comment réagir

Please Choose your langage to translate this website

 

 



 

Il y a les gens normaux et il y a les manipulateurs.

les manipulateurs sont des pervers, médicalement parlant. Le pervers aime le mal. Il exerce la manipulation mentale aussi facilement que nous respirons.

Ce sont de dangereux prédateurs, et seul un autre manipulateur peut  l'affronter sans être détruit. Souvent d'ailleurs ils se fuient ou s'évitent. Nous sommes, nous les personnes normales, leurs proies. Il n'y a rien que nous pouvons faire. Ils sont meilleurs que nous, et aiment chasser des personnes brillantes intellectuellement, ou des personnes exercant des professions "psy".

Nous sommes leurs proies et nous n'avons pas ce "don" qu'ils pratiquent depuis toujours. La capacité à manipuler est un don qu'ils acquierent dès l'enfance

Ces capacités commencent à être visible dès l'âge de 3 ans.

Ils sont comme des requins blancs et nous sommes de petits poissons . Nous n'avons aucun moyen de lutter .

Nous n'avons pas ce don.

Ce n'est pas de notre faute. Et c'est aussi tout à notre honneur, une vraie fierté de ne pas faire partie des pervers qui sont des salauds sans limites.

Rencontrer un manipulateur c'est  juste faire une mauvaise rencontre . Aucune personne n'est coupable de cette mauvaise rencontre . c'est comme croiser un tueur dans un parking sous terrain. c'est juste pas de chance.  C'est juste être là, au mauvais moment. On n'est pas coupable d'avoir été là.

Et à part partir en courant, il n'y a rien à faire. La fuite devant un requin blanc est la seule manière de sauver sa peau. On ne peut pas lutter. Et si on essaie, on va perdre. Ce sont des champions du monde. On a aucune chance. et on n'a pas à en avoir honte.

Il n'y a rien de honteux à fuir devant un requin blanc.

 

requin-blanc.jpg

 

 

 

Parfois certaines personnes essaient de comprendre dans leur relation de couple ce qui ne va pas. Et il est très fréquent que la victime de la manipulation pense que c'est elle qui est mauvaise, qui a un problème psychologique, et certains manipulateurs accusent même leur victime de les faire souffrir , et d'être manipulatrices !

la réalité est que les manipulateurs ne disent jamais les choses franchement, elles sous entendent avec des "pics invisibles". Chaque phrase peut prendre un caractère extrèmemement blessant, et déstabilisant. On finit avec eux par croire qu'on est soit même fou. On se demande ce qui ne va pas en nous. On a l'impression que les autres en nous comprennent plus. On est comme dans un enfer dans une 4me dimension. Et que les autres en peuvent pas sentir la profondeur de notre souffrance.

 

le manipulateur parvient à culpabiliser ses victimes avec des phrases à tiroir ou paradoxales. Il est capable de dire "non, ne t'inquiète pas, je rentrerai à pied, mais c'est ta mère que je ne pourrai pas visiter s'il est trop tard". les phrases contiennent une affirmation et son contraire qui injecte de la culpabilité.

Une autre caractéristique est que le manipulateur ne dit jamais comme les gens normaux : "j'ai besoin d'argent, si tu ne me donnes pas 500€ tu es vraiment pas sympa". Le manipulateur est bien plus fin. il fait en sorte que l'autre comprenne à quel point il est en difficulté financière, dit même "non, je préfère souffrir que de te demander de l'argent", ... et au final, le résultat est que c'est la victime qui supplie son manipulateur de bien vouloir accepter son aide !

et qu'en plus c'est le manipulé qui pense avoir déduit, trouvé tout seul la solution du problème. Car on accepte toujours mieux les idées qui viennent de soi.

 Le manipulateur pervers narcissique est toujours là où on ne l'attend pas. Et il n'est jamais, mais JAMAIS, là où on l'attend, où la logique voudrait qu'il soit.

La logique avec un pervers narcissique n'existe plus.

le bon sens n'existe plus.

plus rien n'est prévisible.

le flou devient total, le flou devient la règle.

la victime du pervers est toute entière perdue dans une 5me dimension. Où la logique est un vieux souvenir, où la bonté est absente, où la peur règne en maitre.

