Pq témoigner...? fin..

Auteur  
# 17/08/2012 à 00:55 Butterfly
... d'un seul coup de fil, il était sorti de ma vie... j'avais récupéré un peu d'estime pour moi, malgré la douleur que j'imposais à ma fille en éloignant d'elle son papa, malgré la culpabilité profonde... mais il ne restait de moi qu'une poupée pantelante, dépressive jusqu'aux yeux, soignée à coups d'injections bi-quotidiennes ...je n'avais pas voulu me laisser hospitaliser car quoi.....? je craignais qu'il en profite pour éloigner définitivement ma fille de moi ... n'avait-il pas menacé ouvertement de me faire coloquer si je lui demandais une pension alimentaire..me brandissant au visage sa notoriété (de vétérinaire), son équilibre connu notoirement de ses amis, mon déséquilibre non moins connu de tous (et ma ts en était une preuve supplémentaire)...

Un ami de longue date m'offrit de me soutenir dans cette épreuve... et j'acceptai volontiers son soutien et sa présence...et ma soif d'affection, ma profonde immaturité affective, le désarroi dans lequel je me trouvais, doutant de mes capacités à prendre soin de ma fille, de moi-même ont fait le reste... j'ai cru discerner dans ses gestes, ses regards, son empressement à mon égard, des sentiments peut-être plus amoureux qu'une simple amitié... il en convint facilement ... seule une "grande timidité, une blessure amoureuse non refermée en lui, et le souci de ne pas s'imposer dans ma vie..." l'avaient retenu de se déclarer... maintenant que "je savais", il ne pouvait me proposer que le mariage ... j'étais surprise... tout allait si vite... je venais de me libérer d'une passion et quelques mois à peine... une demande en mariage...? J'étais surprise, certes... et je lui ai expliqué que non, décidément... je ne pouvais dire oui... que je ne voulais pas perdre son amitié si précieuse pour moi... que je ne ressentais pas la même chose que lui... mais je n'en étais même plus sûre, de ce que je ressentais...? Peut-être que j'avais peur, tout simplement, de me laisser aller à nouveau à l'amour...? peut-être que je me refusais ce que j'avais toujours cherché...? que je lui refusait aussi...C'est ce qu'il me disait... et... oui... peut-être, pourquoi ne pas saisir ce bonheur tout neuf, cette chance inouie de pouvoir vivre en paix, en sécurité, en famille... je suis tombée amoureuse de cette promesse, de cet ami qui me la faisait et que j'ai épousé après seulement quelques mois...

J'étais alors d'une immaturité affective effondrante ... ... je n'ai pas pris le temps de panser mes blessures, de me retrouver... de comprendre mes propres besoins ... après tout, j'étais loin de mes 14 ans, et je ne pouvais revivre la même chose.... je savais désormais....

