une chanson après la crise ...

Auteur  
# 01/10/2012 à 15:17 emilie
Je sens des boums et des bangs
Agiter mon coeur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
A pleurer les larmes dingues
D'un corps que je t'avais donné


J'ai sur le bout de la langue
Ton prénom presque effacé
Tordu comme un boomerang
Mon esprit l'a rejeté
De ma mémoire, car la bringue
Et ton amour m'ont épuisé


Sache que ce coeur exsangue
Pourrait un jour s'arrêter
Si, comme un boomerang
Tu ne reviens pas me chercher
Peu à peu je me déglingue
Victime de ta cruauté


Je sens des boums et des bang
Agiter mon coeœur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
A t'aimer comme une dingue
Prête pour toi à me damner

Toi qui fait partie du gang
De mes séducteurs passés
Prends garde à ce boomerang
Il pourrait te faire payer
Toutes ces tortures de cinglés
Que tu m'as fait endurer.


C'est une histoire de dingue
Une histoire bête à pleurer

Ma raison vacille et tangue
Elle est prête à chavirer
Sous les coups de boomerangs
De flash-back enchaînés
Et si un jour je me flingue
C'est à toi que je le devrais


A pleurer les larmes dingues
D'un corps que je t'avais donné


[/i]l'amour comme un boomerang, je suis tombé dessus à la radio tout à l'heure, c'est une chanson pour nous, même si nous on peut pas vraiment parlé d'amour ... ce matin, j'ai encore pensé à lui, oui je suis dans ma cure de désintoxication, j'ai pensé à pleurer ENCORE UNE FOIS DE PLUS, et puis j'ai pensé à Halto et April et hop pas de pleure, ensuite j'ai pensé à me tuer sur la route, un petit accident de voiture, j'aimerai qu'on lui annonce ma mort pour qu'il l'ai sur la conscience, mais c'est un leur même mort, il dirait que ce n'est pas de sa faute et que je suis juste idiote. et puis encore une pensée à Halto et April et cette idée stupide est parti. et puis j'ai mis la radio, et j'ai chanté sur cette chanson qui est pour nous vous ne trouvez pas ? (j'ai souligné les ressembles avec nos pn) d'ailleurs je suis libre de chanter même si je chante comme une casserole personne ne peut me le reprocher[i]
# 01/10/2012 à 16:18 haltomanipervers
... Il y a un proverbe chinois qui dit "Assieds toi au bord de la rivière et attend de voir passer le corps de ton ennemi".
J'ai piqué ça sur le site de Pervertus je crois. Je trouve ça assez génial et même assez drôle, car cela suppose que l'on attende patiemment et sans haine le jour du... "boomerang", et c'est surtout beaucoup moins auto destructeur. De toute façon se tuer pour ces gens là, c'est leur attribuer un trophée supplémentaire.
# 01/10/2012 à 20:55 emilie
oui c'est exact, je pense qu'ils danseraient sur notre tombe ... j'ai trouvé la chanson vraiment pas mal du tout. Le proverbe chinois est exact aussi
# 01/10/2012 à 21:39 april
Emilie, j'ai pleuré il y a quelques jours ...sur la même chanson, dont tout à coup les paroles me sont apparues très très différentes de celles que j'avaIs précédemment juste "entendues". Mais pleurer fait parfois du bien...tant qu'on ne se noie pas dans ses larmes comme Alice; vous rappelez-vous Alice? "Au fond de son rabbit's hole", en anglais cela veut aussi dire "au fond du trou". Il y a un deuxième sens, une seconde lecture à toutes les histoires, y compris la nôtre, derrière l'humiliation, la colère ou le manque, il y a au bout du compte une connaissance de l'humain, dont on aurait pu se passer,certes, mais qui nous rend plus forte. Avez-vous noté, dans Alice, combien la "folie" de la trame est somme toute très...mathématique, de même les comportements des pvs, tous tellement identiques dans leur "folie"; et dans la seconde partie d'Alice, celle que personne ne connait très bien, il y a -de l'autre côté du miroire-... je reviens vers vous plus tard
# 01/10/2012 à 23:55 april
Emilie, à ce stade où vous avez mis un nom, une raison sur ce qui vous faisait tourner en rond, il n'y a pas de raison pour que vous ne quittiez ce cercle infernal, ou grille vertigineuse comme dans Tron ah oui, les références, chez moi,c'est plus dans le Disney que dans le Truffaut.
Brains and Sense c'est effectivement un cocktail dangereux, et qui nous a exposé à ces pn. Evidemment, dans tous les cas, il plaisait à notre parent pn, avec qui il sentendait à merveille, ce dernier se délectant à l'avance de notre malheur futur. Pour ma part, j'ai largué ma mère dans ma tête avant de tomber enceinte, et paf, je suis tombée enceinte une semaine après. C'est en regardant son exression dans le miroir double alors qu'elle poussait la poussette (masque dehors), que je l'ai jetée (encore le miroir, ce miroir qui fascine tant les touts petits) Avant cela, il y aura eu des phrases assassines, mais brèves et toujours sans témoin , une absence totale d'empathie et d'aide ( infirmière puéricultrice, elle ne m'aurait jamais fait une piqure durant des années de traitement pour avoir un enfant mais s'incrustait avec nous en vacances);il y a eu le décès de mon père, dans des circonstances bizarres, et un enterrement à la va vite, sans aucun de ses amis, puisqu'elle ne les avait pas prévenus, à escient