Un peu long mais j'espère apporter ma contribution

Auteur  
# 16/09/2010 à 08:18 Victime
Je n’ai pas vécu ni entrepris de relation amoureuse avec cette femme qui est une manipulatrice, voici mon histoire, le but étant d’aider à certaines personnes de le/la reconnaître et fuir au plus vite, parce que je pense qu’il y a des signes avant-coureurs.
Elle 2 enfants, mariées couple apparemment en difficulté, moi 2 enfants marié couple heureux mais ma femme traversant une mauvaise passe due à son boulot, ce qui se traduisait par moins d’attentions à m’accorder durant quelques mois (mauvaise passe bien terminée depuis !). L’histoire commence il y a 3 ans, une stagiaire qui arrive au sein de la société, nous faisons connaissance, sympa, dynamique et intelligente, pas d’attirance à quelque niveau que ce soit, juste de la politesse.
Les bonjour - au revoir sont devenus de petits moments de prise de nouvelles, à devenir le petit plaisir du matin. Les petits moments sont devenus plus longs, c’était agréable. Mes premiers mal être ont commencé lorsqu’elle venait dans mon bureau pour bavarder plutôt que d’attendre la pause café, j’étais mal à l’aise vis à vis de mes collègues, j’avais l’impression que tous les regards se tournaient vers moi, j’ai chassé cette pensée me disant que je me faisais un film, une collègue qui passe ce n’est quand même pas l’adultère. Ca été mes premières pensées instinctives que j’ai refoulé, avec le recul c’était le tout premier signe.
Petit à petit est venu un sentiment différent de l’amitié, je lui en ai touché un mot précisant qu’il était hors de question de tromper ou quitter ma femme. Elle m’a également expliqué ses sentiments. J’avais l’impression qu’elle s’emballait, que la voie était toute tracée pour elle, ça m’a mis très mal à l’aise et en même temps j’étais très flatté par ses compliments, j’ai encore refoulé ce sentiments, deuxième signe. Encore plus de temps ensemble, elle se moquait de ‘radio couloir’, moi j’étais mal à l’aise et elle le savait, elle était omniprésente, moins de temps pour travailler et lorsque je lui signalais ce n’était pas important du tout pour elle, plaçant ses sentiments, je me suis dit que c’était moi qui était trop ‘boulot’ et j’ai refoulé encore une fois ce sentiments de malaise. Elle m’apportait régulièrement des petits cadeaux ou des petites attentions. Là a été le signe évident qu’elle ne se préoccupait pas de ce que je ressentais mais bien de ce que je pouvais lui apporter en restant près d’elle voilà encore un signe évident.
Je me suis confié totalement à elle, jusque dans mes pensées profondes, elle marquait beaucoup d’intérêt, se montrait prévenante avec une écoute active, ne se contentant pas de hocher la tête, de ce fait tous mes sentiments refoulés précédemment avait trouvé la raison de l’être, je m’étais réellement fait de mauvaises idées, c’est elle qui avait raison, je suis trop ‘boulot’, les collègues et leurs remarques ? ‘Tant pis’. Je m’attachais beaucoup à elle et mes sentiments grandissaient mais je leur mettais toutes les réserves car finalement ce n’était qu’un début et un début de quoi ? Ma chance était que je connais le grand amour avec mon épouse et que ce sentiment je ne le retrouvais pas avec cette collègue.

