l'accident de Noémie, déjà éprouvée par la maladie qu'elle avait eu à vingt ans. Un homme, un père, un maître de vie, une référence.

De ses parents, Noémie parle d'un couple amoureux qui faisaient la sieste, quelques fois quand George était de repos. George se rasait alors une deuxième fois. Noémie sourie toujours tendrement en me le disant. Un couple attentionné, fidèle et loyal, un couple qui profitait des plaisirs simples que la rudesse de la vie leur accordait. Un couple qui éduquait ses enfants avec les moyens du moments. Un couple humble qui savait la valeur des gâteaux pour le repas du dimanche midi. Un couple qui assumait pleinement ses devoirs de parents, qui savait aider la voisine dans la détresse. Un couple douloureux quand il s'éloigne de ses propres enfants, pour soigner la tuberculose dans un sanatorium. Un couple, une référence.

Gaëlle, la mère de Noémie à élevé consciencieusement ses enfants avec les moyens disponibles. Elle était ravie du petit dernier qui jouait à ses pieds quand elle tricotait. Maîtresse de maison, elle savait la sagesse et l'autorité de George. Noémie a pris grand soins de sa mère après le décès de George. Étant entre autre la l’héritière des valeurs du père, elle a été désignée pour être en bout de table lors des repas de famille chez sa mère. Les relation avec Noémie sont celles d'une fille très très attentionnées avec sa vieille mère. Ces relations sont distendues depuis que Gaëlle a eu un comportement indigne et a confirmer son comportement lors des rencontres qui ont suivis. Une mère de devoir, quoique...

Le frère aîné a réussi une belle carrière chez Renault, après une jeunesse turbulente. Ses dernières années, son couple l'a amené oublier les valeurs de son père. Ses relations avec Noémie sont inexistantes depuis 2 ans. Un frère qui a oublié d'où il vient.

Âgé de 50 ans, le frère cadet semble avoir toujours été le petit gâté de Gaëlle, sage, toujours gentils, discret, pas bruyant. Il a vécu chez sa mère jusqu’à il y a 2 ans. Il garde une relation privilégiée avec sa mère, y dîne et y dort régulièrement, rituellement. Ses relations avec Noémie sont distantes, il lui offre bien son ancien matériel hifi quand il en change, mais pas de relation suivie. Noémie et lui se voient aux réunions de famille et éventuellement chez Gaëlle, par hasard. Après la maladie de Noémie, du jour au lendemain, et sans raison apparente, il ne lui a plus parlé pendant dix ans, puis, tout aussi subitement, il est revenu à un comportement normal. Un membre de la famille.

De douze ans l’aînée de Noémie, Catherine a été la grande sœur qu'une cadette admire. Hélas, que de souvenirs longtemps incompris, que de déceptions et de peurs. Noémie avoue avec lucidité, mais sous la douleur que sa sœur est une narcissique hystérique avec tout ce que cela induit. Enfin consciente du mal que sa sœur lui a fait, après son divorce, elle décide de minimiser les relations avec celle qu'elle croyait aussi son amie. C'en est alors fini des comparaisons de bronzage, de poitrine, et autres sarcasmes, amplifiés quand un homme est là. C'en est fini des reproches d'avoir été la préféré du père, fini aussi la culpabilisation de l'avoir miné par sa maladie et son accident. Les relations actuelles sont quasi inexistantes, jusqu'à une rencontre récente. Catherine a formatée une Noémie coupable et redevable. Noémie dit que c'est une narcissique hystérique.

Edmond est fils d'un officier de l'armée de terre. Sa mère est une femme soumise, qui se contente de ce que lui laisse son mari souvent absent et volage. Edmond a quitté ses parents à 18 ans, vivant dans un garage et de petits boulots. Après avoir connu Noémie, il a poursuivi ses études et est devenu architecte. Noémie ne voulait pas vivre avec lui, mais sa mère l'y a incité. Elle a donc loué un appartement et fait bouillir la marmite. Tout allais bien jusqu'à l'arrivée des enfants. Plus tard, Edmond ne s'est plus occupé que de Maurice, copain plus que père, spectateur fier, complaisant et hilare plus qu'éducateur. En plus de son métier très rémunérateur et des tâches ménagère quelle faisait avec le dévouement et le soin que je sais, Noémie devait assumer seule le rôle de père et de mère. Noémie ne m'a jamais parlé de l'Annie de cette époque si ce n'est que dès que Maurice est arrivé, Annie n'a plus existé pour son père. Celui ci n'avait d'yeux que pour son fils. Son comportement est devenu méprisant et dominateur, sadique. Noémie était devenu comme elle dit: « la jolie dame qui fait si bien dans le décor ».
Noémie n'a jamais voulu se marier avec Edmond, elle a acheté seule la maison de famille, Edmond assurant les frais divers et les vacances qu'il imposait, se montrant très radin et égocentrique, ses goûts d'abord. Ce sont George et Gaëlle qui se sont portés caution quand Edmond a racheté un cabinet d'architecte sur les conseil de George. Ses revenus ont toujours été un mystère, mais son cabinet d'architecte et ses réalisations sont très connus. Les Affaires, la bourse, la voile et Maurice occupaient son temps.
Noémie a eu une grave accident de voiture durant son travail. Comas, multiples fractures sur un corps déjà éprouvé. Quelque mois après, Edmond achetait un bateau pneumatique sans en avoir jamais parlé auparavant. Noémie pas encore remise de son accident, il emmène sa famille essayer le bateau au large. La mer formée, la vitesse, l'inconfort. La douleur a été violente, morale aussi. Cet été là, il décide d'aller visiter Pompeï en famille et en voiture. Finalement, il y est allé en avion ? Sans Noémie et sans Annie. Trop d'agressions morale, Qu'était elle devenu pour qu'on la traite ainsi. Peu de temps après, George est décédé, culpabilisant Noémie encore plus. Quelques jours après, Noémie s'est effondré en larme à table. Edmond lui a alors lancé qu’elle avait un comportement indigne, ou un autre qualificatif de même sens, je ne me souvient plus.
Noémie a alors traversé une période avec des pertes de connaissance. Au moins une fois, c'est Annie qui a appelé les pompiers. Noémie a enfin très justement décidé de se choisir et a mis les affaires d’Edmond à la porte. Finis les pertes de connaissance. S'en suit une procédure de divorce, les violences du mari éconduit, le faux témoignage d'un père sensé avoir en plus d'une parole, un honneur d'officier. Je crois me rappeler que le témoignage de Maurice a été demandé par un juge et qu'Annie a refusé de le faire. Paroles d'un enfant de dix ans, faux témoignage d'un officier, la garde de Maurice a été confiée à son père. Commentaire d'Annie à sa mère : « Tu te rends compte maman, ils nous ont enlevé Maurice »...
Injustice ou autre chose? J'ai toujours cru en la première version à travers Noémie. Mais il y a quelques semaines, face à ce que je croyait encore n'être que de l'omnipotence , une question s'est imposée à moi. Et si les juges avaient protégé Maurice en l'éloignant de sa sœur et de son pouvoir malsain ? J'en ai parlé à Noémie qui m'a répondu qu'elle avait déjà entendu ça ...
Edmond a tenté également de séduire Annie, propositions multiples et claires d'un père triste, mais riche qui peut lui offrir ce qu'elle souhaite ? un appartement etc etc. Quand on est au Fouquets, on ne veux pas aller debout sous la pluie à la baraque à frittes, même si les deux sont gratuits...
Noémie dit de lui que c'est un manipulateur et qu'il est très intéressé par l'argent, je rajoute qu'il a peut être aussi un côté sadique.