On croit qu'il va se mettre en colère ?? non, il sera charmant ou pseudo victime, avec un bouquet de fleurs, ou aux urgences pour une (fausse) tentative de suicide. 

 

Pour affronter le manipulateur:

Il faut lutter, pied à pied contre ses propres armes:

Le manipulateur cultive le flou: il faut donc lutter contre les ambiguités.Il faut contraindre le pervers à préciser sa pensée chaque fois qu'il reste dans le vague.Il faut poser 3 fois la question ..."pourquoi". la 3me réponse sera la bonne.

Le manipulateur fait tout pour ne pas se positionner; il faut le harceler, à son tour, pour lui demander de préciser sa pensée, et ne pas lâcher prise.

Et à part partir en courant, il n'y a rien à faire. La fuite devant un requin blanc est la seule manière de sauver sa peau. On ne peut pas lutter. Et si on essaie, on va perdre. Ce sont des champions du monde. On a aucune chance. et on n'a pas à en avoir honte.

Il n'y a rien de honteux à fuir devant un requin blanc. C'est une preuve d'intelligence, de capacité à sauver sa peau. Mais rester n'est pas une faiblesse. C'est juste que ce requin gagne, et que c'est dans sa nature. Un match entre un requin blanc et un humain est réglé d'avance. On sait déjà qui va être croqué.

 

 

Parfois certaines personnes essaient de comprendre dans leur relation de couple ce qui ne va pas. Et il est très fréquent que la vcitime de la manipulation pense que c'est elle qui est mauvaise, qui a un problème psychologique, et certains manipulateurs accusent même leur victime de les faire souffrir , et d'être manipulatrices !

la réalité est que les manipulateurs ne disent jamais les choses franchement, elles sous entendent avec des "pics invisibles". Chaque phrase peut prendre un caractère extrèmemement blessant, et déstabilisant. On finit avec eux par croire qu'on est soit même fou. On se demande ce qui ne va pas en nous. On a l'impression que les autres en nous comprennent plus. On est comme dans un enfer dans une 4me dimension. Et que les autres en peuvent pas sentir la profondeur de notre souffrance.

 

le manipulateur parvient à culpabiliser ses victimes avec des phrases à tiroir ou paradoxales. Il est capable de dire "non, ne t'inquiète pas, je rentrerai à pied, mais c'est ta mère que je ne pourrai pas visiter s'il est trop tard". les phrases contiennent une affirmation et son contraire qui injecte de la culpabilité.

Une autre caractéristique est que le manipulateur ne dit jamais comme les gens normaux : "j'ai besoin d'argent, si tu ne me donnes pas 500€ tu es vraiment pas sympa". Le manipulateur est bien plus fin. il fait en sorte que l'autre comprenne à quel point il est en difficulté financière, dit même "non, je préfère souffrir que de te demander de l'argent", ... et au final, le résultat est que c'est la victime qui supplie son manipulateur de bien vouloir accepter son aide !

et qu'en plus c'est le manipulé qui pense avoir déduit, trouvé tout seul la solution du problème. Car on accepte toujours mieux les idées qui viennent de soi.

 Le manipulateur pervers narcissique est toujours là où on ne l'attend pas. Et il n'est jamais, mais JAMAIS, là où on l'attend, où la logique voudrait qu'il soit.

La logique avec un pervers narcissque n'existe plus.

le bon sens n'existe plus.

plus rien n'est prévisible.

la victime du pervers est toute entière perdue dans une 5me dimension. Où la logique est un vieux souvenir, où la bonté est absente, où la peur règne en maitre.

On croit qu'il va se mettre en colère ?? non, il sera charmant ou pseudo victime, avec un bouquet de fleurs, ou aux urgences pour une (fausse) tentative de suicide.

 

On pense qu'il va s'excuser ? il va être encore pire ! en colère....

En boxe, en judo, on doit anticiper le coup de l'autre pour gagner, et éviter ce coup.

Si les manipulateurs faisaient du judo ou de la boxe, ils seraient tous champions du monde : impossible de savoir quel sale coup ils préparent. cela peut aller de la crise de colère violente absolue , au bouquet de fleur et le repas le plus romantique ou le cadeau le plus généreux. Tout est possible, rien n'est prévisible.