Alors, j'ai vécu autre chose... l'ami s'est effacé rapidement, me laissant le jour de mon mariage face à une personne que je ne ne connaissais pas...un mari tout neuf qui me faisait une scène parce que je prenais plaisir à servir les invités,alors que "ma place était là, à côté de lui ..."... un homme qui me refusait de danser au soir de mon mariage... je tombais des nues ... ses attitudes m'apparaissaient comme celles d'un enfant trop gâté, qui réclamait sans cesse d'être écouté, regardé ... dont les besoins semblaient plus importants que ceux des autres... il semblait sans cesse en compétition... quand je lui faisais remarquer que je ne comprenais pas les raisons de ces attitudes et de cette mauvaise ambiance, c'était toujours ma faute... ou celle de quelqu'un d'autre, le boulot, le voisin, une mauvaise intérprêtation... et s'ensuivait une liste de plaintes en rafale, de revendications... je ne "lui permettais pas de prendre sa place en tant qu'homme de la maison"... "je ne le respectais pas, malgré tout ce qu'il faisait pour moi", "il commençait à comprendre pourquoi j'avais foiré mon couple précédent..."les voix montaient, les reproches, les larmes ... je n'arrivais pas à cacher à ma fille que notre couple était "foireux" ... je buvais un peu... parfois beaucoup... et ma fille grandissait dans les orages... je m'en voulais... je voyais dans ces yeux qu'elle m'en voulait aussi...mais je ne trouvais pas comment faire pour vivre normalement... j'étais mariée depuis 11 ans et je ne saurais dire vraiment ce qui a commencé à s'éveiller en moi... un voyage en Bretagne, une prière au Sacré-coeur de Paris... les psy que j'ai fréquenté tout ce temps, les lectures, les formations...ou encore les amis, rares mais si précieux... probablement tout ensemble... Il me fut de plus en plus clair que le Bonheur que je cherchais était en moi... que c'était dans mes mains seules que se trouvait ma vie... je me trouvai un travail dans lequel je me sentais bien, que je gardai et où je pris confiance en moi... ma fille partit en appart... je continuais à souffrir mais je commençais à avoir la force de me poser les bonnes questions ... et cela me prit encore quelques années quelques séances de psy, un médecin traitant qui écoutait même mes silences, que les larmes ne pressaient pas ... la lecture de quelques forums où je lisais parfois ma propre vie... quelques fleurs de Bach pour me soutenir sur mon chemin... pour prendre la décision de cesser de souffrir... de divorcer et de me construire enfin dans l'Amour que je peux me donner...

Mon témoignage est très long... peut-être même barbant... et je remercie l'administrateur de ce forum ... car déposer tout cela est pour moi un premier pas vers la reconstruction...

marie
# 17/08/2012 à 06:42 haltomanipervers
Bjr Butterfly,

J'ai tout lu et ça ne m'a pas du tout pesé. J'ai reconnu tellement de choses : les crises de violence ou d'agressivité soudaines, les regards meurtriers et annonciateurs, les changements d'humeur, d'états émotionnels ...

Pour moi on ne "se reconstruit" pas après toutes les horreurs dont sont ces salauds sont capables. Ils nous ont tuées quelque part. Ils n'ont pas tué nos valeurs mais ils ont tué notre gout et notre fierté pour nos valeurs. Nos plumes d'ange trempées dans la merde, en quelque sorte. Ils nous ont salies et c 'est leur victoire...
Mais on construit autre chose. C'est la même chose que pour un accidenté de la route. s'il est devenu paraplégique, on ne va pas lui demander de se reconstruire tel qu'il était avant, et de reprendre ses activités.
Mais ce que je trouve très positif à travers cette expérience, c'est que l'on est en meilleure capacité désormais d'identifier ces pourritures-ambulatoires, d'envisager leur calculs , manigances etc...

...Pour moi je sais que le Mal absolu existe. Je l'ai rencontré à travers le père de mes enfants, et je sais aussi(encore plus effrayant), que j'ai grandi auprès de ce Mal et qu'il me guettait depuis toujours : ma mère... Désormais je n'ai plus de fréquentation de ces deux personnages bourrés de haine jusqu'au yeux.

Je pense Butterfly, que vous devez essayer de trouver ce qui vous rend la proie de ces créatures maléfiques. Avez-vous trouvé grâce au psy?