Maurice est un minot, un garçonnet dans le corps d'un homme, un gros cœur tout mou. Après avoir vu des femmes outrageusement sexies, il dit à sa mère que c'est joli, mais que c'est pas beau. Voilà Maurice. Comme tous les jeunes, il est partagé entre les lumières de la nuit et sa sensibilité. Capable d'exprimer la beauté d'un air d'opéra quand il est seul avec Noémie, Il est tout aussi capable de parler de bâtard, d'enc... et autre qualificatifs en parlant de quelqu'un. Un vrai mec, qui le matin descend les escaliers la main dans le caleçon et s'affale comme un phoque dans le canapé , épuisé. Très attentionné avec Noémie, il prend bien soin de marcher du bon côté pour la soutenir, protéger sa marche, prêt à être le sauveur au moindre regard douteux. Il ne dévoile sa sensibilité qu'à sa mère, y compris ses amours. Des charmes accordées et la demoiselle devient un amour à vie. Un rejet et Maurice est broyé. Noémie dit qu'une femme pourrai le menez par le bout du nez. Après le divorce, son père lui a dit avoir été sauvé par lui. Plus tard, Maurice s'est rendu compte qu'il préparait le voilier de son père pour une sortie avec lui, mais que la sortie se faisait sans lui mais avec une dame. Broyé.
Gamin qui est sain, de son temps, Il travaille toujours seul. Il a refusé l'aide de Noémie, maintes fois proposée. Est ce pour faire comme son père ? Est ce pour ne pas faire comme Annie dont la réussite a été entièrement géré et portée par sa mère. Lui aussi est capable de manipulations, mais avec la colossale finesse de son age. Noémie fait alors semblant de ne rien voir, quitte à revenir sur le sujet plus tard.
Quand Noémie a vendu sa maison, il a fallu faire du grand nettoyage, je me souvient d'un samedi. Hors de question de demander l'aide d'Annie, qui vivait chez Bernard. Maurice ayant la malchance d'être là, son aide a été demandée. Il s'est prêté au jeu en râlant. Effectivement il fallait la force d'une jeune homme pour certaines tâches. Il a réellement travaillé, en se grattant la tête et les fesses plus souvent que le béton. Dans l'après midi, Annie est passé chez sa mère, je n'en sais plus le motif, mais ce n'était pas pour aider, Noémie me l'aurait dit. Elle arrive et nous voit tous les trois en train de travailler. Elle a aussitôt pris du matériel et a nettoyé les portes-fenêtre. C'est la seule fois, je dis bien la seule fois où je l'ai vu aider sa mère sans incitation ou obligation, et avec une réelle énergie, exemplaire. Très vite, Maurice a prétexté une sortie en vélo pour s'échapper. Annie n'a pas travaillé longtemps, elle avait un emploi du temps. A son retour, Maurice a été odieux, salissant les escaliers encore mouillés, mauvais dans son vocabulaire, de mauvaise foi. Il s'est changé et est sortie, sa mère n'ayant pas à savoir où il allait. Je n'ai compris l’enchaînement des faits que cette année, au mois de juin. Dans tout ceci, Noémie a eu les réactions douces, fermes et intelligentes d'une maman aimante. Par la suite, plusieurs fois,Noémie, fier de sa fille m'a fait remarquer qu'Annie l'avait aidé sans qu'on ne lui demande.
Maurice qui se prive du besoin, du plaisir de sa mère pour donner l'impression que lui, il existe par lui même. Maurice qui est bruyant, et s'étale sur la table pour attraper le sel. Maurice qui a pompé l’énergie de sa mère comme elle dit et qui en fait trop. Maurice qui ment et tente de réécrire l'histoire. Maurice qui ment pour justifier ses errances, parfaitement conscient de mal agir. Il réagit en fait. Maurice qui croit ne pas avoir sa place dans le cœur de sa mère et depuis longtemps. D'autres entretiennent cette croyance, en réécrivant aussi l'histoire, en répétant incessamment leurs heures, ou plutôt leurs minutes qu'ils dessinent glorieuses.
Maurice, jeune homme qui veut exister et qui erre dans la fuite . La Première victime, c'est lui.

Autant Noémie m'a parlé de Maurice, de ses goûts, de ses qualité et de ses défauts, anecdotes, soucis, autant je ne sais rien d'Annie. Quand Noémie parle d'Annie, elle parle de cheval, de réussite scolaire, mais jamais, jamais, elle n'a nommé une qualité d'Annie, jamais. les seuls trait de caractère énoncés sont : timide, ne s'exprimant pas en public, craintive et ne pouvant vivre seule, c'est tout. La parole de Noémie vaut engagement et plus. Le mensonge lui est étranger. Avant que je ne connaisse ses enfants, bien consciente, Noémie m'avait prévenu que Maurice ne poserai pas de problème à notre couple, que le problème serait Annie, elle me l'a dit mainte fois.
Annie a 25 ans je ne sais pas grand chose d'elle. D'une apparence tellement discrète qu'elle en est secrète, c'est son droit. Je dis bien apparence.
Annie, timide et peureuse. Cette peur ne l'a pas empêche de rentrer de boite de nuit à pied, la nuit. J'étais chez Noémie le lendemain quand Annie a raconté sa nuit à Noémie. Elle s'est plainte alors du comportement de Bernard, du mal aux pieds, mais point de peur. Colère contre Bernard mais point de peur. Je ne me rappelle pas l'avoir jamais entendu exprimé quelque peur que ce soit, ou quelque sentiment. Est ce le bon exemple ? Il y en a d'autres.
Depuis qu'elle travaille, je la vois plus souvent. Généralement, elle parle fort, a des gestes fermes, décidés. Un autre comportement quand d'autres sont là. J'ai assisté à un seul repas de famille, chez Noémie pour la fête des mères. Il y avait Fabien, Gaëlle, Annie, Noémie et moi. Je ne ma rappelle pas si Maurice était là. Annie est arrivée chez Noémie au dernier moment , juste avant de passer à table. Toujours son emploi du temps qui ne souffre pas de place pour sa mère, c'est aussi la première à être partie, peut être même avant l'arrivée de Catherine et de son fils qui ne venait que pour le gâteau. Elle a offert un vase à Noémie. Peut être même en lui faisant la bise, chose qu'elle ne fait jamais. A la vue du vase, Fabien a fait remarqué qu'elle avait dû l'acheter 1 euro dans une farfouille.
Elle ne sourit jamais. une seule fois, je l'ai déridé, il y a trois mois, en cassant son raisonnement avec humour. Un visage surpris, qui très vite se détourne vers la fenêtre pour un sourire fugace. Hors cet exemple, je n'ai jamais croisé son regard.
Jusqu'au début de l'année, Annie vivait chez Bernard, maintenant, elle est chez sa mère à plein temps. Il en était ainsi depuis deux ans. Noémie faisait les courses, Annie étant sans revenus, hormis la pension alimentaire que versait Edmond. Noémie avoue plusieurs fois qu'il lui faudra une thérapie pour accepter les hommes, mais Bernard lui fait beaucoup de bien. En effet, elle le regardaient avec les yeux d'un amoureuse. Et il y a le cheval, sa passion, une vrai passion, un besoin. Ne serait ce pas de l'équithérapie autant que de l’équitation ? Depuis fin février, Annie travaille. Pendant quelques semaines, elle n'est venu que le midi, pour manger. Puis très rapidement, ça n'a plus été avec Bernard, elle a alors emménagé à plein temps. Elle continuait toutefois à voir Bernard . Annie racontait alors ses problèmes de couple à Noémie. Ne comprenant pas les dire et le comportement de sa fille, Noémie m'a confié que Annie avait peut être un comportement masochiste. C'est très grave dans la bouche de Noémie.
Depuis qu'elle travaille et vient chez Noémie, son comportement s'est révélé de plus en plus envers Noémie. Et elle se lâche devant moi.