 

bouche-oreilles.jpg

Une autre caractéristique est que le manipulateur ne dit jamais comme les gens normaux :

 

"j'ai besoin d'argent, si tu ne me donnes pas 500€ tu es vraiment pas sympa".

 

Le manipulateur est bien plus fin. il fait en sorte que l'autre comprenne à quel point il est en difficulté financière, dit même "non, je préfère souffrir que de te demander de l'argent", ... et au final, le résultat est que c'est la victime qui supplie son manipulateur de bien vouloir accepter son aide !

et qu'en plus c'est le manipulé qui pense avoir déduit, trouvé tout seul la solution du problème. Il est tout heureux d'avoir trouvé la solution pour aider le manipulateur !Car on accepte toujours mieux les idées qui viennent de soi.

 Le manipulateur pervers narcissique est toujours là où on ne l'attend pas. Et il n'est jamais, mais JAMAIS, là où on l'attend, où la logique voudrait qu'il soit.

La logique avec un pervers narcissque n'existe plus.

le bon sens n'existe plus.

plus rien n'est prévisible.

la victime du pervers est toute entière perdue dans une 5me dimension. Où la logique est un vieux souvenir, où la bonté est absente, où la peur règne en maitre.

On croit qu'il va se mettre en colère ?? non, il sera charmant ou pseudo victime, avec un bouquet de fleurs, ou aux urgences pour une (fausse) tentative de suicide.

 homme-cachets.jpg

On pense qu'il va s'excuser ? il va être encore pire ! en colère....

En boxe, en judo, on doit anticiper le coup de l'autre pour gagner, et éviter ce coup.

Si les manipulateurs faisaient du judo ou de la boxe, ils seraient tous champions du monde : impossible de savoir quel sale coup ils préparent. cela peut aller de la crise de colère violente absolue , au bouquet de fleur et le repas le plus romantique ou le cadeau le plus généreux. Tout est possible, rien n'est prévisible.

 

rouage.gif

36 votes. Moyenne 3.86 sur 5.

Commentaires (68)

1. guillaume 02/06/2015

bonjour à tous.
voilà en se moment je suis aussi victime d'une très grande manipulation, mes parents , ma soeur , tout mes ami(es) le son manipulé et me mentent, en deviennent évidement manipulateur à leur tour.
ils se servent des réseaux sociaux , ont contacter tout mes ami(es) pour me dénigrer par dérrière , pour mes parents c'est pareil il se servent de leurs faiblesses ( très faible spychologiquement, ils se font avoir sans arrêt , ne recoivent aucune visite appart une seule qui est aussi manipulatrice , elle est l'intermédiaire entre son fils qui lui manipule ma soeur.
çà commence à aller loin, car hier j'ai dus faire opposition sur ma carte bleu , ne peut rentrer dans les détails .
en conclusion j'ai tout le monde contre moi , je ne peux faire confiance en qui que se soit , seul à me battre contre ses manipulateurs narcissique et savent bien évidement que je suis au courant, mais continu quand même çà va de soit.
je fais face oui mais pendant combien de temps, je suis au chomage , vis chez mes parents ( qui font semblant de m'aider en se moment je précise ) , essaye par tout les moyens de m'en sortir et voilà se qu'il m'arrive depuis deux trois semaines.
j'ai beau leur dire , ou leur faire comprendre qu'ils me mentent, rien n y fait , il ont leurs cerveau retourné par le biais d'autre personne , et les croivent .
pas simple à vivre j'avoues et oui peur légèrement pour ma vie , si je continus à leur faire face.
que faire ? c'est quand même mes parents certes manipulé mais manipulateur avec leur fils maintenant .
pas honte de demander oui de l'aide .

