Un père manipulateur pervers narcissique

Auteur  
# 04/01/2015 à 12:18 liberace73 (Modérateur)
Bonjour à toutes et à tous je suis nouveau ici.
J'ai 41 ans et je vis sous le même toit que mes parents.
Je subis au quotidien des choses offensantes de la part de mon père :

Exemple :

J'avais besoin de la carte d'identité de mon père pour en faire une copie recto verso sur la même feuille (pour mon dossier de permis de conduire c'est demandé par l'administration)
Je vais vers l'imprimante-photocopieuse pour faire cette copie et mon père est juste à côté à 10 centimètres de moi à l'ordinateur.

1. Je lui dis : " je vais faire une copie recto verso de ta carte sur la même feuille, est-ce que tu as besoin toi même d'une copie pour un dossier administratif ?" Et là il me répond "non non !"

2. Je fais la copie devant lui.

3. Et là (tout s'est passé en l'espace de 30 secondes) il me dit l'air de rien : "tu devrais faire les deux côtés sur la même feuille)

4. Là je lui explique que c'est ce que j'étais en train de faire (je m'explique sur quelque chose que non seulement j'ai dit que j'allais faire mais que en prime je faisais devant lui !) et sa réponse a été "j'avais pas vu !"

Moralité : ni vu ni connu mon père a annulé ce que j'avais dit pour reprendre à son compte mon astuce qui consiste à faire la copie recto verso sur la même feuille)

J'ajoute que mon père change les ampoules â ma place. Un jour je lui ai montré (â l'âge de 40 ans) comment je changeais une ampoule. Ça ne l'a pas empêché par la suite de les changer encore â ma place.

J'ai conçu moi meme des absorbeurs d'humidité avec du gros sel et une bouteille vide. Il s'est empressé d'acheter des absorbeurs du commerce.

Quand vous constatez que mon père ne tolère pas mes initiatives imaginez ce que ce sera quand je prendrai mon indépendance. Je vais avoir des croches pattes et des interventions à tout va.
Puis en lui résistant je vais provoquer sa fureur.
Je ne mange plus avec lui du jour ou une réponse de ma part ne le satisfaisait pas et la il a poussé la table sur moi.

Mon pere est un individu dérangé. J'ai très peur merci de vos réponses.
# 12/01/2015 à 21:02 Scarlett (site web)
Bonsoir,

J'ai 2 questions à vous poser pour mieux comprendre votre témoignage et le contexte dans lequel se passe le récit :

- pourquoi vivez-vous toujours avec vos parents alors que vous avez 41 ans ?

- Pourquoi avez-vous peur de nos réponses ? (cf. la dernière phrase du témoignage)
# 12/01/2015 à 21:37 liberace73 (Modérateur)
Bonsoir !

J'aurais du mettre une virgule ce qui donne : "j'ai très peur, et par ailleurs merci de vos réponses". Je n'ai évidemment pas peur d'avoir des réponses.
Mon frère était comme moi schizophrene et vivre comme lui avant sa mort à 38 ans encore chez les parents comme moi en ce moment à 41 ans tombe sous le sens quand on est malade et qu'on â toujours eu dans le crâne qu'on ne vaut rien.
Prendre conscience qu'on a de la valeur ne se fait pas d'un jour à l'autre. C'est un travail long régulier et qui demande des interlocuteurs bienveillants et d'être bienveillant avec soi-même sans tomber ou retomber dans la dévalorisation.
# 12/01/2015 à 22:22 Scarlett (site web)
D'accord, je comprends mieux. Je ne peux que vous souhaiter beaucoup de courage dans votre situation. Effectivement, ce qui peut vous permettre de prendre de la distance avec votre père est de poursuivre ce travail de valorisation et d'estime de vous-même. Pour la suite, tant que vous êtes sous son toit donc à sa merci, vous êtes plus ou moins obligé de "suivre ses règles".