2008 Noémie et moi, on se rencontre, l'amour, très vite pour elle, plus doucement pour moi, On ne se voit que chez moi.

2009 Noémie me fait visiter sa maison pendant qu'elle est sûre que ses enfants ne sont pas là. Je n'ai rien vu ce jour là, Noémie souriait devant la peur que j'avais qu'Annie n'arrive, pas maurice, Annie. Maurice est en effet revenu vivre chez sa mère, tout en passant un week-end sur deux chez son père, c'est son choix. Fin d'année, je rencontre quelques fois les enfants de Noémie. Rencontres que Noémie préparait pour qu'elles paraissent fortuites. J'avais le trouillometre dans le rouge.
2010 Je viens de temps en temps chez Noémie mais ne passe jamais la nuit chez elle quand Maurice est là.. Annie habite déjà chez Bernard. .

2011 janvier, j'ai un AIT le côté gauche est atteint. Noémie a tout géré car ma sœur est une Ado de 56 ans, ma mère est trop âgée et les relations sont tendues avec mes enfants à Marseille. Je sort de rééducation fin mai, un quart plégique, une coquetterie dans la démarche, la main gauche m droite et la main droite un peu gauche. Mais j'ai gardé toutes les pièces pour réfléchir. Sexualité profil bas, plus de peur que de mal, mais peur quand même et toujours, même si je ne suis pas toujours humble dans la nuit ou le matin au réveil.
Le 1° mai, je vois Maurice pour la dernière fois, comme Noémie, hormis cette rencontre qu'elle a faite sur la route, en voiture. Ils parlent. Maladroit, dans la posture, il persiste avec elle, insolent. Il existe par lui. Pauvre gosse, quel gâchis.
Je découvre une Annie très exigeante avec sa mère et Bernard.
Elle veut que Bernard trouve une formation, le pauvre garçon, elle est belle, a des facilités. c'est un grand gamin de trente ans, brut de décoffrage et charmant, ses intimes le surnomment nounours. Mais c'est un intérimaire permanent, la barre est haute, Il aime Annie, il parle d'enfant. Je crois qu'il ne sait pas comment faire pour la mériter et qu'elle en joue
Maurice étant majeur et chez son père, Noémie confirme ses choix, se choisi et le déclare à son entourage.
Nous passons le repas de noël avec Annie qui part de bonne heure pour réveillonner chez les parents de Bernard.
Une parenthèse. J'ai divorcé non pas pour une autre, non pour ce que Jeanine n'était pas, mais pour ce qu'elle était. Clair, net. j'ai sauvé ma peu. Mes enfants ont été pris dans un conflit de loyauté.
Je croyait pouvoir passer le réveillon avec mes enfants, après six ans de silence et une reprise de contact malgré tout prometteuse « tu viendra à Noël ». Mi décembre, ma fille aînée me dit au téléphone qu'ils ne peuvent pas réveillonner avec moi, que mon fils ne sera pas d'accord, ça se fera chez leur mère. J'aurais les restes le 25 midi chez les parents de mon gendre. Ça, plus mes petits enfant qui appellent n'importe qui papy, le soir de Noël, après le départ d'Annie je me lâche, froidement et j'envoie un texto assassin a mon fils. Le lendemain, Noémie me renvoie à juste titre dans mes buts pour quelque temps. Je retourne chez moi à plein temps. Psy, antidépresseur (seroplex 10, puis 20, puis 10). Je crois que c'est une prise de conscience de mon état physique suite à l'AVC. Souligné pas la déception de mes enfants. Je prends toujours les médicaments, de plus, ça rassure Noémie. Mon humeur change vers plus de sourire, ma libido aussi, lentement.
2011 est une très très dure année pour Noémie. Mon AVC, Maurice retourne chez son père, la vente de la maison s'éternise, comme les travaux de l'appartement . Gaëlle refuse de l’héberger deux nuits et la laisse dormir par terre, dans la maison vide, le we du déménagement. Elle vient la voir 5 mn le dimanche matin. On était assis sur le matelas quand elle est venu dans la maison vide.
Annie a sa quatrième année à la force de sa mère mais arrête ses études à cause de l'anglais, repos sabbatique, cheval. Noémie me parle de plus en plus d'Annie. elle est inquiète pour elle et le lui montre aussi beaucoup. Petit soleil du soir, Noémie reçoit les bon résultats scolaires de Maurice qui vit quasi seul dans la maison de son père. Et moi qui souligne tout ça en lui faisant peur.
On aurait dû vivre déjà ensemble dans l'appartement de Noémie une partie de l'année et sur mon bateau une autre. Ce projet remonte à 2010, Il a été reporté à cause de mon AVC, et mon impatience inquiétait Noémie.

Au début de l'année 2012, je n'ai aucun soupçon sur la personnalité d 'Annie. Je l'ai découverte non pas timide, effacée et peureuse, mais gosse de riche, capricieuse, paresseuse, très ingrate aussi, exigeante avec sa mère et Bernard, pas plus, un mot convient bien: « omnipotente » . Je crois néanmoins que Noémie induit involontairement ce genre de comportement et le lui dit. C'est une maman qui a élevé ses enfants seule. Je crois donc Annie toujours dans les normes.