Elle insistait de plus en plus souvent pour passer du temps ensemble, balayait mes excuses par des phrases comme ‘besoins’,’vraiment envie’, incapable de lui faire du mal j’acceptais. Le bureau ne devenait plus suffisant pour elle, ce n’était pas suffisant, il en fallait constamment, j’avais l’impression que je n’en donnais jamais assez pour la contenter, si je refusais, elle pleurait, avait des maux de tête, des palpitations et donc je cédais. Elle collait à chacun de mes déplacements, était présente à mon arrivé, m’attendait au retour, me sortait un phrase bien incisive si j’avais l’intention de manger avec un collègue, mais s’excusait ensuite par des ‘Je ne veux pas t’empêcher de voir qui tu veux’. J’avais l’impression d’étouffer, de ne plus pouvoir décider par moi même, j’étais comme sur des rails sans sortie possible. Elle profitait de ce que je ne refusais pas pour m’enfoncer par des ‘Mais c’est toi qui a décidé, mais tu m’avais dis oui… ‘, mais sa flèche préférée était de me rappeler que je ne respectais pas mes convictions (honnêteté, intégrité) en agissant de la sorte avec elle.
Nous n’avons jamais eu aucune relations sexuelle, ni aucun autre geste déplacé, mais nous avions des conversations intimes. Nous nous sommes confiés, elle a tiré aussi parti de cette faiblesse, les critiques ont fusés aussi de ce côté, se permettant des remarques blessantes aux moments où je ne m’y attendais pas. De son côté, elle n’aimait plus du tout son mari, le détestait, mais avait encore des rapports plusieurs fois sur la semaine. Elle ne pouvait pas lui refuser en tant qu’épouse prétextait elle. J’ai gobé ses excuses. J’étais vraiment endormi et aveuglé. Pour elle je trompais ma femme du fait de ne rien lui dire, ça la rendait malade (au sens propre), et m’envoyait des mails désagréables, ca pouvait la prendre en plein milieu d’une conversation agréable ou qui n’avait aucun rapport.
Chaque chose que mon épouse faisait était dévalorisée (sa façon d ‘élever nos enfants - que moi je trouve extraordinairement bien), ou surenchéri par elle qui faisait mieux. Ca ne me plaisait pas mais chacun à le droit d’exprimer son opinion (encore une évidence refoulée).. A partir de ce moment, je me suis rendu compte, qu’elle parlait beaucoup d’elle, de ce qu’elle avait fait de bien, de ce que les autres lui avait dit qu’elle faisait bien... Presque depuis le départ j’avais l’impression qu’elle critiquait tout ce que je disais ou faisais mais elle accompagnait ses phrases par des ‘Je ne te critique pas’ ça a endormi ma vigilance. Mais avec les temps les critiques étaient plus ouvertes, plus directes, plus fréquentes D’après elle je la traitais comme une moins que rien Pour elle émettre ses critiques elle se basait souvent sur ce que j’avais pu dire, elle généralisait tu as dit que …mais ça veut dire que pour tout le reste…), elle s’appuyait sur ses vérités m’expliquant qu’autour d’elle c’était comme ça, elle avait son ton condescendant et supérieur, mais revenait ensuite en de bons sentiments s’excusant d’avoir été directe ou d’avoir l’impression de ne pas avoir été sympa.
Contrairement à ce que j’ai pu lu pour les hommes, elle n’agissait pas par la force ou par la volonté d’impressionner mais par la culpabilité. Au moindre refus elle sortait elle se considérait comme abandonnée, comme flouée, mon refus était pour elle une remise en question de tout ce que j’avais pu dire ou faire avant et elle ne se gênait pas pour me le dire en insistant, arrivant à me prouver que mon comportement n’était pas rationnel par rapport à ce que je lui disais….et puis s’excusait.
A partir de ce moment tout a été crescendo. S’entamait une discussion puis souvent des pleurs et ensuite retour à la normal, avec des excuses, des explications, des promesses de se contrôler mieux. Je n’en pouvais plus de ses critiques, j’ai menacé de ne plus lui parler, elle s’est excusée, elle me comprenait, pleurait, s’en voulait de son comportement. J’en avais assez, j’ai commencé à dire non à passer du temps avec elle, j’ai eu droits à des crises de larmes et des critiques de plus en plus méchantes. Elle s’excusait continuellement, mais la phrase qui m’a tout fait comprendre a été ‘Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça, ce n’est pas moi’. A ce moment j’ai compris qu’elle ne s’acceptait pas comme responsable et que j’avais à faire à une manipulatrice. J’ai surtout compris que dans cette relation elle faisait office de prédateur et ça serait elle ou moi à la sortie : j’ai choisi moi ! mis de côté tous mes sentiments de culpabilité. J’ai allongé les périodes de silence jusqu’au jours où la goutte d’eau à fait déborder le vase et là j’ai coupé définitivement les ponts. En tant que stagiaires elle est partie, elle m’envoi des mails auxquelles je ne réponds pas, j’ai du développer une haine envers elle pour me la sortir de la tête. J’en ai parlé à une amie qui malheureusement n’a pas compris, croyant me rassurer en me disant qu’elle reviendrait…
Ce n’est pas facile, parce que chez les manipulés, la haine n’est pas quelque chose de léger, je veux dire que pour des ‘gentil’ ressentir de la haine c’est culpabilisant et donc ce n’est pas encore une solution. Alors j’ai fait du travail sur ma psychologie, j’ai accepté d’avoir été dirigé sans m’en apercevoir, d’avoir été manipulé, ma grande victoire c’est d’avoir brisé le cercle vicieux et je me suis basé la dessus pour me reconstruire, avoir confiance en moi car finalement si j’ai pu m’en sortir c’est que j’avais un certain courage et surtout on ne m’y reprendrait plus !!!
Pour moi les signes avant coureurs sont les compliments, et surtout si la personne ne prends pas la peine de respecter vos craintes ou vos attentes qui vous tiennent à cœur…fuyez !!! N’ayez jamais la faiblesse de penser plus d’une fois que votre partenaire peut changer ou que vous n’êtes pas assez bien pour lui ou elle. A ne pas en devenir parano, mais si une personne qui vous veut du bien prononce régulièrement ces paroles : ‘X était épaté de ce que je fais’, ‘Ils n’en revenaient pas de ceci’, ‘ Ils sont restés stupéfait de ce que je savais faire’, ‘Ils étaient impressionné par mon travail’….MEFIER VOUS !
# 15/02/2013 à 15:31 Fana
Et bien, Victime, alors, j'ai été pn ...
Il y a 3 ans, mon pn m'a quittée (il est revenu) et je me sentais bien, je rayonnais.
Alors que chaque chose m'était compliquée quand il était là, j'ai tout fait avec énergie, bonheur et j'ai reçu des tas de compliments.J'étais tellement fière de recevoir ces compliments. (Cela faisait des années que même les compliments qu'on me faisait devant lui, il les détournait en me disant que c'était faux, que c'était une aumône que l'on me faisait parce qu'on avait pitié de moi ... et je le croyais)
Alors pendant ce temps où j'étais rayonnante, je disais un peu qu'on m'avait complimentée et pourquoi ...
# 22/02/2013 à 09:51 Victime
Bonjour Fana,