2. E 27/05/2015

Bonjour je m'appelle E***** j'ai 20 ans. Je souhaiterais vous faire part de mon experience actuelle sur ce sujet de ''manipulations quotidienne'' .
Par tout hasard en discotheque un homme qui à la trentaine ma séduite littéralement.
Je m'y attendais pas ..
tout à commencé bien entre nous puis plus les jours passaient plus j'avais des preuves que cet homme me trompait et était encore en couple pendant qu'il étais avec moi.
J'ai voulu le croire une fois , je suis restée avec lui et je l'ai soutenu.
Puis 1 semaine plus tard des preuves comme quoi il me trompait encore ... cette fois j'ai dit stop.
Pendant plus de 2 semaines je suis restée seule à noyer ma peine dans l'alcool...
Puis il voulais me revoir , m'a dit des mots doux etc... etc...
Sachez que je suis tombée très vite amoureuse de cet homme car il me vendait du rêve (restaurant , homme trop parfait..)
J'ai eu plusieurs avis sur cet homme de plusieurs personnes , même de personnes avec qui il avait eu des liaisons.
Des retours toujours négatifs.
Cet homme est trés fort mentalement je le sais, il est trés intelligent et me faisait souvent culpabiliser.
Aujourd'hui pour être honnête avec vous tous je vais m'installer avec lui dans mon appartement prochainement. Il à décidé de tout plaquer pour venir vivre chez moi sachant qu'il avais déja son appartement à lui . Je suis trés embarrassé car je suis amoureuse mais je ne suis pas aveugle et je voudrais avoir vos ressentis sur cette relation. De plus il as rencontré mes parents et moi de même pour sa famille. Mais quand il me parle je le sens faux avec moi même .
Au tout début de cette relation bien avant que je le connaisse , on m'avais prévenue sur son caractere de charmeur , de manipulateur et de '' chiens '' .
J'ai eu parler à son ex copine qui m'a expliquer quelle vivais un enfer quand elle était avec lui ... (drogue, seduction ... ) tout comme avec moi.
malgré cela , il ne me frappe pas (encore heureux car j'ai un fort caractère aussi) , et est vraiment trés gentil avec moi.. aidez moi s'il vous plait. Merci .

3. Albane 25/05/2015

La description faite du manipulateur est celle de mon ex conjoint qui s’est servi de moi pendant 18 ans de ma vie, il m’a fallu du temps pour me rendre compte que j’étais sous emprise, vidée par tous les sacrifices qu’il me demandait pour assouvir son bien être, son confort moral et matériel.

Il me disait que j’étais la femme de sa vie, que je servais ses intérêts, dans la vie domestique, professionnelle, la femme idéale dont il avait toujours rêvé, je me sentais tellement valorisée au tout début de notre idylle.

Mais le rêve s’est transformé peu à peu en cauchemar, insidieusement, n’étant pas consciente de son emprise sur moi, tant j’étais fidèle à l’image du couple idéal qu’il en attendait et les valeurs que je m’en représentais.

Le déclic de ma dépendance s’est fait après un ultime acte de violence, le coup de trop qui me donnera le courage de m’en séparer et qui me fera réaliser que cet homme me détruisait à petit feu.

J’ai peine à me confier, de peur que l’on me juge faible et soumise, Je ne suis ni faible, ni soumise, ni maso, j’ai simplement cru que c’est dans le partage, l’abnégation et les épreuves qu’on mesurait l’amour que l’on portait à l’autre, c’est en tout cas la conception qui m’était acquise de la réussite d’un mariage, lorsque j’ai rencontré cet homme d’apparence timide, suscitant mon envie de l’aimer et touchant dans son envie de réussite.

Quelques signes semblaient pourtant me prévenir au début que j’avais affaire à quelqu’un à la personnalité complexe et démoniaque, Après l’euphorie des premiers mois de ma vie commune, j’ai subi au quotidien ses sautes d’humeur, nos querelles devenaient fréquentes, incontrôlables, où sa méchanceté froide, glaciale jetait sur moi l’effroi, l’incompréhension, qui après la dureté des mots, générait chez moi le sentiment coupable, de n’avoir pas su créer l’harmonie conjugale que je souhaitais avec cet homme si imprévisible dans ses réactions.

J‘en arrivais à le trouver gentil pendant les rares périodes d’accalmie où il m’épargnait de ses méchancetés, nées le plus souvent de ma résistance à sa tyrannie, une sorte de lutte de pouvoir qu’il terminait par une mise à mort psychologique. De cette bataille, je sortais toujours meurtrie par l’émotion, la colère, la rancœur, et les sentiments confus de l’amour ou du désamour qu’il m’inspirait.