2012 commence, Noémie est déçue de moi et chez elle, elle attends que je règle mes problèmes. Je suis chez moi à ruminer autant qu'à attendre l'effet des médicaments. Lors d'un repas de famille chez mon neveu, je recommence à fumer. Maurice est chez son père, ne donnant toujours pas signe de vie à sa mère.
Noémie reporte une nouvelle fois notre vie ensemble. En février, Grosse alerte santé pour Noëmie
mais après, un nouveau projet voit le jour.
Je serai son locataire dans un appartement qu'elle me louera, défiscalisation scellier. Ma récupération de l'AVC ne me permettant plus de naviguer. On décide de vendre mon bateau qui se transforme en camping car. Le choix du nouvel appartement se porte sur un duplex. Noémie très fatigable, moi avec un jambe un peu folle ? Mais Annie trouve la solution, quand on en aura besoin,, on mettra un ascenseur. Noémie vendra son appartement et placera l'argent pour avoir un complément de retraite. Annie a trouvé un travail et commence a profité de l'appartement en venant dîner le midi. Elle semble freiner Noémie dans l'idée de le vendre. Noémie pourrai pourtant profiter d'une très grosse plus-value, très bonne affaire à l'achat, très très belle rénovation, revente rapide. Financièrement, je suis au sensiblement au même niveau que Noémie, malgré la lenteur de l'administration. Retraité de l'armée, pension de la Cpam et retraite complémentaire pour 2800 euros aujourd’hui et 3500 à 4300 euros après régularisation.

Fin janvier et début février, la grosse alerte sante pour Noémie. Une leucémie est présumé par le médecin traitant, infirmé par les examens. Puis opération de la thyroïde . Annie ne s'est pas déplacée pour voir sa mère à la clinique, se contentant de déclamer son inquiétude au téléphone. Noémie ne voulait pas non plus que j'aille la voir, mais j'y suis allé tout de même, normal. Personne d'autre n'était informé. Noëmie toujours culpabilisé par sa santé.

Je tente en ce moment de retracer la chronologie précise des six dernier mois.




Test manipulateur
basé essentiellement sur ce que j'ai vu et entendu depuis qu'Annie travaille

il culpabilise les autres
tous les jours avec Noémie. Tout les sujets y passent, sa mère ne fait jamais rien de bien, et souvent, c'est mal fait. même quand ses goûts ou exigences sont au cœur des préoccupations de sa mère : nourriture, emploie du temps, tout y passe, jamais rien de grave mais tout y passe, tout ce qu'on peut imaginer qu'une maman aimante et très attentionnée fasse pour son enfant. Quand elle a travaillé et est venu manger chez sa mère le midi, j'ai très vite compris pourquoi Noémie était fébrile avant l'arrivée de sa fille. Jusqu'à alors, j'employais le mot inquiète. Très souvent , j'ai vu Noémie lui faire la coure, c'est un spectacle vraiment triste, insupportable, pitoyable. Ce n'est pas Noémie
il reporte sa responsabilité sur les autres
Choix de la voiture, des vêtements, du téléphone, Elle a toujours besoin de Noémie pour choisir. En fait, a bien écouter son discours, elle a déjà chercher, comparé, surtout les prix, sait comment faire, mais elle semble indécise et met en avant cette indécision, sa timidité et le besoin de sa mère. Noémie est et se sent responsable de ses études du choix de son travail, du financement de ses trois chevaux, de toutes sortes de choix, coiffure, etc. Noémie doit rester chez le coiffeur, dans l'inconfort, tout le temps qu'Annie y reste.
il ne communique pas clairement ses demandes, besoins, sentiments, opinions
Quand elle apprends que j'envisage l'achat d'un camping car, elle fait savoir que les parents de sa copine prête le leurs à leur fille. Elle a besoin de sa mère pour choisir , et à la fin, toujours pour payer, cadeaux de Bernard, assurance de sa voiture, changement des pneus de sa voiture, choix d'une mutuelle, choix d'un opérateur pour son téléphone. Entre toutes ses incertitudes, le point commun est l'unité de mesure, l'Euro, Noémie paye. Je crois que ses besoins sont très précis dans son esprit, elle exprime quelquefois clairement ce qu'elle veut mais qu'elle feint l'indécision.
Je ne l'ai jamais vu ou entendu , directement ou indirectement, exprimer un sentiment, une opinion. Ce sont toujours des faits, des certitudes indiscutables.
il répond très souvent de façon flou
A moi, oui. C'est variable avec sa mère. Toute tentative de débat est rejetée.
il change ses opinions comportements selon les personnes et les situations
Oui pour le comportement mais Je ne lui connais pas d'opinion.
J'ai vu une Annie silencieuse, effacée, timide et fuyante au seul repas de famille auquel j'ai assisté.
Son comportement envers Bernard a changé depuis qu'elle travaille, elle le critique de plus en plus. Puis, après quelques semaine, ce qui correspond à la fin de sa période d'essai, elle vient vivre à plein temps chez sa mère. C'est du je t'aime moi non plus avec Bernard. Noémie ne comprends pas et m'avoue qu'elle soupçonne un comportement masochiste. Puis, il y a deux semaines Noémie me dit que la rupture est définitive Après une faiblesse, elle se croit enceinte, comme elle avait arrêté la pilule. Noémie est alors très très inquiète. Je ne peux pas en dire autant d'Annie, en la voyant.
Son comportement a également changé envers moi depuis qu'elle a besoin de vivre chez sa mère.
J'ai vu une Jeune femme à géométrie variable, avec ceci de commun a toutes les situations, que je ne l'ai jamais vu changer de comportement sur le moment. Comme elle est arrivée, elle part.
Une autre constante, elle impose ses sujets de conversation, le plus fréquemment, très sûre d'elle, la voix haute et affirmative, explicative. Je suis toujours invisible. Depuis que je la connais, je n'ai jamais croisé son regard de façon un peu soutenue. Noémie me dit souvent qu'elle doit parler à Annie, alors, à midi moins le quart, je part, pour revenir à deux heures. Rarement aussi, c'est un peu l'absence, comme une personne qui a des soucis. C'est le comportement que je lui trouve le plus «normal».
Elle est quelque fois, dans le doute, mais c'est toujours pour un choix avec des incidences financières.
Depuis que avec Noémie, nous avons profité l'un de l'autre, voyages, week_end, et d'autres comportements sont apparus. Ça correspond aussi au fait qu'Annie a trouvé du travail, que Bernard est passé de 1800 euros par mois à à peine mille, étant en formation. Ils correspondent aussi a son évolution professionnelle, depuis qu'elle a été titularisée puis assermentée.
Annie est aussi capable de s'enfermer dans le silence comme dans sa chambre, on ne l'entends alors que par le bruit des portes qui s'ouvrent ou qui claquent.
Je ne l'ai jamais vu subir un changement de comportement spontané. En cas de surprise désagréable, elle part
Elle est capable de colères froides, préméditée, déterminée, avec des décisions fermes et définitives. A chaque fois, elle fait son monologue et s'en va. Au retour du voyage de Turquie, quand elle est venu ouvrir le garage. Elle ne répond pas à mon bonjour, réplique à sa mère que c'est comme çà et part se coucher sans nous attendre. Depuis le retour de notre dernier voyage,il y a trois semaines, je suis plus présent chez Noémie. Annie s'est levé une fois en larmes, angoisse et sanglots. Noémie l'arrête, fermement pour une fois. Elle part travailler. Le midi , je part. Le soir, je la revois dans une autre posture. Au début de la semaine dernière, elle arrive le midi en furie et s'en prend très violemment à Noémie verbe haut, hurlant, se rapprochant de Noémie le doigt levé dans un monologue d'assassin. c'est une agression quasi physique et accusateur. Elle m'a vue dans le salon,mais je n'existe pas. Elles avaient un pacte etc etc. Je voyais la scène dans la cuisine . Noémie était petite chose. Elle revenu dans le salon, abasourdi, pâle,défigurée, broyée en moins de deux minutes.
Noémie essai de calmer Annie , elle alors le droit a des «  fermes la » répété. Excédé, Je dis à Annie que c'est une perverse manipulatrice. Cris, hurlement, elle s'enferme dans sa chambre. Noémie va se coucher. Annie prend son repas dans sa chambre. A deux heure, elle ramène son assiette vide dans la cuisine et part travailler. Noémie dort. A son réveil, Noémie me reproche mes propos.
Le lendemain midi, vendredi, avant qu'Annie n'arrive, Noémie me demande de m'installer sur une autre table avec mon ordinateur, ce que je fais. Je vois alors une Noémie qui fait la cours a sa fille, tente de la dérider . Noémie est tristement gaie, pitoyable. Ce n'est pas Noémie. Le samedi soir , je me lâche et dit à Noémie tout ce que j'ai vu, les faits, ce que je pense. Je m’enivre et le dimanche midi, je rentre chez moi.

