La rencontre et la suite de l'histoire

Please, Choose your langage to translate this website



Please, Translate this website :

La technique du pervers se décrit donc en 4 étapes:

1/ La séduction , très rapide

Sorte de "coup de foudre" amoureux ou amical,rencontre merveilleuse dont on n'avait même jamais rêvée tellement elle est idéale, la personne merveilleuse et l'entente si parfaitement totale. Un vrai rêve....( et c'est celui après lequel il va vous faire courir...)

2/Déstabiliser avec de petites dévalorisations brèves :

ce sont de petites remarques, brèves, de petits pics, blessants, que l'auteur,le pervers ne reconnait pas comme des agressions, mais qui blessent et déstabilisent.Le pervers joue à un jeu qui est très angoissant pour sa victime...on ne sait jamais "à qui s'attendre" ou "ce qui va me tomber dessus", ou "comment il va être tourné", quelle va être son humeur...est ce qu'il va etre gentil ou méchant aujorud'hui...et c'est une crainte, une peur qui s'installe insidieusement , mais parsemée de moment de retrouvailles et de bonheur absolu, de moments merveilleux...Une perpétuelle alternance de chaud,merveilleux et si réconfortant et de glacial, plus douloureux qu'un sabre et toujours inattendu....

3/ Isoler la victime :

une victime est plus vulnérable qu'elle est seule ou loin de ceux qui lui veulent du bien...le pervers va donc tout faire pour créer des zizanies, des tensions avec les personnes qui aiment sa victimes, qui veulent l'aider ou qui sont capables de la soutenir. Il va insidieusement semer le doute dans l'esprit de la victime...lui faire douter de la bienveillance de ses parents, de ses amis...montrer ce qu'ils ont de négatif, souligner les maladresses comme des signes de manque d'amour ou de fiabilité de leur part....tout en expliquant que la seule personne qui l'aime vraiment ou qui est la seule à la comprendre ....c'est lui, le pervers. Et que l'on ne peut compter que sur lui.... heureusement qu'il est là, car sinon,"tu n'as personne sur qui compter" .

Il donne l'illusion qu'il est la seule bouée de sauvetage et que sans lui, on coule, c'est la fin, on n'est plus rien. D'autant qu'il a passablement oeuvré pour diminuer toute confiance en soi de sa victime.

 

4/ La culpabilisation

 elle consiste à retourner une situation et à mettre la personne dans une situation où c'est elle qui se sent coupable.

La déstabilisation : elle consiste à retourner une question par une autre question, très déstabilisante, qui provoque une confusion dans l'esprit de l'interlocuteur. A une question nette et simple, le manipulateur peut répondre par une autre question, la plus dérangeante possible.

 

 

 

 

 

 

Changer progressivement la personne :

Dans « la parole manipulée », Philippe Breton, s'interroge sur le processus de manipulation et la nature de la violence faite à autrui. Il reprend un exemple de Beauvois et Joule dans lequel « un père demande à son fils, occupé avec un ami, d’aller lui acheter des cigarettes. Le fils accepte en pensant que ce n’est pas grave, le bureau de tabac étant tout près. Le père lui annonce alors qu’aujourd’hui la boutique du coin de la rue est fermée, qu’il faut aller à une autre, bien plus éloignée. Le fils, qui était déjà sur le point de partir, obtempère et sort de la maison d’un air morose. Que s’est-il passé ? Le père savait que s’il demandait de but en blanc à son fils d’aller au magasin éloigné, ce dernier n’accepterait pas, car ce serait une trop grande perte de temps. La manipulation repose ici sur la dissimulation d’une information importante, lors d’une première demande, trompeuse, qui permet d’obtenir une première réponse positive (...) Mais en quoi est-ce une action violente ? On pourrait se dire que le fils n’aurait certes sans doute pas accepté de rendre service à son père sans stratagème caché; mais quand il le fait, où est la contrainte ? Son père n’a pas donné d’ordre, le fils ne semble pas obéir.

Pourtant, il s’agit bien d’une violence psychologique: à la différence d’une violence physique, qui passe par une action explicite, la manipulation « " consiste à entrer par effraction dans l’esprit de quelqu’un pour y déposer une opinion ou provoquer un comportement sans que ce quelqu’un sache qu’il y a eu effraction. Tout est là, dans ce geste qui se cache à lui-même comme manipulatoire" ».

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×