C'est un de mes premiers messages celui là
Pourriez-vous m'expliquez pourquoi vous vous sentez pn, je n'ai pas saisi.
Peut-être avez vous voulu dire que vous étiez victime de pn ?
# 25/02/2013 à 13:22 nanou
victime,
votre message est très explicite, très proche de mon histoire aussi..ce cercle vicieux que vous décrivez était mon pire ennemi..et à chaque fois que j'ai envie de faire la paix avec mon pn, en tournant la page, les deux, et passer à autre chose, je pense à ce cercle infernal dans lequel il m'introduit à quelques jours après réconciliation (si on peut l'appeler ainsi)..je n'arrêtais pas de lui dire, qu'on reste juste ami; je t'aide si tu as besoin de moi et toi aussi..sans plus..il disait je te suis..puis réagissait contrairement à ce qu'il disait..m'embrouillait, me piégeait, rigolait ou plutôt se moquait de moi, en me faisant croire que je le cherche..que je tiens à lui..que je suis amoureuse de lui..
ce sentiment me mettait mal à l'aise, j'aime mon mari et ma fille.. il n'était pas question d'avoir une aventure..je voulais une paix..une paix sans culpabilité de cette relation...mais rien à faire..même son silence maintenant..et le mien aussi..ne règle rien..comme si j'étais coupable..toujours coupable à guetter quelque chose...j'aimerais tellement une vraie libération..un vrai retour à moi même...pas encore!!
# 01/03/2013 à 08:33 Victime
Bonjour Nanou,

Je lui avais également proposé une relation tranquille d'amitié forte, elle m'a clairement dit qu'elle n'en voulait pas et pour cause ça aurait arranger les histoires, il n'y aurait plus eu de polémiques...
Nanou, vous vous libérerez c'est certain.
C'est encore un peu tôt, mais n'oubliez pas que vous avez fait les deux choses les plus difficiles : vous n'aviez rien commis d'irréparable et vous avez couper le lien d'avec ce manipulateur.
Chaque petit moment de répit est à prendre avec beaucoup d'optimisme car c'est un pas réalisé. Bientôt vous avancez, ensuite marcherez et finirez par courir.
Croyez en vous.
Occupez vous l'esprit un maximum, faites des choses que vous avez envie de faire. Durant ma période de guérison je suis devenu un vrai boulimique d'apprendre de nouvelles choses, de réaliser des choses qui me passaient par la tête (lecture, bricolages, cuisines, sport et encore et encore). Ca a porté ses fruits.
Vous y arriverez, répétez-vous cette petite phrase : "J'ai fait le plus difficile, je suis dans une mauvaise période mais elle se termine bientôt, la prochaine est une accalmie"