il invoque des raisons logiques pour déguiser sa demande
Elle met de la raison pure en face des faits. raisonnements imparables proche quelques fois de la démonstration. Quand la demande est formulée clairement, ou quand elle veut un engagement, la réponse doit être immédiate, ou tout du moins avant qu'elle ne parte.
il fait croire aux autres qu'ils doivent être parfaits qu'ils ne doivent jamais changer d'avis qu'ils doivent tout savoir pour répondre immédiatement aux demandes et aux questions
avec sa mère en permanence, sur tout les tons, très souvent dédaigneux
il met en doute les qualités, compétences, la personnalité des autres, il juge, dévalorise.
Avec maurice, en face a face, et pourtant, je ne les ai vu que très peu de fois ensemble une vraie harpie castratrice. Elle en fait de même en racontant ce qu'il fait à Noémie. la ville étant petite, c'est facile. Elle s'auto proclame surveillante de son frère sur facebook, et répète ce qu'elle lit à sa mère. En fait, elle le faisait jusqu'au printemps 2011, avant que Mauricene retourne chez son père, depuis, très rarement. Je le sais car Noémie me le disait, heureuse de son sens de la famille.
Avec son père . Elle travaille chez un huissier de justice, et bien qu'assermentée depuis moins d'une semaine, elle a vue un document sur l'emprunt de 800 000 euros qu'a fait son père et s'est empressée de le dire à sa mère. En fait depuis qu'elle travaille chez cet huissier, elle raconte très fréquemment ce qu'elle voit des familles connues de la ville.
il fait passer ses messages par autrui ou par intermédiaire
elle ne m'a jamais rien demandé directement, mais plusieurs fois, Noémie m'a dit « Annie aimerai que ». cela s'est produit pour le choix de la voiture que sa mère devait acheter, pour que je lui prête ma voiture, pour que je prête du matériel de dessin à son amoureux.
il sème la zizanie et créé la suspicion, divise pour mieux régner et provoquer la rupture d'un couple.
Je la soupçonne d'avoir amplifié les défauts de son père, Noémie m'a dit qu'elle se réjouissait ouvertement quand son père, du fait de son travail, ne pouvais pas rentrer le soir. Les derniers temps avant la séparation, elle s’enfermait dans sa chambre dès qu'il était là. Elle se plaint encore à sa mère d'avoir mal au cuir chevelu, suite à la brutalité de son père qui lui a tiré les cheveux.
Ces dernier temps encore, Son comportement a changé Noémie, et ma amené à la faute.
il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne
très souvent, Noémie dit qu'elle ressemble à Gaëlle, le verre est toujours à moitié vide. Deux sujets reviennent toujours dans ses plaintes, le prix des choses et le comportement des autres au club de cheval ou au travail. Devant moi, avant le retour de Turquie, elle s'est même plainte de son amoureux qui était maniaque du ménage et qui lui reprochait de toujours compter les euros quand c'était à elle de faire les courses. Noémie avait réduit son assistance alimentaire depuis qu'Annie travaillait.
il ignore les demandes
attente toujours très longue et report, oubli, quand Noémie demande un service. Et quand enfin elle s'exécute, Elle le fait bruyamment, et les portes claquent . Noémie dit dans ce cas qu'elle en entends parler pendant quinze jours
il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
Avec Noémie, c'est la règle de base.Noémie est emprisonnée dans ses valeur, dans la parole prononcée qui vaut serment
il menace de façon déguisé, ou fait du chantage ouvertement
crise de larme, menace sur son avenir. colère crainte, joue avec les crainte d'une mère.
il change de sujet au cours d'une conversation
Oui, dès qu'un raisonnement,et non un ressenti, est exprimé de façon imparable.
il évite l'entretient ou la réunion, puis sen échappe
fête des mères noël, repas de famille
sauf dans la famille de Bernard ou elle se rendais très souvent. Une humble famille d'ouvrier.
il mise sur l'ignorance des autres et fait croire à sa supériorité
Avec Noemie, achat de la télévision, de l'ordinateur,
vraisssemblablement La star dans la famille de Bernard
Oui avec Maurice
Jamais avec moi
il ment
jamais. Le silence est il un mensonge ?
il prêche le faux pour savoir le vrai
non
il est égocentrique
Absolument . mode de vie. Maman, reste à la maison et occupe toi de moi pendant que je ne suis pas là. Idem pour Bernard,alors qu'elle passe l'essentiel de son temps libre au cheval. Il voit trop ses copains. Tout doit tourner autours d'elle, conversations, préoccupations de sa mère.
il est jaloux
vraisemblablement envers son père, maurice, sa mère et moi.
il ne supporte pas la critique et nie les évidences
Je n'ai jamais entendu quelqu'un la critiquer en face. Quand je lui est dit qu'elle manipulait sa mère, elle a hurlé qu'elle n'avait pas de compte à me rendre, qu'elle ne m'avait jamais rien demandé. Elle s'est alors enfermée dans sa chambre en claquant la porte comme jamais.
il ne tient pas compte des droits, des désirs, des besoins des autres
c'est la règle avec Noémie. Le Mépris. Qui flirte avec le sadisme.
il utilise souvent le dernier moment pour demander, ordonner, ou faire agir autrui
Quand la demande est formulée clairement, ou quand elle veut un engagement, la réponse doit être immédiate, ou tout du moins avant qu'elle ne parte, sinon, elle revient sur le sujet. Quand la réponse voulu n'est pas la bonne, la porte claque.
son discours paraît logique ou cohérent, alors que ses attitudes, actes, mode de vie répondent au schéma opposé
Quand elle a commencé à critiquer de plus en plus Bernard, Noémie m'a dit qu'elle avait un comportement masochiste .Ses trains de vie, ambitions et prétentions absolument disproportionnés.
Travaillant dans un cabinet d'huissier de justice, avec obligation de discrétion, elle raconte à Noémie ce qu'elle voit, chiffres, noms, tout y passe. Je n'ai pas d'exemple précis de nom, mais elle explique les tenants et aboutissant. Son chef d’œuvre ; quand elle a vu passer le nom de son père
il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux, ou se met soudain au petit soin pour vous
non, et c'est comportement est contant. Un seul cadeau offert, quand toute la famille était là.
il produit un état de malaise ou de sentiment de non liberté : pris au piège
Complet. Même Noémie est fébrile avant qu'elle n'arrive et quand elle est là, et après son départ, Noémie se repose. Je n'ai jamais entendu rire Noémie en présence d'Annie.
J'ai vu venir le piège, depuis deux mois, tenté de prévenir Noémie sans employer les vrai mots. Mais le piège était aussi pour moi, je m'y suis engoufré.
il est efficace pour atteindre ses buts au dépends d'autrui
Un seul exemple, qui a abouti au mois de mai de cette année. Depuis quelques temps elle faisait part de son besoin de changement de téléphone et d'abonnement. Le sujet était récurent mais pas approfondi. L'aide n'était pas exprimée directement. Noémie voulait que ce soit elle qui paie, du fait qu'elle avait trouvé un travail.
Enfin, un soir, elle vient dîner avec Bernard, et là , le sujet du téléphone a été décortiqué, désossé. Elle avait tout, le modèle qu'elle voulait, le prix, le choix de l'abonnement , mais elle n'était pas sûre d'elle. Spectateur jusque là, je suis intervenu. Je lui ai fait reemarqué qu'elle était bien informée et qu'elle n'avait plus qu'à aller au magasin. Je ne me rappelle plus de sa réponse, mais le sujet a été abandonné momentanément. Il est revenu bien vite. Je n'ai pas osé intervenir à nouveau, et le sujet a été abandonné quand Noémie a dit qu'elle irait avec Annie au magasin.
J'ai bien vu par la suite, que son téléphone ne correspondait pas au modèle dont elle avait parlé. Je l'ai vu malgré les efforts réels d'Annie pour masquer le téléphone à ma vue. Elle savait que je me doutais. J'ai eu confirmation de la bouche même de Noémie, gênée de le dire. J'ai eu confirmation que c'est Noémie qui a acheté le téléphone.... et pris l'abonnement.
Il y en a d'autres exemples, multiples, fréquents. C'est le règne de la manipulation des valeurs de l'autre.