bien sûr.Il y a eu le nouveau gars, dégoté en anticipation, quand elle était encore avec lui et grâce à mon aide ()!), il ya eu des recherches d'explications de ma part et des crises de colère, devant sa drôle de tête de sainte vierge méchante et ses phrases toujours à côté des questions, avec le pire ses " tu es complètement folle", et son espèce de rire de démente calme. Je l'ai oubliée très vite, et l'ai chassée de ma vie. Je l'ai ressortie de sa tombe pour récupérer des documents , qu'elle me déposera dans un carton, dehors sous la pluie (!) et pour lui demander son lieu de naissance pour mon passeport . Elle me braillera (perdant tout à coup son calme, car les pv , pris de court, perdent très vite le contrôle, surtout s'ils sentent la loi pas loin; la voix est alors déformée, et à la limite vulgaire) "pourquoi faire? Je n'ai pas à te répondre...". Le truc de fou. C'est plusieurs années plus tard,là, en découvrant le site sos pervers que je l'ai ressortie une dernière fois. Car comme dit Halto, il faut savoir ce qui nous a conduits là où nous sommes. Savoir aussi, et pour cela, retrouvez les gens que vous aimiez avant, que cette capacité à être heureux "à tout prix"nous rend "uniques", pour beaucoup d'autres personnes, celles qui savent donner, et que nous avions mis de côté.
Et toutes leurs tentatives, Halto, ne peuvent leur apporter le quart de ce que vous aurez ressenti, dans l'allaitement, quand, au regard de votre bébé, vous étiez le début et le bout du monde. La preuve, regardez les, toujours en activité ou totalement amorphes dès lors qu'ils sont livrés à eux-mêmes, dans le vide sidéral de leur existence
# 02/10/2012 à 09:08 emilie
Ce matin, encore une angoisse encore un manque fou et une terrible envie de lui donner un rendez-vous pour recoller les morceaux. Malgré tout les cauchemars de cette nuit. c'est terrible cette drogue qu'est le pn. Il nous font du mal, et plus le temps passe et plus on repense au moment de compicité du début (qui est en réalité fausse)
Bref, pour revenir à la chanson, oui, hier j'ai ressenti la même chose que vous, les paroles m'ont sonné différemment, je trouve vraiment qu'elle ressemble à nos chers pn.
Je peux avouer que je ne connaissais pas Tron ...
Vous avez eu raison de couper les ponts avec votre mère. C'est la meilleure solution, couper toutes les ponts avec les pn qui nous entoure. Moi, je ne vois que rarement mon père, d'ailleurs je ne l'appelle plus papa depuis longtemps. Je le vois quand je n'ai pas le choix et jamais seule au moins, il ne peut rien me dire ou si des conneries concernant mon pn.
Pour l'enterrement de votre papa, votre mère a utilisé son pouvoir de manipulatrice jusqu'au bout. Mais ses ami(e)s et sa famille, on eu une pensée pour lui lorsqu'il est parti, ça elle ne peut rien faire contre et votre papa la ressenti en partant dans les cieux. Et puis, elle ne peux rien faire non plus, sur le fait que votre papa continue de vivre à travers vous et vos enfants par vos pensées et votre coeur.
Les pn, veulent avoir avec chaque individu, une relation simple (je m'explique), ils ne veulent pas mettre en relation leurs contacts, ils préfèrent parler avec une seule personne à la fois, ils veulent des relation exclusives. par exemple, mon pn m'avait annoncé qu'il ne parlait plus à son meilleur ami, et une fois, je suis rentrée à l'improviste et il était avec son ami en rigolant. Ce jour la , il m'a dis, tu me surveille, tu vas encore débarquer n'importe quand.
vous utilisez l'expression de sainte vierge méchante, je parlerai plutôt de sorcière à double visage.
concernant, l'allaitement je ne peux malheureusement pas connaitre cette sensation, mon pn m'a formellement interdit de tomber enceinte ( il m'a même mis la pilule du lendemain de force dans la bouche en me forçant d'avaler, vous voyez comme on fait pour les fous et après on vérifie que c'est bien avaler). Le pire c'est qu'il s'occupait des enfants des autres pour atteindre leurs parents, et qu'il a osait me dire oui avec toi, non non, on aura pas d'enfant avec mon ex on prévoyait d'en avoir (c'est faux évidemment) mais maintenant je suis trop vieux (il a à peine 30 ans !!!)
profitez du bonheur d'être maman, profitez de vos enfants, de la joie et le bonheur qu'ils vous apportent et surtout oublier tout ces pn méchants qui ne pourront comprendre les sentiments.
# 02/10/2012 à 14:23 Victime
Bonjour Emilie,
C’est la période de sevrage, tout à fait nécessaire. N’allez pas croire qu’il s’agit juste de vos pensées, il y a une réelle dépendance dont il faut se guérir.
Les pn nous ont apporté du bonheur factice ensuite des malheurs, mais quoi de plus passionnants pour nos caractères que d’abattre les obstacles pour que tous se passe comme nous y avions cru au tout début. Quel fantasme que de se dire qu’on peut trouver le Graal qu’il suffit de… mais c’est peine perdue, nous devons faire une chose qui est contre nature : abandonner, sans raison évidente, lâchement, comme si nous étions coupable, ne pas nous retourner alors qu’il suffirait de…et ça tourne dans notre tête, ça boucle, ça nous obsède, ça nous tente, mais la raison n’y est pas. Nous nous disons tant mieux justement l’amour n’est pas une question de raison, alors nous nous mentons et nous perdons pieds.