Bises
Halto
# 17/08/2012 à 08:21 Victime
Bonjour Butterfly,
J’adhère aux propos de Halto (que je salue très respectueusement au passage :) ), votre récit n’est pas barbant, il est clair précis, on sent que vous avez le recul pour arriver à décrire cette relation, ce n’est pas si évident qu’il y paraît et c’est une bonne preuve de votre progression vers un ‘beaucoup mieux’. Cette épreuve n’est pas complètement terminée, le côté positif de tout cela va peu à peu prendre le dessus, vous allez en tirez beaucoup de positif car le travail que vous avez effectué sur vous même va vous servir et va aider votre fille.
Certains forumeurs ont introduits (dont Halto), à juste titre, la recherche de la raison pour laquelle nous nous sommes laissé piéger, c’est une très belle introspection (parfois douloureuses car il faut faire face à certaines vérités qu’on se cache) et je pense que le but ultime en est de se rendre compte de nos capacités, de nos belles personnalités (il ne s’agit pas de narcissisme, juste qu’il faut aussi admettre que nous puissions avoir des qualités) afin de ne plus se laisser embarquer dans ces relations .
Pour la plupart, il y eu une enfance difficile, avec des parents ou un entourage qui ne laissaient pas vraiment nos personnalités s’exprimer, nous avons développé une très grande empathie afin de prévoir ‘ce qu’il ne fallait pas faire’ mais aussi une grande faculté à rester positif afin de trouver une solution où tout s’arrange…ces capacités sont largement exploitées par les manipulateurs/trices. Mais je ne veux pas vous influencer, peut-être ressentirez vous ce besoin de savoir d’où provient cette attirance pour ces manipulateurs ou peut-être pas…laissez-vous guider par vos choix, personne ne pouvant vous imposer, reprenez confiance en la vie, l’amour et surtout en vous. Donnez-vous du temps, vous êtes sur le bon chemin, ça ne peut que bien se passer mais il ne faut rien brusquer ni rien laisser traîner.
Merci de votre témoignage, bonne continuation dans votre nouvelle vie.
Victime.
# 17/08/2012 à 12:06 haltomanipervers
Bonjour cher V,

J'espère que vos vacances se sont bien passées. Nul besoin de m'admirer en quoi que ce soit. Je ne fais que reprendre les affirmations d'éminents psychologues certifiés conformes. J'ai beaucoup cherché à comprendre comment fonctionne cette psychopathie qu'est la manipulation perverse, et je restitue la synthèse de mes découvertes. N'hésitez pas à me reprendre si je racontais des âneries en raison de la canicule annoncée par exemple..lol

...si l'on ne découvre pas ce qui nous rend si vulnérable face aux manipulateurs, et comment très jeune on a été structuré(e) par des comportements abusifs sur notre personne, on ne sera jamais capable de mettre en place des reflexes défensifs face aux reptiles vénimeux et autres Aliens amorphes que sont les PN.
Je pense que (là c'est mon avis personnel) si l'on est structuré en proie chronique de cette sale race de charognards, c'est que l'abus ou les abus ont été imposés par personne faisant autorité : les parents, la famille, des frères et soeurs ainés, des enseignants...a vérifier, mais les témoignages que je lis me confortent régulièrement dans cette impression...

Aidez les autres est aussi une façon de construire autre chose puisque je ne crois pas à la reconstruction, et d'ailleurs je ne trouve pas souhaitable de se reconstruire sur le même schéma...évidemment : (
# 17/08/2012 à 18:58 Butterfly
Bonjour Halto..., Victime et tout le monde...

Tout d'abord, merci d'avoir laissé un commentaire... j'écrivais avant tout pour moi... pour "déposer" ces bagages avec lesquels j'ai fait un bout de chemin... pour qu'un jour, peut-être ... si elle le désire... ma fille puisse lire ce qui lui est trop douloureux à entendre... mais quand même : cela reste agréable de savoir que le récit que l'on pose est lu et interpelle, ...

Vous attirez l'attention sur une question cruciale...le pourquoi ? Qu'est-ce qui a fait que...?

Cela fait partie de ce que j'appelle, dans mon récit "les bonnes questions"...

La réponse que j'ai trouvée me concernant se trouve dans la première partie de mon histoire.... les relations intrafamiliales comportaient en elles-mêmes une violence inouïe et silencieuse dont j'ai pris conscience très jeune ... il m'était à ce moment-là impossible de m'aimer moi-même...et j'ai cherché cet Amour qui me manquait ailleurs qu'en moi ...

Dès 17 ans, en faisant le choix d'études portant sur la psychologie et la communication (logopédie), je me suis, sans le savoir consciemment, penchée "sur mon cas"... et c'est encore sur moi que je me suis penchée en occupant pendant plus de 20 ans des emplois qui me mettaient en contact avec la souffrance "des autres"... qui n'est finalement jamais qu'un reflet de sa propre souffrance...