il nous fait faire des choses que nous n'aurions probablement pas faite de notre grès.
OUI. Assurance vie de Noémie au nom D'Annie seule, Mauriceen est exclu. Report de notre emménagement . Changement de projets, la défiscalisation devient constitution de patrimoine, mot jamais évoqué, la priorité étant le profits de la vie. Et tant d'autres choses qui ne relèvent pas que du profit matériel.
il est constamment l'objet de discussions entre gens qui le connaissent même sil n'est pas là
Entre Noémie et moi oui très souvent, surtout depuis que Maurice a disparu, de multiple fois dans la journée. Mais d'aussi loin que je me souvienne, Noémie n'a jamais évoqué une seule qualité chez Astréée. Maurice avait de multiples qualités, des défauts aussi, ainsi qu'Eric, mais le silence a toujours été total sur les qualités de sa fille. Un seul bémol, « s'il y a un problème, ce sera avec Annie ». Noémie est fière de sa fille, c'est la seule victoire qu'il lui reste. Elle la raconte, ses problèmes, ses besoins, ses amours, ses inquiétudes, mais jamais avec des qualités ou des défauts nommément exprimés.
Quant aux seuls commentaire des autres : Quelqu'un de la famille du père a dit qu'elle finira lesbienne, bof!
# 30/07/2012 à 14:06 haltomanipervers
Désolée j'ai craqué avant la fin!
J'y reviendrai un autre jour...
Si j'essaie de synthétiser un peu, il me semble qu'Annie revendique un amour aussi manifeste auprès de sa mère, que celui pour Maurice, et je crois avoir compris aussi que Noémie n'a pas été aimée très correctement par sa propre mère d'où les difficultés de Noémie avec Annie.
Bref ; thérapie familiale ou conseiller familial pour débloquer les choses car Noémie peut adorer sa fille sans réussir à le lui montrer.
Bonne chance et bonne continuation, et surtout une très bonne santé à tous!
Halto
# 30/07/2012 à 16:03 keltia
Merci pour votre réponse
en résumé, Noëmie est une coupable permanente, et Annie n'a pas été aimée par son père. Je crois qu'elle était amoureuse de Maurice. Noëmie adore ses enfants . Du fait de sa maladie, elle dit que ses enfants sont sa victoire.
# 30/07/2012 à 17:57 haltomanipervers
@Keltia
Vous écrivez très bien et même si j'ai craqué avant la fin, j'étais déjà attachée aux personnages comme à ceux d'une saga télévisée ou romanesque...
Bon, ceci dit on ne guérit pas de son enfance, mais de comprendre les causes et les effets ça permet de prendre du recul parfois. De quoi Noémie se sent elle coupable? De ses difficultés à montrer son amour à sa fille et d'avoir une relation plus compliquée avec Annie qu'avec Maurice(le prénom du frère je crois bien)?
et bien il faudrait qu'elle arrive à parler de ses propres difficultés avec sa mère à Annie je pense.
Rebelotte JE NE SUIS PAS PSYCHOLOGUE mais c'est ce que je ressens. Je ne ressens pas Annie comme une manipulatrice perverse mais comme une personne avec des tendances caractérielles en raison de sa colère d'avoir été repoussée par son père, et d'avoir en plus un peu de mal à communiquer avec sa mère. Par dessus tout ça Noémie souffre d'avoir constaté le rejet d'Annie par son père, non?
...et voilà une famille comme toutes les familles ou l'amour est mal exprimé , pas toujours bien réparti, où l'amour qui n'a pas été reçu ne sait pas se transmettre etc...La vie, quoi!
# 31/07/2012 à 19:02 keltia
Je vous remercie de votre temps et de votre réflexion.
Noémie a conscience d'une culpabilité permanente. Culpabilité d'une relation privilégiée avec son père. Coupable d'être belle intelligente et de plaire, face à une sœur narcissique. Cette sœur qui l'a pré formater pour douter de sa capacité à plaire. Aujourd’hui hui encore, Noémie est étonnée d'un compliment gratuit. Elle est coupable d'avoir monopolisé l'attention de la famille lors de sa maladie. Son frère cadet l'a confirmé vraisemblablement par son silence durant de nombreuses années. Au repas de famille, il ne lui adressait pas non plus la parole. Elle est coupable de la santé de son père qui a fait une dépression après son accident s'est totalement laissé aller physiquement jusqu'à son décès.
Elle est responsable de l’éducation de ses enfants, la moralisatrice. Elle est celle qui s'est choisie et j'en sais intimement les lourdes conséquences, coupable d'avoir entraîné les errements de Maurice.
Lors de l'alerte leucémie, elle était coupable d'inquiéter sa fille. Elle s'efforce d'assumer tout comme son père je crois.
Au yeux de sa mère, Noémie est dépressive, a un problème de thyroïde, etc etc.
Alors que. Elle est semble très lucide sur ce qu'elle est. Comme elle dit à propos de sa maladie, une énigme médicale et psychologique. Elle est très envié, voire jalousée pour ce qu'elle est, ce qu'elle a réussit.
Son amour pour Annie est omniprésent, dans ses pensées, ses préoccupations, ses gestes et ses attentions, tout comme elle était avec Martin. Elle se dit en fusion avec Annie, alors que c'est elle qui porte sa fille, l'échange est UNILATERAL.
IL est impossible pour Noémie d'avoir une explication franche avec Gaëlle, vieille dame de 80 ans passés. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Le grand age, la mémoire du père disparu et les bobos lui donnent dignité, sagesse et excuses. Et puis, Noémie est toujours une déprimée. Il y a deux semaines, Noémie a tenté une explication avec sa mère. Catherine était présente. Devant la constance de leur reproche, Noémie leur a dit ce que seul sa mère savait. Je reprend son expression : Elle a perdu son innocence à Huit ans, victime de son parrain. Ça a duré très peu de temps, elle lui a fait peur une fois, juste en sortant de sa voiture alors qu'il la ramenait chez ses parents. Elle en a parlé à sa mère qui a l'époque a tout nié, menteuse etc etc. Il en a été de même il y a deux semaines. Je suis le seul à le savoir, Noémie ne veut pas qu'Annie le sache. Je ne suis pas sûre d'avoir pris la pleine mesure de ce qu m'a dit Nathalie. Pour ce qui est de la communication entre Annie et sa mère, la fille ne dit que ce qu'elle veut bien dire. Elle est capable de confidences très intimes, à un point tel, ou de telle incohérences que Noémie m'a dit soupçonner du masochisme. Elle est très preneuse des ressentis et explications de sa mère aussi, elle veut comprendre comme dit Noémie. Noémie a totalement confiance en sa fille et elle ci fille se contente d'exploiter les valeurs, le passé de Noémie qui se dévoile trop. Pour ce qui est du rejet du père ? Quand elle a eu confirmation de son embauche, Annie a envoyé un courrier ravageur à son père, pour lui dire de ne plus envoyer de pension.
Je ne connais pas de personne capable de dire aussi bien son amour, sa confiance que Noémie, en tant que mère, en tant que fille ou comme amoureuse. Rien que ce mot dans sa bouche, c'est magique.
Je vous remercie de vos propos sur mon écriture, mais je me suis efforcé seulement de relater des faits. Mais l’émotion est trop présente enccore.Les paroles trahissent souvent la pensée, qu'en est il des mots ?
Pourquoi Noémie a t elle voulu repartir aussi vite en Égypte. Rêve d'enfant bien sûr ? Mais on revenait de Turquie. L'ambiance ne devenait elle pas un peu lourde. Lors de ce magnifique voyage, notre voyage de noce disait elle, Noémie s'est dite heureuse de profiter enfin, d'être loin, elle était consciente, on en a parlé, qu'elle devrait payer son plaisir.
Et pourquoi aussi avoir parlé de son parrain à sa mère. Comme une porte que l'on ferme sur les doigts de l'autre. Noémie est seule, ceux qu'elle aime ont fuit, ou sont dans le reproche. Il ne lui reste plus qu'une amie parisienne, sa fille et moi.
# 01/08/2012 à 09:04 haltomanipervers
Bonjour Keltia,
Il me semble que je comprends mieux la personnalité de Noémie maintenant que je viens de lire votre nouveau post. Noémie a tout : amour, beauté, intelligence, douceur etc...et elle est entourée de gens qui n'ont pas sa grâce, ses dons, et sa faculté d'attirer la tendresse et la protection.
Ces autres autour d'elle, la dévoreraient presque pour se remplir des qualités de Noémie, c'est ça?