J’étais complètement asservie à tous ses besoins domestiques, financiers, professionnels, mais il savait toujours m’attendrir, faire vibrer la petite flamme qui me laissait encore intéressante à ses yeux, suffisamment pour je lui pardonne, que je survive à la tempête des mots blessants, par cette doucereuse manière dont il savait me flatter pour réhabiliter les qualités qui faisaient qu’il m’aimait et qu’il ne me quitterait jamais.

Je me sentais comme aspirée, vidée de toute mon énergie positive à satisfaire quelqu’un qui n’était jamais complètement satisfait, dévoré par l’ambition, dont les moindres frustrations généraient chez lui le besoin de m’en faire payer le prix. Il m’avouait parfois que je lui servais de bouc émissaire comme pour s’excuser.

D’un tempérament enthousiaste et positif, toute mon énergie tendait à le satisfaire, à lui plaire, à lui prouver mon soutien. C’est lorsque je me sentais fière de moi, de mes objectifs atteints qu’il me rabaissait, m’humiliait. Je me défendais bien de sa méchanceté, mais il avait toujours l’arme qui savait toucher là où ça faisait mal ; les paroles font parfois plus de mal que les coups.

Ma résistance à sa tyrannie le rendait fou jusqu’à casser des choses auxquelles je tenais. Je ne sais pas comment j’ai pu supporter toutes ces dévalorisations sans avoir eu la force de le quitter.
Mais il arrivait toujours à me récupérer par une sortie au restaurant, ou théâtre, ou un compliment, surtout pendant sa phase dépressive lorsqu’il était au chômage, où il avait besoin de mon réconfort, de mon soutien. J’étais à nouveau sa muse, la femme de sa vie,

Sans mon soutien, il allait à la dérive, ne sachant pas remonter la pente, c’est moi qui lui ai redonné confiance en lui, mais il m’a fallu supporter en même temps tout son mal de vivre qu’il projetait sur moi, surtout le soir après ma journée de travail.

Après avoir surmonté cette période difficile, on a connu une période d’euphorie où son ambition renaît, lorsqu’il crée sa société, où je suis sa partenaire de travail ; la complémentarité de nos fonctions était stimulante mais la complicité qui nous liait au début n’a pas duré. Cette association me plaisait beaucoup, il disait que c’était dans l’intérêt du couple que je travaillais pour lui, sans revenus pour moi, mais notre entente s’est vite dégradée, par cette volonté constante, incompréhensible, de me rabaisser, même si tout allait bien, comme pour me prouver que c’était lui le patron, jaloux de mes initiatives..

J’ai subi des violences conjugales suivies de réconciliations après de courtes séparations, mais le dernier coup porté a sonné le glas de ma séparation définitive. Après une plainte et un divorce à ses torts, s’en est suivie une longue procédure de divorce, où ses mensonges, dénigrement et fausse insolvabilité, ont dupé les juges, eux-mêmes manipulés, ou se laissant manipuler, jusqu’à la vente de notre maison, j’en suis encore à combattre sa mauvaise foi, pour récupérer une partie de mon patrimoine dont il m’a dépouillée,

En fait, issu d’un milieu modeste, mon ex a une ambition démesurée, un égo surdimensionné, une envie de réussite matérielle, il aime paraître, il aime approcher des gens qui l’aident dans sa réussite sociale. Quand il m’a rencontrée, j’étais son faire valoir, il me disait qu’il était fier de moi, quand je l’accompagnais à ses rendez-vous, il tirait une fierté particulière à me montrer, dans sa sphère professionnelle, il me disait que je servais ses intérêts par ma présence.

Sa nouvelle compagne qui est l’ex femme de mon frère n’a aucune influence positive sur lui. Unis dans la trahison, depuis qu’il vit avec elle, son attitude est devenue plus agressive envers moi. Il a trouvé en elle un nouveau moyen d’accéder à la réussite sociale, car il savait qu’elle avait du patrimoine venant d’héritages.

Je n’éprouve plus rien pour lui, j’ai balayé dans ma mémoire tous les moments heureux, et lorsque je me retrouve face à lui, devant le notaire, je le trouve pathétique dans son rôle d’homme arrogant, prétentieux, vénal.

Aujourd’hui encore, il se fait passer pour une victime, il se vante de son statut, coupe la parole, il sous entend qu’il a le bras long, pour impressionner et influencer les décisions du notaire pour un partage de la communauté en sa faveur.