Nous ne sommes pas lâche, au contraire : les ignorer est contre eux une arme décisive et pour nous salutaire. Nous avons devant nous des gens qui agissent au contraire de la bonne fois, nous ne pouvons pas en sortir en gardant nos beaux principes et crois moi cela nous grandis, nous prenons conscience que nous pouvons y faire face, que nous sommes vainqueurs.
Toutes ces pensées, nous les avons tous et toutes eues à un moment (je ne suis pas dans la tête de tout le monde mais ça me paraît tellement évident !), nous avons pris un plaisir malsain à croire que nous pouvions trouver la solution pour que ça se passe bien, que tout aille mieux, il faut se l’avouer, notre cerveau à pris un plaisir – comme l’attraction du jeu où il devient important de jouer et non de gagner. Les endorphines nous ont mis sous dépendance, et nous supprimer de cette relation a créé un véritable manque, un manque physique, c’est une théorie, je ne suis pas médecin, mais j’y crois fermement.
Nous cherchons tous les moyens pour y retourner, retrouver notre confort (malsain mais confort tout de même), organiser des rencontres fortuites, lire les messages en se mentant que c’est la dernière fois, et même tout comme toi, l’annonce d’un drame, espérant, comme dans un roman, que cela le/la bouleverserait qu’il/elle se presse à votre chevet, profitant de cette chimère pour nouer un lien qui n’existera jamais. Il pourrait très bien ne pas venir et ensuite prétexter qu’il n’a pas pu le faire, vous seriez encore prête à le croire (je ne vous juge pas, nous en étions tous là), ça serait retour à la case départ.
Emilie, j’ai connu tout ça, et je peux vous dire que vous traverser les étapes, c’est un excellent signe.
Il vous faudra les utiliser, noter ou mémoriser les temps de clairvoyance qui vont s’allonger, ceci vous permettra de vous dire ‘c’est passager’ lorsque vous vous sentirez mal, vous saurez que ce n’est que transitoire et même que c’est nécessaire et annonciateur d’une amélioration. Après chaque phase ‘basse’ vos phases ‘hautes’ seront plus longues, je parle d’expérience, croyez y !!!
Autorisez-vous des moments de déprimes mais pas des moments d’abandons, pleurez quand c’est nécessaire mais pour lâcher la pression uniquement.
J’ai déjà posté un avis sur le fait de reprendre contact, je pense que c’est nécessaire au moins une fois, mais seulement après appris à gérer son stress, appris à pouvoir raisonner de façon claire et non intempestive. La rupture brusque (excepté dans le cadre de danger physique grave) est extrêmement difficile. De mon point de vue, il ne faut reprendre le contact que si vous êtes dans l’objectif d’avoir des réponses qui confortent vos doutes et non des réponses qui iraient dans le sens d’un arrangement. Ces réponses (surtout par écrit) vous replongeront dans le doute, mais feront ressortir l’évidence et peuvent vous aider à vous détacher complètement. De ce que je peux lire c’est encore trop tôt pour vous, attendez 6 mois voir un an, vous devez apprendre à ne pas répondre à des choses qui vous choquent, à peser chaque mot, à ne pas répondre sur l’émotion mais toujours froidement après avoir lu et analysé, c’est un exercice compliqué quand on sort d’une relation de pn.
C’est dans les périodes de ‘haut’ que vous devez puiser votre force, souvenez vous qu’il y a peu vous pensiez qu’elles n’existaient pas, à présent elles sont là, éphémères mais réels et de plus ne plus présente.
Comptez 1 an pour vous sentir mieux et 2 pour raisonner clairement avec des passages ‘hauts’ en couleurs !
Vous êtes sur le bon chemin, vous avez des embûches, vous les grimper, dans quelques semaines, vous sauterez et ensuite vous vous direz que d’autres choses sont plus importantes et vous vivrez pleinement car vous aurez passé cette épreuve.
Si je peux me permettre et sans minimiser votre témoignage, rien n’indique que vous êtes dans une situation inextricable, je veux dire que vous suivez le chemin que j’ai pu lire à travers tous les témoignages (dont les miens) vous êtes donc sur le bon chemin, la bonne voie, surtout ne lâchez rien, continuer à nous écrire, nous vous lisons, nous vous soutenons, et n’ayez pas peur de parler de votre ressenti, rien n’est ridicule ni porté aux critiques sur ce site. Vos doutes, vos impressions, tous ce que vous voulez avoir comme réponse ou comme soutient et si vous ne désirez pas vous étendre sur ce sujet publiquement, écrivez un journal (conseil que je donne à chaque fois), rien de mieux pour se rendre compte de ses progrès et fixer le nuage d’imprécisions.
Amicalement.
PS : Bonjour Halto, je te salue respectueusement, j’ai pu lire qu’une grande décision allait se prendre pour toi et tes enfants, j’espère que ça c’est bien passé.
Si toi aussi tu as encore des moments difficiles, n’hésite pas, je te lirai et te répondrai.
Amicalement.
# 02/10/2012 à 15:22 emilie
Bonjour victime