Je connais cela aussi personnellement : les gens mesquins et jaloux qui veulent détruire par rage de ne pas disposer de telle ou telle qualité.

Comme Noémie, j'ai choisi de me couper de tous ces gens qui blessent volontairement, et veulent votre souffrance et votre sang pour se venger d'être moins rayonnants ou combatifs. Je suis au Paradis depuis que j'ai renoncé à vouloir changer ces êtres proches, cruels et tellement dangereux.

Noémie a raison de ne garder que très peu de gens autour d'elle, mais elle doit parler à sa fille . Elle a beaucoup à lui dire, et Annie a besoin d'entendre certaines choses sur les ressentis profonds de Noémie. Elles peuvent se faire aider en choisissant un bon thérapeute familial peut-être. Il me semble qu'elles ont besoin d'un tiers pour les aider. c'est trop compliqué de rééquilibrer les choses pour elles : elles sont trop sensibles et en souffrance pour s'en sortir seules.
# 02/08/2012 à 00:30 keltia
Vous avez employé un mot qui défini Noémie : « la Grâce ». Mes propos ne trahissent donc pas ma pensée. Noémie est une âme, une femme exceptionnelle et vous avez encore raison, Beaucoup l'on dévoré et s'en régale encore, se repaissent de ses qualités. Moi y compris, j'en profite, mais différemment. Car aimer, c'est aussi valoriser l'autre, ce qu'elle fait avec moi, ce que je fait avec elle.