Victime.
# 01/03/2013 à 19:26 nanou
victime,
merci pour vos encouragements, je compte les jours, presque 1 mois et demi sans contact..voilà, il la bien dit aussi, tout ou rien..ce sont des personnes égoïstes et jalouses..
vous imaginez qu'il essayait de me rendre jalouse de ses fréquentations, jouissait et rigolait..je lui disais c'est pour toi, que je m'énerve, pour tant de mensonge à ta femme, de tromperie, une infidélité sans pareil...pour moi c'était hallucinant, lui on dirait ne m'écoutait même pas...disait que j'étais son défi..je crois qu'il planifiait beaucoup plus..
je m'occupe, enfin j'essaye, je lis beaucoup sur la manipulation , pour mieux m'armer..contre manipuler, s'il revient..j'envisage tout..
je lisais aussi, sur la déviance sexuelle des pn, c'est dingue..je ne sais pas s'il envisageait avec moi quelque chose..me connaissant très pieuse..je crois que ça le stimulait..
m'a parlé de ses tendances sado masochiste,je refusais ce genre de discutions..de film porno, auxquels il disait était ad dicte ( excusez moi de parler de ça) mais ça m'avait beaucoup chamboulé l'esprit..je n'arrivait pas à l'arrêter..voulait me passer des films..j'ai refusé catégoriquement..voulait savoir si j'étais satisfaite sexuellement avec mon mari..
je ne sais pas quel plan, il avait..est ce juste pour me déstabiliser?? ME CHOQUER !!!
il ne m'a jamais touché..ouf..c'est dingue..voulait il me salir à ce point..m'avilir..et lancer des calomnies à mon sujet (il la fait dans mon ancien boulot, j'ai eu des échos..sans savoir exactement ce qu'il a dit)..
je voulait vous parler de ça..pour que vous me conseiller étant homme..de cette situation..c'est ce qui m'a fait peur de lui..comme s'il y a eu quelque chose de grave, ce sont en fait que des paroles..ses paroles..il doit être pervers sexuel aussi..insatisfait et malade..
je vais essayer d'oublier mais aussi..de comprendre, c'est ma nature..pour ne pas le provoquer aussi..simuler ne rien comprendre..
merci victime..d'avance pour vos éclaircissement et conseils..
# 08/03/2013 à 08:40 Victime
Bonjour Nanou,

A peu près deux mois sans nouvelles, c'est bien, très bien. Ce n'est pas encore suffisant pour être complètement débarrassé de lui, donc garder votre entrain, garder votre méfiance, ce n'est pas fini.
Ne vous endormez pas surtout, continuez le travail sur vous même, il paiera. Les prochains mois seront difficiles mais nécessaires, une traversée du désert de laquelle vous sortirez grandie et plus forte.

S'il a dit de vous que vous étiez son défi, il a clairement faire valoir son droit à vous considérer comme son objet. Une fois le défi réalisé il s'en débarrassera. Ils aiment ça provoquer les conflits, entamer des discussions où ils tiennent des discours syllogiques, essayer de convaincre par abrutissement et fausses vérités.
Pour la sexualité que vous évoquer, sa volonté de montrer qu'il peut faire mieux que votre conjoint, était pour vous attirer. Je ne pense pas qu'il cherchait à vous choquer mais il cherchait à ce que vous ayez envie de lui (bien maladroitement), parce que lui supérieur aux autres il peut toujours faire mieux (ce qu'il pense).
Pas de langue de bois, la grande fierté d'un homme c'est de procurer du plaisir à sa partenaire et probablement que lors d'une nouvelle relation le plus grand fantasme de l'homme est d'apporter plus de plaisir que l'ex conjoint n'en donnait. Par contre vous inclure dans ses visionnages, le fait de vous inclure dans des techniques sado maso sans même vous connaître c'est déjà plus qu'une projection de ses envies, c'est carrément vous inclure dans un jeu dans lequel vous n'auriez même pas été invitée. Et refuser vous aurait probablement conduite à avoir des remarques, des insultes...et à nouveau il vous aurait conduit à vous dégoûtez à vous poussez à dire et faire des choses que vous n'auriez jamais faites.
Ma manipulatrice avait une approche différente (probablement parce que c'est une femme), en arrivais à des sous entendus très explicites, même carrément des descriptions de ce qui aurait pu se passer. Si je faisais un commentaire qui allait dans ce sens (je suis humain...même s'il ne s'est rien passé, il y a eu des discussions), elle me le reprochait quelques jours après et se défendait d'avoir imaginé des choses comme ça, d'après elle s'était uniquement des paroles. En clair elle ne fantasmait pas alors que ses paroles n'en laissait planer aucun doute.
C'est à mon sens une sorte de perversion également. Un peu le supplice de Tantal.
Je pense d'après les infos que vous donnez que vous auriez eu affaire à un pervers qui vous aurait probablement embarquée dans des choses répugnantes. Un homme qui vous parle d'exploit au lit alors qu'il ne sait pas vous respecter dans la vie quotidienne, est un pervers - sans nul doute.
Avant de chercher à oublier, chercher d'abord à accepter que cette partie de votre vie soit en vous. Ne cherchez pas à la renier à l'exclure. Pour l'intégrer à votre vie vous devrez vous trouvez des raisons et des explications. Ensuite viendra une espèce d'oubli, je dirais plutôt une mise sur le côté qu'il vous faudra blinder par des palissades de méfiances, et armer les canons de l'indifférence.

