vos avis svp

Auteur  
# 27/10/2012 à 16:01 calice
bonjour à tous,

nouvelle ici, j'aimerais vous faire part de mon ressenti concernant un homme. pour resituer le contexte, c'était un ami, on ne se voit plus aujourd'hui car j'ai suivi mon instinct avant tout et que je ne me sentais pas épanouie dans cette relation. il m'a laissé tomber ayant trouvé une autre femme assez rapidement je trouve. depuis silence radio, ce qui m'a aidé à prendre du recul et à réfléchir calmement à toute cette histoire. j'en ai beaucoup souffert. mais je suis aujourd'hui plus libérée.

j'ai relevé des faits, des comportements que j'ai noté pendant des mois, je l'alimente de temps en temps, quand quelque chose me revient en mémoire.

j'aimerais avoir votre avis concernant mes notes et savoir si j'étais bien face à un MP ou un manipulateur narcissique.

merci à vous.

notes :

peur et stress avant d'aller le voir, boule dans le ventre, angoisse, malaise.
"je m'attendais à tout" avec lui
énorme attente et stress de la réponse qui était invariablement la même
double sens des phrases, incompréhensions, paradoxe.
prise de tête constante pour savoir ce qu'il voulait dire.
pas clair.
mise en attente car pas capable d'exprimer ce qu'il ressent au fond me disait il.
presque jamais de compliments, jamais de cadeau
souffle le chaud et le froid

comportement pas à l'aise, c'est lui qui menait la "danse"
mensonges, (s'excuse de ne pas vouloir me voir parce-que dit ne pas être aller chez lui depuis 2 mois alors que je l'ai vu 1 mois avant)
rdv manqués à plusieurs reprises, sois disant il n'a pas lu mon message, on se voit au dernier moment.
avant qu'on se voit, me dit qu'il me dira lundi, puis lundi me dit qu'il verra jeudi et vendredi matin ne sait pas si il est chez lui.
observer, regard qui "bloque" , scruter,
méfiant
me surprendre, arriver sans faire de bruit , une nuit en se levant il m'a regardé de très près en m'observant.
les silences
"oublie" tout le temps mes anniversaires, ou me le dit mais 10 jours plus tard voir 2 semaines après.
jaloux même si il dit le contraire
ne dit jamais s'énerver mais on sent une grande tension intérieure.
besoin d'admiration, que je lui dise qu'il est super, que ce qu'il a fait est super etc.
susceptible, ne supporte pas la moindre critique.
a critiqué tout mon entourage de façon très discrète, "sourde" mais personne ne trouvait grâce à ses yeux.
image de super héros en référence
immaturité affective
se croire au dessus des autres, les autres ne comprennent rien, il est mieux, sa valeur est grande
mégalo
relation avec dieu
discours spirituel
phrases compliquées
citations
phrases laissées en suspens
pas de culture, fait croire qu'il en a.
montre qu'il lit des quotidiens intéressants en politique.
peut-être très vulgaire.
aller contre l'avis général par provocation
# 27/10/2012 à 17:29 haltomanipervers
Bonjour calice

Oui pour moi tous les traits du manipulateur sont présents.

-Etait-il sincèrement croyant ou aviez -vous l'impression qu'il mettait un sujet de conversation rituel sur la table, à la manière dont on pose un plat?

- répétait-il souvent les mêmes sentences?

-Etait-il complexé de son manque de culture(notamment humaniste)et aviez-vous l'impression qu'il anticipait la mise en évidence de cette inculture en faisant diversion par un certain histrionisme?

-Aviez-vous l'impression qu'il observait votre rapport à votre entourage ; c.a.d. qu'il n'observait pas votre entourage en soi, mais plutot la relation que vous aviez avec votre famille, vos amis etc...

-Diriez-vous qu'il était rigide et arrogant?

- Avez -vous observé en société des comportements ou propos contradictoires avec le discours en privé?