Je crois bien que chaque jour de ma vie a été un pas sur le chemin vers Moi...plus mon estime de moi a grandi, plus j'ai pû me donner cet amour, plus j'ai pû dissocier en moi ce qui me faisait du bien de ce qui me blessait...ce qui m'appartenait de ce qui appartenait à d'autres... jusqu'au jour où j'ai pû clairement dire ... " ma souffrance n'est pas Moi" ... et "ce que Tu me proposes de vivre dans notre relation ne me convient pas..."...

Je crois pouvoir dire que je n'éprouve ni haine, ni ressentiment vis-à-vis de qui que ce soit... et même... toutes ces personnes de ma vie que j'ai évoquées ... parents, frère et soeurs, amours... je les aime d'une manière ou d'une autre... mais je les aime par Moi et à travers Moi... car je me suis désormais placée au centre de mon univers...

Chère Halto... comme dans le Grand Oeuvre alchimique, ce dont je me suis défait à travers toutes mes expériences n'est que la gangue de qui je suis... et la lumière révélée est libre désormais... les plumes de l'Ange sont plus blanches que jamais....

La Vie n'est que Lumière ... le reste qu'une étrange illusion ...

Marie
# 17/08/2012 à 19:43 haltomanipervers
Dieu du ciel! Comme je voudrais en être là...
bon c'est vrai pour ma défense, que je dois élever seule 4 ados et pré-ados que l'autre Bachibouzouk a fui à temps..Pardi...!!!
Enfin je vais essayer de me dégager de ce fardeau de colère et de ressentiment. Il le faut nom d'un chien galeux! Il le faut!!!
La méditation ou quelque chose de ce genre peut-être... Qu'en pensez-vous? Il paraît que les militaires traumatisés se sortent de syndromes post-traumatiques avec la méditation. Quand j'aurai un peu de temps je piocherai la question. Pour l'instant je dois remettre ce maudit courage tous les jours sur le tapis. Si fatigant...
En tous cas je suis vraiment heureuse de voir que vous rayonnez encore de toute votre pureté! Génial! Magnifique! Ne changez rien.
Bien à vous
Halto
# 17/08/2012 à 23:24 Butterfly
Chère Halto...

Je pense que la colère, la déception, la tristesse, la douleur.... et toutes les émotions que l'ont dit "négatives"... demandent à être éprouvées, reconnues et même aimées à leur juste valeur ... un enfant non reconnu pour ce qu'il est ne peut grandir et s'éloigner du nid...

Ne pas fuir sa colère... je crois que c'est important... moi, je l'ai visualisée (ma colère, ma peur, ma déception, ma tristesse...) comme ma petite fille intérieure... et je l'ai prise dans Mes bras... dans les bras de cette Lumière qui réside en chacun de nous... aussi souvent qu'elle en avait besoin, et tous les soirs en m'endormant, Je l'ai prise dans mes bras, Je lui ai dit que l'entendais, que je la comprenais ... en la berçant doucement, Je lui répétai souvent qu'elle pouvait...- le temps d'une nuit, d'une sieste, un petit moment sous la couette...- Me confier tout ce qui était lourd et se reposer en sécurité... car Désormais, Je prenais soin d'elle.....

Une fois ces sentiments, qui sont finalement là pour nous montrer ce dont nous avons à nous occuper pour être vraiment Libres, reconnus et aimés... il s'en vont d'eux-mêmes si on ne les retient pas (comme une mère, parfois, retient ses enfants à la maison...quand elle ne sait plus trop qui elle est sans eux... il y a si longtemps qu'ils sont en nous...)... ils fondent doucement comme la pointe de l'iceberg au soleil... et le glaçon tout entier finit par fondre ...

Les fleurs de Bach m'ont bien accompagnée sur le chemin... et m'accompagnent dans ma besace... mais 1000 routes pour se perdre, 10000 pour se trouver....