Ce que je ne comprends pas, c’est sa volonté de me nuire jusqu’à ce que je sois dépouillée, j’ai l’impression d’avoir devant moi le persécuteur qu’il a toujours été lorsque je vivais avec lui, comme s’il voulait prolonger son emprise sur moi, détruire ma vie, m’empêcher d’être heureuse..

Je me suis retrouvée, un certain moment, seule avec lui chez le notaire, et de façon à détendre le climat tendu, je prends de ses nouvelles, il me répète alors, sur un ton arrogant : Oui, « j’ai deux beaux enfants, tu avais raison de me dire qu’un jour je te quitterai pour une autre, que tu essuierais les plâtres, maintenant c’est elle qui profite de mon fric ».

Je l’ai trouvé pathétique dans ce rôle d’homme fier de son statut, de sa vie, fondée sur l’argent, forme de réussite à laquelle il rêvait d’accéder, pour paraître.

Quand on est en présence d’un manipulateur pervers, il faut le fuir et continuer à se battre pour éviter tous les pièges qu’il nous tend. Je n’en suis pas sortie indemne, je pensais avoir enterré les mauvais souvenirs, mais le moindre événement de ma vie me les rappelle, comme si son spectre avait laissé des traces indélébiles sur moi. Je laisse paraître la partie visible de l’iceberg pour me protéger et me sentir forte, vivante, mais une partie de moi n’est plus la même. Je sais reconnaître maintenant un pervers manipulateur. Il faut avoir été vacciné pour s’en méfier. S’affranchir de son bourreau, en le quittant, c’est une renaissance, une liberté et l’estime de soi retrouvée !!

4. MnopwxY 29/03/2015

Pour reco naitre les mythos, il faut leur montrer qu'o est pas d'accotd avec eux ou leur dire qu'on croit sincèrement qu'ils mentent. Un myrho ne supportera pas ça, ni qu'on ne soit pas de son avis, ni qu'on le soupçonne de mentir. Il va sauter au plafond, vous verrez vous aurez plus qu'à vous foutre de sa gueule bien ostensiblement et devant témoin. Ensuite, c'est sûr que la plupart des gens sont faibles des moutons, et lutter contre un mytho c'est lutter toute la journée pour remttre le penules à l'heur. Pendant que ce taré fait semvlant de bosser, il propage mille stupidités à tous les pauvres moutons qui passent, et pour remettre ces moutons (puissance du nombre) dans le bon chemin, il faudrit les harceler tout autant. Sauf que c'edt fastidieux et découraeant ddécourageante devoir réexpliquer la vie à u dizaine d'idiots chaque minute, tot ça pour savoir que des qu'on les lachera, ils retomberont sous le joug du mytho qui lui, par gout, ne s'arrete jamai. Les moutons préfèrent fermer les yeux pour être tranquilles, et trouvent même des justifications à leur lacheté afin de ne pas ternir leur image de soi. C'est pour ça que beaucoup de postes de pouvoir sont occupés par des mythos: parce qu'il y a encore plus de laches idiots. Enfin, tu peux être sûr qu'un mytho ment toujours, et ne peut pas s'empêcher de parler de lui, alors n'oublie pas ce su'ils disent et vérifie.
Après je suis d'accord, c'est pas la peine de discuter avec ces gens-là, sauf pour se foutre de leur gueule, à part ça essayez juste de ne pas les croire, c'est quand même pas difficile ni à repérer ni à ignorer, on est pas tous des moutons, enfin... Je sais pas hein ! Pour les tuer, misez sur la transparence, d'illeurs les mythos adorent prendre les gens à part, camouffler, fommenter, alors soyez juste francs et honnêtes, diffusez l'info, soyez transparents, et tous les mythos disparaitront.