-etait -il prompt à participer financièrement en toute occasion ou au contraire "en retrait" par rapport à l'argent?
# 27/10/2012 à 19:18 emilie
Coucou Calice,

Pour moi, il s'agit bien d'un pn, je vous conseil de faire le est de sos pervers, et de lire le résultat, trè intéressant à mon sens. http://www.sospervers.fr/testonline

vos notes sont une excellente idée, elle nous démontre bien son comportement, envers vous, il n'étais pas très gentil, et vous comment vous sentez vous ? ou plutôt comment vous étiez à la fin de votre relation ? Vous devez éviter de reprendre contact avec lui, laissez le dans votre passé, il ne mérite pas sa place dans votre avenir. Dites vous bien, qu'il ne changera jamais, il faut l'oublier. Qu'il soit bien pervers narcissique ou non, il n'avait pas un comportement digne d'un homme, ...

diriez vous de lui qu'il était égoïste ?
diriez vous qu'il rejetait ses fautes sur vous ?
diriez vous qu'il avait un esprit contradicteur ?
diriez vous qu'il critiquait tout, et surtout vous ?
diriez vous qu'il se moquait des autres et se sentait supérieur aux autres ?

courage
# 27/10/2012 à 19:22 calice
bonsoir haltomanipervers, et merci d'avoir répondu aussi vite et d'avoir pris le temps de m'aider. je vais essayer de répondre à vos questions.

Etait-il sincèrement croyant ou aviez -vous l'impression qu'il mettait un sujet de conversation rituel sur la table, à la manière dont on pose un plat?
difficile de répondre à cela, je sais que les sujets spirituel revenaient, j'associais cela au fait qu'il avait eu un échec affectif, des problèmes en toxicomanie (je l'ai pas dit mais il a touché presque à tout et a eu une période très perché, limite à faire peur, + alcool mais toujours dans le déni), il m'a dit une fois que dieu était en lui. c'était plutôt un homme qui parlait en terme d'énergie.

- répétait-il souvent les mêmes sentences?
pas spécialement,

-Etait-il complexé de son manque de culture(notamment humaniste)et aviez-vous l'impression qu'il anticipait la mise en évidence de cette inculture en faisant diversion par un certain histrionisme?
face à moi, il voulait m'étonner, nos discussions au départ était intéressantes, il m'étonnait beaucoup, j'aimais sa façon de penser, tellement hors norme. je suis plutôt intellectuelle et j'aime m'instruire , apprendre, à un moment je voyais bien qu'il n'était pas si pertinent, il inventait même les choses, du coup comme il était charismatique, il pouvait capter mon attention très facilement, en adoptant un comportement très sûr de lui, comme un homme qui assure, me regardant dans les yeux pour capter mon attention. comme il était intelligent, c'était plutôt facile pour lui.

-Aviez-vous l'impression qu'il observait votre rapport à votre entourage ; c.a.d. qu'il n'observait pas votre entourage en soi, mais plutot la relation que vous aviez avec votre famille, vos amis etc...
oui c'est vrai, il savait et connaissait mes rapports conflictuelles avec ma mère par exemple.

-Diriez-vous qu'il était rigide et arrogant?
il avait un égo surdimensionné, apparence douce, bien que sa démarche de prédateur, son regard peut le trahir, tolérant en apparence à l'écoute, mais très calculateur, une routine bien installée, des rituels, psycho rigide. chose paradoxale, ses "amis" connaissances, étaient des gens pas cultivés, vulgaires, les potes qu'on voit au bar et à parler de foot mais sans culture et pas intéressant du tout.

- Avez -vous observé en société des comportements ou propos contradictoires avec le discours en privé? très difficile, on se voyait qu'en privé, on avait une relation exclusive et on ne se voyait jamais avec les autres et on sortait jamais no plus, plusieurs fois il a refusé le resto, même le simple verre dans un bar, moi je pensais que c'était parce-qu'il était fou de moi et qu'il voulait m'avoir qu'à lui. mais ensuite je pense que c'est parce-qu'il voulait pas qu'on risque de croiser quelqu'un qu'il connaissait.