Je suis très heureux de savoir que mes commentaires peuvent vous aider. N'hésitez pas à me poser des questions, ne restez pas dans la solitude.
Victime
# 08/03/2013 à 14:27 nanou
victime,
merci pour votre réponse, toujours un plaisir de vous lire..un apaisement..
oui j'ai fait partie d'un jeu ..il n'aura pas hésité à me noyer..et je serai coupable toute ma vie..

une fois en lui envoyant un sms , puis en rigolant un autre, lui aussi, m'écrivais des trucs, rien de spécial, juste des petites plaisanteries sur le boulot, il m'a envoyé ensuite "arrête les sms , ce n'est pas bien" comme s'il voulait me culpabiliser..

vous m'avez dit "Avant de chercher à oublier, chercher d'abord à accepter que cette partie de votre vie soit en vous. Ne cherchez pas à la renier à l'exclure. Pour l'intégrer à votre vie vous devrez vous trouvez des raisons et des explications

voulez vous dire, ne plus culpabiliser..ou comprendre pourquoi j'ai accepté faire partie de ce jeu? oui victime, je ne suis pas tout à fait victime, je suis complice aussi..j'ai peut être apprécié d'être aimé par quelqu'un , d'être admiré, respecté..d'être la femme idéale à ses yeux..la femme croyante et dévouée qui l'aidera à sortir de sa vie de chien..avec des dizaines de fréquentations..il disait aimer sa femme, et c'est parce qu'elle ne veut pas le satisfaire "son jeu pervers, il est obsédé..il le disait chercher d'autre types de relations..insinuant sodomie)
j'ai joué à l'ange gardien, lui demandant d'apprécier les bons moments avec sa femme, et partager ensemble ces moments)
lui ne se contentait pas de ça, me demander de parler concrètement , de décrire si je refusais des trucs demandés par mon mari..je refusais ces discussions..là il me reprochais de ne pas l'aider, d'être hypocrite, que je ne pouvais pas être satisfaite aussi..et qu'il souffrais et moi je m'en foutais.. (culpabilité)..

donc j'ai eu à faire à un vrai pervers, non ?..et comment ai je pu le considérer comme un type bien, juste malheureux..
merci victime..et bonne journée.
votre histoire m'aide beaucoup aussi..et votre attitude en tant qu'homme aussi avec une femme...(une confirmation que tous les hommes ne sont pas pervers)
Nanou.
# 08/03/2013 à 14:58 Victime
Nanou,