Je vous trouve une belle énergie...

marie
# 18/08/2012 à 09:59 haltomanipervers
Bjr Butterfly,

Oui je connais ça aussi de prendre contre soi la petite fille maltraitée qui tremble de peur à l'intérieur, et de lui chuchoter qu'on va s'en sortir
qu'elle ne mérite pas ça etc...Cela m'a beaucoup aidée pendant les faits. C'est quelque chose que je conseille souvent, de rassurer l'enfant terrifié en soi.
En ce qui concerne la colère, elle est sûrement meilleure que le déni de la colère qui peut conduire à des maladies graves.Et si je m'évite un cancer avec toute cette colère, c'est pas plus mal car je dois élever seule mes quatre enfants que j'ai protégés tant que j'ai pu jusqu' à présent mais je n'admets pas logiquement que le Mal et la persécution soient impunis.
Je n'admets pas que la belle famille(les parents du psychopathe) déguste tranquillement sa confiture Bonne Maman assise sur un tas d'or après avoir construit pièce par pièce, année après année un tyran domestique violent, manipulateur et dangereux;
Je n'admets pas que ce "pas fini" ait retrouvé la douceur de l'amour après avoir fait tant de mal à sa famille;
Je n'admets pas de voir mes fils sans repère masculin pour avancer, la tête pleine de mauvais souvenirs;
Je n'admets pas de voir que les MP s'en sortent avec tous les avantages, dans une société ou le cynisme et même le sadisme sont confortés par la loi du plus fort;
Je n'admets pas que ni Police ni Justice ne soient à même de détecter les profils manipulateurs et prédateurs, et en mesure de neutraliser ou de punir ces anges du Mal;
Je n'admets pas qu'être la victime de ces ordures, c'est être un con(ne);
Je n'admets pas que tout le chemin que l'on fait en tant que victime pour comprendre et accepter ce qui s'est abattu sur nous, soit un chemin de croix solitaire.
Je suis dans une colère intime et nationale...Siècle des Lumières, Humanisme,Sciences humaines et Droits de l'homme ...Lol

Vous me trouvez énergique Butterfly, mais comme j'aimerais qu'on me protège, une fois dans ma vie! ...tellement ras le jupon, de scruter Tara en remontant mes manches et en promettant que demain sera un autre jour.

...Ma soeur est comme ça aussi. Je crois que d'avoir eu une mère MP nous a fait prendre le chemin inverse de la manipulation, de la perversité, de l'égoisme, de l'inconsistance, de la nullité, de la mythomanie, de l'indifférence, de l'incapacité d'aimer et de donner pour l'autre, de la haine sourde et omniprésente, de la toute puissance égocentrique ...c'est lourd d'être l'exact inverse de ces charognards avides, vides, obscènes et sans âme, et en plus ça expose à être choisi pour cible par eux...

...et oui ...encore de la route à faire car après le tsunami de haine que j'ai pris pleine poire avec le MP découvert et quitté au bout de 17 ans, j'ai encore des répliques de révolte.

Vous dites que l'on écrit surtout pour soi et c'est vrai, pour sortir du labyrinthe par le fil d'Ariane, mais la lumière des autres est tellement importante! Il ne faut pas renoncer à lancer ces petits coups d'éclairage ou ces signaux de présence, en répondant à ceux que les MP essaient de brûler en Enfer, ou que les sirènes entrainent au fond de l'eau pour les noyer.
N'oublions jamais que les MP sont des psychopathes et des tueurs en série au plan symbolique. Ils veulent nuire, faire du mal et même détruire ces autres qui sont des humains tandis qu'eux mêmes ont été niés aux origines. Ne minimisons jamais leur Haine irréductible!

Bonne journée.
# 18/08/2012 à 14:46 april
Je n'arrive plus à me connecter sur sos pervers, peut_être un mauvais coup du pn avec lequel je vis, et je tombe sur vous; le "ras-le jupon en scrutant tara" me fait hurler de rire; c'était le film favori de la mère de mon conjoint, ma belle soeur en a le prénom.Moi, dans la famille pn, j'ai pris le fils. et je pense que je peux soulever de la terre au soleil couchant car y a du boulot.Merci à vous.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×