-etait -il prompt à participer financièrement en toute occasion ou au contraire "en retrait" par rapport à l'argent?
radin, très près de son argent, je n'ai jamais eu de présents, d'attention. gestionnaire, il faisait très attention.

nous ne vivions pas en couple officiellement, on était plutôt des "sex friends" comme on dit. il préférait avec une relation comme celle ci.
j'ai essayé de connaître ses sentiments vis à vis de moi, il me mettait toujours en attente, des phrases paradoxales, à double sens , je n'ai jamais su du coup.

merci
# 27/10/2012 à 19:35 calice
j'ai aussi pensé au fait qu'il avait peut-être plusieurs "femmes" et que pour cela il évitait de sortir de peur qu'on fasse des mauvaises surprises, or moi j'étais pas officiellement avec lui donc pas de pbs, je savais bien qu'il pouvait rencontrer d'autres femmes que moi.
comme on se voyait peu, je pense qu'il voulait "m'enfermer" chez lui pour avoir une relation privilégiée et mieux me cerner.
quand je partais de chez lui, j'étas complètement chamboulée, j'ai longtemps pensé que c'était parce-que j'étais amoureuse, il est vrai que je passais de bonnes soirées avec lui mais j'étais ailleurs , dans un autre monde, comme si le temps était arrêté, des soirées inoubliables. mais il me fallait 1 semaine pour m'en remettre, je commençais à avoir mal au ventre, une angoisse sourde, un stress intense. je ne savais pas pourquoi ! j'avais envie de pleurer même parfois. et quand j'essayais de lui parler, y'avait plus personne.comme si il avait attendu de me voir pour "tirer son coup" et ensuite il m'oubliait, pourtant il me disait être un ami pour moi,et quand j'avais tenté d'arrêter notre relation et que je lui ai dit des choses que je n'appréciais pas (ses mensonges), il m'a balancé des trucs, des vérités sois disant, comme quoi il détenait la vérité.
j'ai toujours eu l'impression d'avoir été un "bouche trou" désolée pour le terme, ce qui m'a fait le plus souffrir avec le recul c'est que j'ai eu l'impression de pas compter, d'avoir été transparente, sans âme, sans personnalité. c'est ce que j eressentais quan dje le quittais, je me sentais archi nulle, mais cette non reconnaissance d'identité propre m'a vraiment torturé; j'ai tenté de me faire aimer, j'attendais un retour, je n'ai jamais rien eu, j'ai trouvé cela cruel, il ne m'a jamais rassuré, mais toujours tenté de me mettre dans un flou, de me maintenir de façon à ce que je sois accro' à lui comme une junkie. et j'étais complètement accro à lui.
je vais lire le livre du manipulateur pervers et son complice, car je sais que j'ai eu des choses à régler et qu'il m'a aidé à me regarder en face, bien malgré lui.
je reste aussi persuadé et c'est mon avis qu'il n'était pas conscient de sa perversité. il était dans un déni total.
# 27/10/2012 à 20:32 haltomanipervers
bonsoir Calice,
comme Emilie j'allais vous proposer de faire le test SOS pervers. Il est très complet.
comme Emilie je n'ai aucun doute non plus. Epoque narcissique et individualiste forcenée. L'autre est juste consommable.c'est super triste , super BIZARRE, mais c'est comme ça! On saura bien un jour d'où vient la programmation cynique de ce phénomène en pleine expansion. Pour l'instant protégeons-nous.
bonsoir calice et bises à ma chère Emilie!
# 27/10/2012 à 20:54 emilie
Coucou Calice

Est bien vous répondez à votre question, vous dresser le portrait type d'un manipulateur, calculateur, des rituel. Mon pn planifiait tout à la minute, tout était calculé et programmé. Et si son programme devait changé, il était inquiet stressé,
comme tout les pn.
Ensuite, vous dites que vous voyez qu'en privé, logique aussi les pn n'aime pas faire rencontrer leurs relations, cela devient difficile à gérer pour eux. Et puis surtout, ils ont peur, qu'on découvre leurs vraies personnalités
Vous dites ensuite qu'il est radin, encore une caractéristique, je n'ai pas tout relevé mais il y en a encore beaucoup d'autres