Il n'y a rien de mal à se sentir aimée, ou se sentir valorisée par des yeux autres que ceux de nos conjoints. La vie est une réalité, les rencontres, les faiblesses également. Se donner une vie de conduite irréprochable c'est bien, mais il ne faut pas se voiler la face, nous sommes humains et ne collons pas toujours à l'idéal, d'ailleurs personne ne peut se vanter de l'être.
Donc oui, je veux dire ne plus culpabiliser. Il y a différentes façon d'aborder les tentations. Soit que nous ne nous fixons pas de limites, pas de ligne de conduites et cédons à toutes les tentations et là nous avons de quoi culpabiliser si ce ne sont pas nos attentes ou alors nous nous fixons une ligne de conduite et nous la gardons presque tout le long de notre vie, mais il arrive que des choses dont nous n'étions pas au courant arrive, que nous n'arrivions pas à gérer et c'est le début de sortie de route. Ca arrive et probablement plus d'une fois dans une vie, mais qui peut vous le reprocher - personne car nul ne maîtrise tout. Alors je pense qu'il faut accepter que vous venez de vivre un moment que vous ne vouliez pas, que vous avez eu la leçon et que c'est une façon de grandir, tout comme votre foi ou le fait d'apprendre d'autres choses.
Où est-il écrit dans nos gênes que dès nos 18 ans nous n'avions plus rien à apprendre, que le faux pas ne nous arriverais plus ?
C'est faux il faut accepter l'erreur surtout quand elle n'a pas été provoquée et surtout quand il s'agit de manipulation.

Et pour répondre à votre question, oui vous avez eu affaire à un vrai pervers. Il vous voulait clairement pour faire ce que sa femme ne voulait pas. A la différence des femmes qui vont vers d'autres hommes pour éprouver de la tendresse qui leur manque, les hommes vont vers d'autres femmes par manque de sexe (dans beaucoup de cas, je ne veux pas faire de généralité) et vous étiez dans ce cas typique d'après moi.

Il n'a pas su respecter votre silence, qu'il se confie, qu'il vous pose des questions très intimes soit, mais si vous marquer votre préférence à ne pas répondre, il doit accepter ce silence dans le respect et ne pas vous le reprocher.
Ca ne fait d'une vous qu'une personne encore meilleure d'avoir tenu bon.

V.
# 08/03/2013 à 20:11 nanou
victime,
ça me rassure, oui, nous ne sommes pas des anges..et l'erreur est humaine...heureusement pour moi, il ne m'avait pas embarqué dans un jeu encore plus pervers...ses envies et ses attentes il pouvait les avoir avec d'autres..il se vantait d'ailleurs d'avoir plusieurs fréquentations à la fois...ça m’écœurait, et c'est ce qui m'a laissé toujours méfiante...je ne pouvais pas lui faire confiance, c'est certain...mais lui , a joué le jeu du chien battu, qui cherche le chemin de la paix...là; il m'a eu..
je sais qui il est, mais j'ai toujours du mal à admettre qu'il dise du mal de moi...des calomnies..avec les gens qui m'appréciaient.. des anciens collègues de travail, qui me citaient comme exemple.. je me demande qu'est ce qui pourra inventer...d'ailleurs il critique toutes les femmes..il est fou, non? il m'a enviée , détestée pour ce que je suis...a été jaloux de moi, a même eu mon poste (c'est lui qui m'a remplacée après ma démission) , une ex collègue m'a confirmée qu'il était derrière les problèmes que j'ai eu avec mon ex directeur (un grand pn dictateur; qui a payé le prix...ce directeur a été mis à la porte)
comment ce type, pouvait m'en vouloir, me détester à ce point? qu'est ce que j'ai pu faire ? je l'ai aidée au boulot, et après mon départ, il a cherché à m'avoir sur d'autres plans...à jouer le séducteur pour obtenir de moi , des trucs???
comment peut on être aussi ignoble? là il dort tranquillement, joue avec d'autres femmes...tout en parlant de moi, comme il me parlait des autres (en les critiquant) ..va t il payer ?
Dites moi, ne suis je pas folle ,de penser à lui , au lieu de le détester?? je ne le déteste pas, c'est dingue... je crois en la bonté humaine, au jour où par miracle il regrettera son geste, ses gestes plutôt..."je crois au père noël " je pense c'est ce qui m'apaisera, ce qui me permettra de tourner la page...c'est la définition de la correction ; la moindre correction... c'est pourquoi, il me semble que j'attends; rien n'est encore fini pour moi, dans ma tête...
vous avez vu , le massacre? j'essaye de comprendre mes attitudes, mes sensations? voilà l’ambiguïté...
je ne sais pas , si vous me comprenez...ou si vous avez ressenti cela? ...Je crois que finalement, moi, victime de mp, déteste l'admettre ...
Nanou.
# 12/03/2013 à 10:45 Victime
Bonjour Nanou,