Merci pour ce message, oui je viens souvent sur ce forum, dès que j'ai un doute, un manque au lieu de me précipiter sur mon téléphone pour envoyer un sms ou l'appeler ou quand j'ai une idée noire, je viens ici et j'écris quelques lignes. Pour lutter contre, le manque aussi, quand je veux l'appeler pour lui fixer un rendez vous pour le revoir une dernière fois (on dit à chaque fois que c'est la dernière fois), je téléphone à un(e) ami(e)s et je lui fixe un rendez vous euh je crois que je suis dans une période de manque car j'ai commencé cette technique hier et je suis déjà à 2 rendez vous avec 2 ami(e)s différents, j'ai intérêt à me clamer mon agenda va être remplie. Sinon, je ne pense pas reprendre contacte avec lui, sauf si je craque, car je ne veux plus jamais croiser son regard même l'espace d'une seconde, ni même entendre sa voix même plus tard dans un an, je veux essayer de tourner la page, de toutes manières je n'aurai jamais de réponses à mes pourquoi ? je veux oublier les insultes, les critiques, les viols, et toutes ces techniques de manipulation? Je ne veux pas oublier ce passage de ma vie, mais je veux l'oublier lui de la phase de séduction à la descente aux enfers. je veux me servir de ce contact avec le pn, pour aider les autres victimes après que je serai moins même guéri et je ne veux plus retourner dans cette enfer qu'à été la période de vie vécu avec mon pn.
Je suis rassurée de vivre les étapes normales de désintoxications. cela fait du bien de voir que l'on est comprise, car dans la rue pas beaucoup de monde connaisse les pn tout le monde me regarde avec des yeux quand j'ai le dit. et puis pour les gens qui nous connaissez tout les deux, ils ont du mal à me croire, il apparaît comme un ange donc parfois c'est difficile
merci pour votre soutiens à vous tous merci mille fois, quand je pense à vous souvent
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×