Bon pour vous maintenant, vous avez les symptômes type d'une victime être chamboulé, avoir l'impression d'être dans un autre monde, avoir envie de pleurer sans savoir pourquoi, mais aussi avoir l'impression de ne pas avoir compter, d'avoir était transparente, ... Moi j'ai eu l'impression d'avoir été une poupée gonflable que l'on prend et qu'on jette sans avoir eu aucun intérêt. On a l'impression d'avoir perdu son âme, c'est exactement cela. Il nous vole notre âme et quand on l'est quitte et bien il faut réapprendre à se connaitre.
A mon sens, éloignez vous de lui et ne reprenez pas contact, faites le test ... courage
# 28/10/2012 à 07:31 calice
Bonjour Emilie, je n'avais pas vu votre premier message et du coup je ne vous avais pas répondu hier.

et vous comment vous sentez vous ? ou plutôt comment vous étiez à la fin de votre relation ?

quand j'ai décidé d'y mettre une terme, j'étais très en colère, dans une rage même de m'avoir fait duper de la sorte, j'avais d'un coup réalisé ce qui m'arrivait, j'avais enfin mis des mots sur tout ce qui, depuis des années, m'avait tant torturé sans jamais avoir de réponses, j'avais déjà pensé à une pathologie psychiatrique, mais je me disais que je me faisais des films et qui j'étais moi pour juger ? c'est comme si je sortais d'un rêve, et du coup j'étais furax, je lui en ai voulu limite si il avait pu être foudroyé sur place ça m'aurait pas dérangé ... imaginez dans quel état j'étais. je n'avais plus envie de lui parler du tout. j'ai , des mois après tenté une nouvel approche car j'étais "en manque" de lui. je m'en suis voulue d'être aussi faible, il avait souhaité me revoir, j'ai reculé encore, j'avais envie mais ma raison freiné des 4 fers. et ensuite c'est lui qui n'a plus repris contact, ça correspondait avec sa nouvelle aventure.

il n'avait pas un comportement digne d'un homme, ... je me suis faite aussi cette réflexion.

diriez vous de lui qu'il était égoïste ? oui
diriez vous qu'il rejetait ses fautes sur vous ? bien sûr, c'était ma faute, et il m'a fait culpabiliser à la fin, c'était lui la victime.
diriez vous qu'il avait un esprit contradicteur ? il adaptait son discours selon la personne en face, et son esprit était surtout "tordu"
diriez vous qu'il critiquait tout, et surtout vous ? il critiquait mais jamais directement, toujours en douceur, de façon pervers, sournoise. il ne me critiquait jamais directement, mais dans sa façon d'être et de parler, je me sentais vraiment nulle, un manque de confiance en moi énorme, il était en haut moi j'étais en bas, quand je me disais que je me sentais pas très bien lui me disait moi ça va super bien ! , et systématiquement quand il voulait me voir il jouait le gars déprimé, seul, abandonné et moi j'étais toujours là, sauf à la fin, je n'avais plus trop d'état d'âme, je réagissais comme lui en fait ! il m'avait déjà montré combien il avait pu être froid ou absent, j'avais voulu lui rendre la monnaie de sa pièce et tout à la fin, "je m'en foutais" en apparence , je ne me ruais pas dès qu'il m'appelait par exemple, et là je prenais sur moi pour ne pas aller le voir et le "consoler", il sentait sa supériorité sur moi,