Oui je vous comprends et je suis passé par là également, l'impossibilité de la détester, espérer un changement, avoir la foi du retour dans le droit chemin par nos bonnes intentions et notre énergie. Avec le temps ça vous passera, vous vous rendrez compte de plus en plus de ce qu'il est, je veux dire que vous allez l'intégrer en vous. Vous en arriverez à le détester lorsque vous aurez fait la paix avec vous même. Vous ressentirez cette force tranquille qui vous dira que c'est évident et que vous n'avez même plus à vous forcer.
C'est certain que pour salir c'est d'autant plus agréable pour lui si c'est quelqu'un de très propre, quelqu'un qu'il saura regretter d'avoir fait le geste de trop.
Tenez bon.
Et parlez, parlez...toujours quelqu'un pour vous écouter
# 12/03/2013 à 20:45 nanou
bonjour victime,
ça me fait plaisir de vous lire..votre témoignage me rassure et m'aide beaucoup..et puis d'après vous finalement, le temps est un paramètre essentiel pour la guérison ..
dites moi, n'avez vous plus de nouvelles de votre manipulatrice? vous arrive t il de penser à elle..?Ni penser à ce qu'elle devient?

ça me réchauffe le cœur , de voir que vous m'écoutez, que vous me comprenez, et cette ressemblance entre nos deux histoires..me prouve que je n'ai finalement été qu'une victime.. d'un expert en manipulation..

vous savez il m'a dit un jour "je me suis dit et cette madame... elle est comme tout le monde, je peux l'avoir, et tu étais un défi" quand je l'ai regardée étonnée, a détourné le sujet, en disant , non je t'ai admirée puis c'était plus fot que moi, je t'ai aimée..

tous ses plans et ses calculs fait d'avance, pour atteindre une personne , par simple jalousie..
"jaloux de ton mari" .."ta famille!! j'ai vu ta mère..tu n'es pas n'importe qui.." voilà ce qu'il disait..

imaginez qu'il m'a dit un jour..(je suis mauvais..satan lui même..je suis égoïste..jaloux..je m'approprie les gens, j'aime gagner, j'adore les défis..je gagne toujours..je suis très patient" ce qui m'a conduit à ce forum, je savais qu'il avait quelque chose qui sonnait faux...

dites moi mp aime aussi voir l'autre regretter, avoir de la peine? donc l'idéal pour lui était vraiment de me voir vivre une relation extra conjugale, avec lui, pour la regretter toute ma vie..
cherche t il des femmes mariés pour celà?..C'est vrai que j'ai l'impression qu'il aime côtoyer plus des femmes mariées.. peut être que le défi est plus grand..

je parle , je parle, mais j'aimerais bien vous écouter aussi..
je tiens bon , grâce à mon entourage, à vous aussi, à halto, emilie, april...et puis c'est clair, même lui le sait, sûrement, que pas moyen de faire marche arrière...c'est juste des moments de meilleure compréhension de ce que nous avons vécu..
merci encore une fois victime..
je suis contente que vous soyez enfin libre..et libéré de votre histoire..peut être qu’un homme est plus fort aussi

prenez soin de vous
Nanou.
# 15/03/2013 à 10:18 Victime
Bonjour Nanou,

Je suis très content de lire que vous avancez et rien ne peut me faire plus plaisir que de savoir que cette histoire puisse servir à aider.
En ce qui me concerne, j'ai la possibilité de la voir, d'entrer en communication avec elle, ça serait très facile, mais ça ne m'intéresse pas, je n'aime pas perdre mon temps et je le sais mon attitude me pousserait à l'indifférence, alors à quoi bon ? Retrouver de faux souvenirs ? Assouvir mon fantasme de relation parfaite ? Cette expérience me prouve que ce n'en était pas une.
Oui il m'arrive de me demander ce qu'elle pense, ce qu'elle devient, de moins en moins souvent d'ailleurs, mais c'est plus dans le sens de l'injustice. On aurait envie qu'ils se plantent complètement, que ça en vienne de notoriété publique que de savoir ce qu'ils sont (en première page d'un journal ne nous ferait pas moins plaisir).
Il s'en prend à des femmes mariées parce qu'il pense qu'il n'y a pas d'engagement, parce qu'il pense que si une femme lui accorde son attention c'est qu'elle attend mieux que ce qu'elle a (sexuellement surtout dans sa tête) et ça flatte son ego de savoir qu'on le cherche parce qu'il propose mieux.