A part être d'accord avec vous sur le comportement malsain de votre père, je ne peux que vous encourager dans votre indépendance psychologique en attendant l'indépendance totale.
# 13/01/2015 à 15:17 liberace73 (Modérateur)
Mon père ne verra pas d'un bon œil une independance sans qu'il aie sont mot à dire son argent et ses services à apporter.
Les refus verbalisés par moi "non je ne veux pas" ne le convaincront. À moi de l'empêcher au "coup par coup".
Se posent à moi le refus formel de monter dans la meme voiture que lui. Ma monitrice d'auto école est d'accord pour dire qu'avec lui a mes côtés je perdrais tous mes réflexes.
Si je prends un logement il ira dans ce logement pour mettre des étagères des meubkes ou pour y bricoler ou encore y être aux toilettes pendant 1/2 heure pendant que je suis paralysé à attendre pieusement. C'est tput cela que je veux et que je vais éviter : la conduite automobile avec lui et l'entrée dans mon logement.
Il n'a pas manqué de faire des plans "je te montrerai comment conduire notre vehicule" "le matelas que tu as chez nous on ira le mettre chez toi"
Les refus vont être multiples et répétés et j'en ai de moins en moins peur.
En situation d'urgence ou pour aller chez le medecin (parents de 81 ans pour mon père et 76 pour ma mère) je vais leur dire d'appeler une ambulance ou un taxi.
Ce qui bien entendu sera mis sur mon dos comme de l'ingratitude sera pour moi de la préservation toute simple.
Déjà en tant que passager dans sa voiture j'ai renoncé. C'était infernal : questions indiscrètes ; hypervigilance au volant "il faut s'arrêter de partout etc.."
Un jour ou ce que je lui avais dit lui avait déplu il a roulé à 20km/h tout le long d'un petit trajet juste pour faire ch---
# 13/01/2015 à 15:33 liberace73 (Modérateur)
Comme le dit le livre d'Isabelle Nazare aga j'ai "arrêté le maximum de systèmes aliénants entre nous" comme :

- monter dans la même voiture que lui (ou la il pose une question et si ma réponse ne le satisfait pas il n'écoute pas et va demander de tout répéter si un mot l'interpelle ; le stress de s'arrêter de partout ; les injonctions "tu sais quand on conduit il faut avoir les yeux partout" être hyper méfiant au volant et surtout conduire très lentement)
Si je conduisais avec mon père il y aurait en pagaille "non non !!!!!" "Tu roules trop vite !!!" "Attention à gauche à droite !!" Alors que la conduite en ecole se passe de plus en plus sereinement aprés plus de 20 ans de gros stress inculqué par mon père et des occasions d'accidents avec grosses décharges d'adrénaline (d'ailleurs c'est ce que cherche mon père les clashs et occasions de gros stress ; il se sent vivre du coup...)

- le croiser dans la même habitation

- manger à la même table (il avait poussé violemment la table contre moi car à l'époque j'osais me défendre verbalement)

- me faire accompagner à l'hôpital (lors de ma circoncision je perdais du sans sous ma blouse et mon père a fait quelque chose de vraiment offensant : il a pointé de l'index la tache de sans par terre)
 l'hôpital alors que j'ai besoin d'être tranquille et rassuré, mon père va me poser plein de questions angoissantes etc.. Il va se pointer quand même alors que j'avais dit vouloir être seul..

Je suis du coup bien seul vu que ma mère n'écoute absolument pas mes plaintes et détourne la conversation avec des croches patte verbaux.
Ma mère va tout lui repeter aussi donc parler avec elle n'est pas une bonne affaire.
# 13/01/2015 à 20:45 Scarlett (site web)
Vous êtes bien à plaindre mais tout ce dont vous témoignez n'a rien de surprenant de la part de parents pervers narcissiques. En tant que leur enfant, vous n'êtes qu'une extension d'eux-mêmes et pas du tout un être humain avec une personnalité propre. Cela a certainement un rapport avec votre schizophrénie d'ailleurs. A force d'être coupé entre ce que vous êtes en tant qu'individu et celui que vous devez être pour plaire à vos parents, ça ne pouvait que créer une dissociation, un déséquilibre mental. ça n'explique pas tout mais il est clair que personne ne peut sortir indemne d'une telle situation.

Tant que vous resterez sous leur coupe, vous ne vous en sortirez pas. D'autres auront peut-être d'autres avis à vous donner.

Bon courage
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×