diriez vous qu'il se moquait des autres et se sentait supérieur aux autres ?
les autres étaient les autres, les autres n'étaient pas sa vie, son monde. il pouvait parfaitement vivre seul dans son monde. car les autres n'étaient pas assez bien pour sa personne. en même temps il se disait extrêmement peureux et timide envers les femmes, je crois qu'il en avait peur des femmes, et qu'il ne les a jamais aimées vraiment.
pour en revenir aux autres, je pense qu'il se sentait supérieur, il a toujours été connu comme celui qui était à part. on parlait toujours de lui comme si c'était le loup blanc. grande personnalité, charisme, on aurait du un prédateur souvent dans l'apparence, il observait beaucoup, il s'approchait toujours trop près le visage de ceux ou celles qu'il voulait séduire.
c'est drôle car quand l'affaire dsk a éclaté, j'ai su dès le départ qu'il pouvait être le parfait pervers, dans son regard, sa démarche c'est le cas type du pervers pour moi. et j'ai reconnu des traits communs avec le mp que je connais. même si il est beaucoup plus jeune que dsk et qu'il n'étais pas le même "type". maintenant j'arrive aujourd'hui à les "flairer" de très loin, je n'ai aucun doute. il y a de suite comme un malaise qui s'installe.

quand vous parler de rituels et d'habitudes Emilie, celui là était pareil , si ces plans changeaient il était perturbé, il voulait parfois que je l'appelle 10 minutes avant que je n'arrive c'est bizarre non ? je mettais ça sur le compte d'un stress intense de me revoir mais c'est parce-qu'il était dans la maîtrise de tout contrôler.

ce que je voulais dire pour en terminer (désolée d'avoir été si longue, je me lâche beaucoup ce matin :) ) , c'est que au début j'étais quelqu'un d'assez spontanée, avec lui j'étais naturelle, au fur et à mesure je perdais toute spontanéité et il m'arrivait de me surprendre à être comme lui, comme dans une relation miroir. je parlais comme lui, je reprenais ses mots ou sa façon de penser. je m'en suis rendue compte très tard. tout mon discours était calculé en fonction de lui, j'avais perdu toute spontanéité. je calquais mon discours, mes mots sur lui comme un copié collé.
c'était dingue non ? et je me suis longtemps posée la question si il lisait parfois réellement mes messages , quand il me répondait j'avais l'impression qu'il reprenait aussi mes mots à la fin, par flemme, difficile à exliquer mais manque totale de spontanéité de sa part. tout était super contrôlé.
je pense aussi qu'à la fin, il a du se rendre compte que j'avais compris certaines choses et comme je l'accusais ouvertement, il a préféré ne plus me parler et m'écrire par peur que ses écrits se retournent contre lui et que j'ai des preuves, j'en suis même convaincue.

quant à moi, j'ai après plus d'un an, beaucoup appris et avancer, le chemin a été long mais cette expérience a révélé ma grande faiblesse, qu'il pointait toujours très habilement, comme si il appuyait avec un doigt constamment sur un point qui fait mal, c'est à force d'avoir mal sur ce point douloureux que je me suis posée des questions.
un ami peut appuyer sur quelque chose qui fait mal afin que l'on prenne conscience, mais lui c'est comme si systématiquement il appuyait comme si j'étais un jouet.
il a révélé un faible égo chez moi, une tristesse latente, une demande de réparation, un abandon pas digéré, mais aussi une grande force aussi paradoxale que ça puisse être.

merci à vous 2 d'avoir pris le temps de me lire, j'imagine que vous en avez gros sur la patate aussi d'avoir connu ces individus et que l'on ressort jamais totalement guérie d'avoir été eue à ce point, (fierté oblige) mais que l'on ressort obligatoirement grandie.
# 28/10/2012 à 07:34 calice
le test que vous avez proposé Emimie, je l'avais fait, il est très bien fait, je me suis reconnue dans pas mal d'items, en effet il était un mp, une espèce de vermine je me rappelle plus le noms, une sangsue je crois .... 6 ou 7 sur une échelle de 10 mais il n'était pas un MP violent, tant mieux pour moi.
# 28/10/2012 à 08:26 emilie
bonjour