Oui, ils aiment voir qu'on regrette et voir que nous avons de la peine, de la difficulté c'est d'ailleurs leur but car par ce fait ils se sentent supérieures. Vous pensez bien, une dame comme vous mariée avec des principes droits et respectables, vous faire plier, vous faire fauter, vous mettre le nez dans votre erreur, c'est du pain bénit pour lui, pouvoir balayer d'une main toute une vie basée sur de beaux principes. Vous auriez céder il vous aurait sans aucun doute enfoncée dans vos doutes, et aurait pris un malin plaisir à vous montrer à quel point toute votre vie n'était basée que sur des choses inutiles (de son point de vue). Et si vous aviez oser lui tenir tête pour quoi que ce soit, il vous aurait rappelé votre faiblesse (et en des termes bien moins flatteurs que ce que notre imagination puisse engendrer).
Alors oui ma mp aimait me voir regretter, me voir m'avancer d'une limite qu'elle savait que je m'étais fixé, me voir perdu entre sentiments et raison. Bien que n'ayant jamais franchi la limite, chaque petit pas dans cette direction, elle se sortait comme un poignard pour pousser au prochain pas (tu as bien fait ceci alors je ne vois pas pourquoi tu ferais pas cela) ou des reproches d'infidélité (des procès d'intentions).
Alors les "je t'ai aimé", les " Je n'ai ressenti ça avec personne", "j'ai perdu l'impensable", "Je me suis senti aimé", "Personne ne me comprend comme toi" etc...etc... ce n'est que du vent.
C'est vrai qu'ils savent être patient, mais le dire c'est déjà induire qu'un jour nous retomberons, l'indifférence est le remède. Il peut se montrer patient si vous en arrivez à être indifférente...il n'aura plus aucune chance de vous capter.

Merci pour vos bons encouragements et vos gentilles attentions.
A bientôt.
Victime.
# 15/03/2013 à 11:23 Victime
Je me permets encore d'ajouter un mot.
Merci beaucoup pour votre compliment sur mon courage.

La seule chose que je me permets de discuter c'est que c'est parce que je suis un homme...

Je pense sincèrement qu'il n'y a pas plus courageux qu'une femme, j'ai toujours eu de l'admiration devant la détermination dont vous savez faire preuve, la façon admirable de gérer les hommes qui se montrent violents, destructeurs. Vous savez traverser bien des épreuves parce que vous ne comptez pas sur votre force physique pour y arriver mais sur votre tempérament.
C'est plus que probablement d'avoir cotoyé des femmes de cet trempe que j'ai pu trouver la force de me sortir de biens d'épreuves. Ne vous sous estimez pas.
# 15/03/2013 à 23:32 nanou
bonsoir victime,
ce n'est pas un compliment, je le pense vraiment...et puis merci pour votre soutien..et vos mots d’encouragement, c'est gentil à vous.. vous évoquez l'indifférence comme meilleur remède contre le mp, je suis d'accord..il faut jouer à ça au début..et arriver à l'être vraiment un jour, comme vous, j'ai hâte...

effectivement; il rappelle la faiblesse, nos faiblesses, par ses mots (les sms , on était eux) comme quoi, tu as fauté aussi...
vous dites
" C'est vrai qu'ils savent être patient, mais le dire c'est déjà induire qu'un jour nous retomberons" c'est si bien dit!!! je crois que sa patience m'intrigue..jusqu'à quel point..
j'aurai souhaité qu'il me dise un jour, ok, j'ai joué avec toi, mais bon , j'arrête, c'est inutile..je te laisse en paix...
je rêve non???
je ne me sens pas encore libérée, pourtant, c'est fini, je ne reviendrai plus vers lui..je sais quelle personne ce type est..
mais, je veux tellement réussir à ne plus lui donner autant d'importance, il ne le mérite pas, et ça me fait mal, de penser à quel point il a été malhonnête avec moi, et en plus à calomnier à mon sujet..
merci pour vos conseils et vos bon mots ...
soyez heureux..vous le méritez aussi.
Nanou.
# 16/03/2013 à 21:52 nanou
Re bonjour;
je voudrais vous faire part de quelque chose, victime, le fait d'avoir partager ces sms avec mp; me ronge parfois..je me dis j'ai mordu à l’hameçon..et puis pensez vous que ça a été suffisant pour lui pour se sentir supérieur? m'ayant eu sur ce plan là? en d'autre termes, serait il gagnant malgré tout , dans cette partie de jeu qu'il a lancé, et dans laquelle il m'a introduit?
se dit il à présent, j'ai gagné, lui qui disait, je gagne toujours?
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×