Vous avez je vous cite « renoncé à vouloir changer ces êtres proches, cruels et tellement dangereux ». Vous avez donc déjà rencontré ces êtres malveillants, vous en connaissez le pouvoir, la constance de leurs intentions. J'espère que vous êtes réellement au paradis, mais vous avez aussi souffert. Avant le paradis, vous avez dû purger ce passé. J'espère votre résilience totale. C'est difficile, on y laisse des plumes.
Vous avez rencontré ces êtres malveillant, pour ma part, c'est ma troisième rencontre.
La première fois, j'ai été broyé professionnellement et dans ma vie familiale . J'étais contrôleur aérien, dans l'aéronavale, donc avec une aptitude réelle à gérer le stress, avec un suivi médical et psychologique resserré. En 9 mois, j'ai été broyé : cas social, déprime avec prozac, crises de larmes subites et un procédure de divorce un an plus tard, l'impression de gêner tout le temps. Je suis parti pour de mauvaises raisons et revenu pour d'aussi mauvaise, la peur d'être seul. Je sais, c'est pas beau.
La deuxième fois, en 2008, je venais de connaître Noémie. Un travaille inintéressant, un harcèlement, surcharge de travail , harcèlement qui a débuté au bout de quatre mois, un patron qui a joué avec ma loyauté. Zona, mal au dos, vraisemblablement névrose aussi. Au bout de huit mois, j'ai un accident de la route, deux ans d'arrêt Névralgies cervico-brachiales ou fibromyalgie, très certainement psyhobobo. S'en suit un licenciement pour inaptitude. Deux mois plus tard l'AVC qui survient. Noémie m'a dit qu'à cette époque, elle avait pensé me quitter, quand je n'étais pas bien au travail. Je la comprends. Je sais maintenant l'influence de l'esprit sur le corps, et lycée de Versaille. La malveillance de ces être atteints nos corps au travers aussi de nos esprits. Ici, je vous espère en pleine santé.
Je sais le doute que l'on peut avoir en soi, je sais aussi que le salut est dans l'évitement, que je ne suis pas de taille.
Mais j'ai encore appris. Le raisonnement loin du bruit, les résolutions sur le comportement a adopter ne suffisent pas. Les malveillants provoquent et face a ce comportement, je suis sans défense, idiot, bête, empêtré dans une justifications alors que la réflexion salutaire avait été là.
Je crois que quand je me suis saoulé et que j'ai violé les valeurs de Noémie, quand j'ai volé sa victoire, j'étais dans la fuite, d'un pervers manipulateur encore.
Fuir pour sauver sa peau oui, mais j'aime Noémie. Puis je lui faire mal et la sauver malgré elle. A qui ou à quoi je être loyal. A notre amour, à Noémie éprise de la vie ? à la femme victime de sa propre chair ? Noémie est elle consciente de ce comportement ? Noémie qui ne m'a jamais, jamais vanté une qualité de sa fille alors que même le pères de ses enfant en avait. Ce silence est il un aveu d'impuissance  ?
Voilà, que faire ou ne pas faire ?
Je me suis efforcé d'avoir des mots neutres en écrivant, mais je suis chargé d'émotions. Je m'efforce de gérer mes écrits plus que je ne l'ai fait avec les mots.
Vous avez renoncé a changer des être ? Oui, c'est inutile, mais sauver celle qu'on aime...
J'espère que la lecture de cette bien triste « saga », pour reprendre votre terme, j'espère que cette lecture vous apporte autant que son écriture.
# 02/08/2012 à 09:38 haltomanipervers
Bonjour Keltia,
Non surtout n'abandonnez pas Noémie. Quelle chance vous avez d'être proche d'une telle femme!

Je reprends très vite sur moi, pour que vous ayiez une idée de qui je suis .
Ma mère est immature psycho-affective profonde, méchante, et une dangereuse manipulatrice. Les hommes qui ont jalonné ma vie étaient les mêmes : mauvais viscéralement mais derrière le masque, avec une rage dévoratrice et destructrice par rapport à moi...Celle de ma mère... ce que je n'ai compris qu'après plusieurs choix très funestes de dangereux partenaires.

J'ai aussi eu des névralgies cervico-bracchiales avec minerve et coudières et douleurs et fatigue insondables... des crises d'angoisses terribles avec sensations de mort imminente,des attaques de tachycardie dramatiques chaque jour, de la spasmophilie, de la tétanie et je crois aussi avoir contracté une fibromyalgie ou une maladie auto immune neurologique en raison de symptomes peu catholiques...Pas encore fait le point sur la question...Bref il existe une vraie détérioration physiologique due aux conséquences du harcèlement et j'espère que la médecine va prendre en compte ces phénomènes dans le cadre médico-judiciaire.

Personnellement, je vous encourage à vous tenir totalement en dehors des relations un peu perverses entre Annie et Noémie. Vous allez encore ramasser sur vos épaules une problématique qui va vous nuire physiquement et moralement. Prenez du temps rien que pour vous deux, et encouragez Noémie à se faire aider pour gérer et améliorer ses relations avec sa fille. Il existe des CMP(centre médico psychologique) en hopital qui proposent l'aide de psychologues et de psychiatres. Ils sont très spécialisés et connaissent parfaitement les maladies de la manipulation et ses conséquences. La psychopathie de la Manipulation étant une des maladies mentales les plus courantes!

Bonne journée Keltia
# 03/08/2012 à 12:10 keltia
Bonjour haltomaniperver.
J'imagine les tourments qui ont été les votres. Je cherche à comprendre l' immature psycho-affective.
causes, conséquences, est ce une variante du pervers manipulateur, peut il y avoir rédemption? moyen de s'en protéger en vivant avec eux.
Je suis allé sur le site:
dr-spinnler.ch/blog/archives/34/immaturite-psychoaffective/ et C'est troublant la description trait pour trait.
J'ai eu Noémie au téléphone, le la rappelle samedi soir pour peut être qu'on se voit. Dans le ton, elle protège Annie, et rejette toutes mise en cause, c'est moi qui ai des problèmes avec mes enfants.
Je suis aussi dans le doute, est ce moi qui déraisonne. Je retrouve en ce moment, l'état dans lequel j'étais lors des 2 premières rencontres du troisèime type.
Mais aujourd'hui, je reconnais cet état de doute, je prends le recul et le temps, même si ce n'est pas facile...
je reviens ici dans la journée, ou ce soir.
Veni - Vidi - plenus rectum
# 04/08/2012 à 00:22 keltia
Bonsoiraltomanipervers
toujours dans le doute, c'est terrible cette accumulation de trais de caractère des immatures psychoaffectifs. en fait je ne me retrouve que dans l'impulsivité, tout le contraire d'Annie. Vous avez dû bien souffrir avec votre mère. Je me sais moi même atteins entamé. Comment aider Noémie, alors qu'elle est plus solide que moi, mais apparemment les yeux bandés. désolé pour la dernière phrase, mais j'en ai un peu marre, d'être si atteignable, aussi faible et peut être de faire du mal.
# 05/08/2012 à 09:34 haltomanipervers
Bonjour Keltia,

L'immaturité psycho-affective est la cause, doublée d'une arrogance (désir de puissance)pour compenser le vide d'une personnalité refoulée et pas du tout construite sur le plan moral et sur le plan des valeurs et principes.
Souvent des parents très autoritaires, soucieux des apparences sociales plus que de l'évolution de leur enfant, et en même temps des parents très lâches qui cèdent face aux manipulations du(de la )jeune, et construisent une toute puissance sur un manque total de ressources morales et psycho-affectives. Ces parents créent des êtres qui ne reconnaissent pas l'autre dans ses demandes , besoins, désirs, souffrances etc...mais au contraire exigent tout de leur partenaire. Bref, ils créent des monstres et surtout des vampires.

Bon mais parlons un peu de nous autres, les victimes...
Vous dites que vous êtes faible, mais je pense le contraire. Vous êtes très courageux au contraire. Vous voulez à tout prix aider Noémie et Annie, mais votre impuissance à régler les difficultés vous fait vous sentir faible. Vous n'êtes pas le bon tiers. Si Annie est une manipulatrice, il faut vous couper d'elle complètement, et ouvrir les yeux de Noémie . C'est à Noémie de gérer et de proposer une thérapie familiale, ou encore de repousser Annie pour qu'elle aille vivre sa vie ailleurs et laisse sa mère tranquille.
Vous allez y laisser votre santé à vouloir gérer ce truc. Croyez-moi!
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×