"il appuyait comme si j'étais un jouet." Et bien voila, rien que sur cette phrase "être un jouet", vous dévoilez son esprit de pn. J'ai l'habitude de nous comparer à des poupées barbie, il nous manipule que de cette poupée, il nous transforme, il nous module à leurs images. A la fin, d'une relation, en général, ils ont volés notre âme, on ne sait plus qui on est ? qui on aime ? ce qu'on aime ? ... Il faut simplement nous reconstruire. Vous cela fait un an et demi, et vous êtes de nouveau vous, et bien rester loin de lui, ne vous approchez pas, dites vous plus jamais cela, continuez de l'oublier et ne faites pas marche arrière sur le chemin du bonheur et de la guérison. courage à vous,
ps: oui, le test est très bien fait, il faut surtout lire le résultat, il explique parfaitement son caractère. Heureusement pour vous, oui qu'il n'est pas violent
# 28/10/2012 à 08:28 emilie
il nous manipule comme cette poupée*
# 28/10/2012 à 09:11 calice
faire marche arrière, je vous avoue Emilie que j'y ai pensé plus d'une fois ! c'est très dur pour moi de mettre un terme définitif, il y a toujours quelque chose qui subsiste, comme si je pense qu'il va changer, je sais qu'il ne changera pas mais la prise de conscience n'est pas encore totale dans le fait que je ne peux rien y faire. mais combien de fois j'avais envie de le revoir et je me suis dit que non c'était pas possible. pendant des mois je me suis dit "non c'est pas possible" c'était trop incroyable. la violence a été d'autant plus dure que je suis tombée de trop haut car jamais je me serais douté de ça chez lui.
il faut du temps pour se faire une raison. on nous le dit, on le sait mais le cerveau est lent à intégrer, à accepter.

c'est vrai, vous avez raison, à la fin je ne savais plus qui jamais, ce que j'aimais car je pensais que ce que j'aimais c'était lui qui l'aimait, j'aimais ce que lui aimait, jje faisais en sorte d'aimer ce qu'il aimait, je n'avais plus ma libre façon de penser.

mais je m'interroge beaucoup sur le pourquoi je suis tombée là dedans. quelque chose chez nous n'est pas clair non plus. je reconnais mes défauts, j'ai parfois pensé que c'était moi la pervers, je me suis fait peur, je me remettais en question tout le temps. je suis même allée voir un psy pour y voir plus clair. il m'a rassuré.
mais la "victime" du MP n'est pas toute blanche non plus. elle a rien demandé mais je me dis que je l'ai cherché inconsciemment, j'ai voulu revivre une situation que j'avais déjà connu pour pouvoir changer le cours des choses mais j'étais impuissante à faire changer les autres.
c'est ce que je dois accepter aujourd'hui. guérir d'un passé plus que de cette relation.

le positif franchement c'est que je sais maintenant bien m'entourer, de personnes positives, qui m'encouragent, c'est fini les tordus, les torturés, les séducteurs, je ne les aime pas. je m'en méfie et d'ailleurs ils m'évitent , ils voient bien que je rentrerais jamais dans leur jeux. et je vois bien que les femmes qui tombent dans leurs filets c'était moi y'a pas si longtemps. besoin de reconnaissance, besoin d'estime de soi. il est vrai que c'est très valorisant d'être avec ces hommes qui sont au dessus du lot, mais vivre avec des hommes qui ont un trop fort égo et qui veulent le pouvoir est une vraie plaie au quotidien, ils sont pas faciles à vivre et ne nous rendent pas heureuses. généralement ils sont souvent avec des femmes soumises.
# 28/10/2012 à 10:01 haltomanipervers
Bonjour Calice et Emilie,
Dès votre premier post j'avais cru comprendre que votre PN se méfiait de vous, de votre instinct. Je n'ai lu une aussi parfaite description de la fusion -confusion entre un PN et sa victime! Chapeau Calice.Vous écrivez magnifiquement bien en plus : c'est hyper clair .
Je dois partir mais je reviendrai tout à l'heure . en attendant un pti morceau de musique qui comme chacun le sait adoucit les nurses comme disaient les Deschiens lol :
http://www.youtube.com/watch?v=3XzyR4fEaVA
Bises
# 28/10/2012 à 11:04 calice
haltomanipervers, merci pour le compliment, "mon" pn se méfiait de mon instinct que j'ai très juste, mais que j'écoutais difficilement.

c'est pour cela qu'il faisait beaucoup d'aller retour avec moi, il savait comment me "prendre" à force. je suis en plus d'une nature très méfiante, c'est encore paradoxale, mais là pendant des années, le lien de confiance avait pu s'installer entre nous, toutes ces années d'amitié qui ont resserrés le lien, l'entrave, l'exclusivité entre nous , je pensais que nous avions une relation privilégiée, j'avais beaucoup de chance de le connaître, il m'avait choisi, il pouvait laisser tomber les autres femmes pour moi, rien que pour me voir, j'avais son exclusivité, son amitié, il avait tant de "fans" de filles qui l'admirait, le trouvait intriguant, si "mystérieux" et c'était moi qu'il préférait... mais en fait ce lien a commencé a m'aliéné. avec le recul j'aurais pu sombrer dans cette relation facilement, lâcher juste une chose et je serais devenue folle j'en suis sûre, ne me reconnaissant même plus. mais l'instinct m'a toujours tenu en éveil. je ne suis pas suicidaire de nature même si j'ai un côté vulnérable.

l'instinct c'est le message de l'inconscient , que l'on veut faire taire quand ça ne nous arrange pas vraiment et alors on va à contre courant, on est contre nature, et c'est celui que l'on veut bien écouter quand on se sent capable d'ouvrir les yeux et de lâcher l'ombre. ne plus être dans l'ombre mais dans la lumière. il avait cette capacité à mettre en lumière le côté sombre et comme une balance, il s'est appuyé sur ce côté sombre pour faire ressortir son côté claire et pouvoir s'élever et se sentir moins malheureux et vide.

nous étions fusionnels c'est évident. j'ai longtemps pensé que j'avais trouvé mon âme soeur, que notre relation avait quelque chose de karmique. que nous étions des frères et des soeurs de coeur.
c'était fou comme histoire. jamais je ne pourrais revivre une telle fusion. je me méfie de ce qui va trop vite.

car je me souviens encore, nous étions jeunes (et beaux :) ) on était amis et un jour il m'a regardé vraiment et j'ai senti une accroche comme si je le reconnaissais parmi la foule. il y avait quelque chose de très familier chez lui, comme si on s'était toujours connu. je reconnaissais dans son regard quelque chose qui ne m'était pas inconnu. une souffrance peut-être.

merci pour ton lien musical et surtout de votre écoute !
# 28/10/2012 à 11:27 april
Bonjour Calice, quand le calice est trop plein, quand une simple relation fait remplir autant de lignes, c'est qu'il y a un problème! Sur un autre site, un internaute dit " c'est fou tout ce que j'ai à en dire, je ne m'en étais pas rendu compte". Je n'ai pas beaucoup de temps aujourd'hui, j'ai vu que mes comparses vous ont conseillé de faire le test sos pervers, lequel récapitule un peu toutes les sitations. Sachez quand même que, quelque soit le type de relation, et quelque soitle type de personnalité ( comportement pervers ou réelle perversion), la perte de spontanéité quand on est avec une personne laisse préjuger que cette relation n'en est pas une. Vous donnez un détail,
c ecoup du fameux coup de fil, ma mère adoptait ce comportement que mon beau-frère était seul bizarrement à trouver bizarre ( tant la spontanéité était bannie de la famille), mais dans les 2 sens, comme si nous aussi devions "mettre le masque" avant son arrivée....;
# 28/10/2012 à 13:25 calice
bonjour April, je parle beaucoup car la coupe était pleine en effet et je me suis tu longtemps, disons que j'ai beaucoup écrit mais jamais dit, à qui aurais-je pu dire ? j'ai tenté plusieurs fois, j'avais souvent la même réponse, c'était de ma faute, je l'avais cherché, il faut savoir se remettre en question, il n'était pas pervers, seulement lui et moi n'étions pas fait pour être ensemble c'est tout et je me cherchais alors mille raisons de cet échec pour me consoler...

une relation qui coule de source n'aurait pas besoin d'autant de mots c'est vrai.

par contre, quel est le détail du fameux coup de fil ? je ne vois pas ce que c'est mais j'ai tellement dit de choses ! :)
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×