5. lima 01/03/2015

pour sylvie: la seule solution est de quitter le navire au plut tot par n importe quel moyen :déménagement autre departement, divorce, etc crois en l' experience de nous tous..c mission impossible on a toutes analysé la chose sous tous les angles, tout essayé , tout expérimenté, on est passé par toutes les memes phases, le meme malaise, la meme déchéance ,et elle t entrainera automatiquement de plus en plus au fond ..laisse tomber, oublie le,fais une croix, je t assure c plié et meme ça devient dangereux à un moment donné, pour ta propre vie ..bon courage ça vaut le coup relis ces témoignages pour t éclairer mais c garanti sur facture

6. Océane 20/05/2013

Bonjour,
Depuis plus d'an je vis un enfer,mon conjoint est parti plusieurs mois en Afrique.Quelques jours après son retour,je l'ai trouvé changé (distant,stressé,sensation qu'il cachait quelque chose..)
En cherchant dans ses affaires, je suis tombé sur des documents wester union.Puis en regardant dans son téléphone j'ai découvert qu'il y avait toujours le même numéro composé tous les jours.Je suis également tombé sur des sms plus que hot!!!Ne tenant plus, je lui ai fais voir et demandé des explications pour les sms,appels et mandats..Sa réponse c'est des conneries,c'est pas moi qui est envoyé çà.Je n'envoi pas d'argent.ça fait plus d'un an que j'endure cette souffrance et malgré tout j'aime mon conjoint.Je ne sais pas comment lui faire comprendre que cette femme se sert de lui..
ça deviens de plus en plus difficile pour moi de supporter les mensonges de mon conjoint, je ne sais plus comment faire pour lui ouvrir les yeux! Dès que je dis ou fais quelque chose c'est mal.
J'ai vraiment besoin d'aide..
Merci beaucoup

7. Yeux-bleus18 23/02/2013

Bonjour à tous!
Mon amie est retournée il y a un mois avec son pervers narcissique (PN) environ 5 mois.... après son divorce; je l'ai connue il y a environ une année. Voilà ce que je lui ai transmis.... pour l'aider pour sa future vie de Sysiphe:
**************************************
accepter ta décision de me quitter et accepter ce qui m'arrive revient pour moi à ne pas vouloir de te reconquérir :
- Car je ne cherche plus rien: tu m'as tout donné (sauf évidemment la suite d'une jolie histoire, que tu ne veux plus). Ca ne veut pas dire que je ne tiens plus à toi !

- Car nous avons vécu un amour de hasard, une parenthèse, un bel amour de rencontre ; tu as conquis mon coeur, et le tien me reste conquis mais il garde sa liberté, c'est l'essentiel pour moi - et pour notre amitié -, donc nous n'avons pas besoin de reconquérir ce qui les enveloppe. Je t' "aime" toujours autant, mais c'est un "amour d'amitié".

- car vouloir te reconquérir signifierait te créer plein de problèmes, des embrouilles, du mal, et de tout ça j'en ai aucune envie. Je n'ai jamais semé la zizanie dans des couples ou familles. Or, bien au contraire, je te souhaite, en toute amitié, uniquement que tu aies une vie heureuse.
*******************
Je lui transmis ce qui suit, car le langage du manipulateur psychologique n'est pas celui des gens "normaux" et cache des stratégies que la victime devrait connaître; or, le langage dans un couple s'utilise chaque jour, et ici même les silences parle trop! Je l'ai fait ce document (et pas seulement) pour l'aider et pour qu'elle puisse décoder ce langage pervers... comme elle a pris sa décision...!

REPERER / DECODER :

1) << Je ne voudrais pas te donner de conseil.... mais je t’en donne quand même>>, que cela te plaise ou non. En fait, le but du(des) conseil(s) donnés ainsi sera la plupart du temps d'amener la victime à une démarche ou une attitude de soumission à l’agresseur, voire à faire finalement ce qu'elle ne voudrait pas. Si la victime n'est pas dupe et le fait savoir (exemple de parade : « en somme, tu ne donnes pas de conseil mais tu en donnes quand même? ») l’agresseur est souvent frappé à vif : la cible ne se laisse pas manipuler. Crise narcissique. L’hostilité, surgissent, Et il va rapidement dévoiler sa nature véritable sous-jacente (énervement, réflexions blessantes, moqueries....)
2) <<moi je ferais cela comme ça... mais si tu ne veux pas>>, sous-entendu: fais comme je te dis!
3) << je voudrais bien t'aider (ou ah, si je pouvais t'aider), je le ferais avec plaisir... mais... >> pas de chance: il y a toujours une circonstance fortuite, un imprévu ou une excuse subite qui annule aussitôt cette volonté d'aider. La victime n'aura plus rien à ajouter!... et remerciera même l'agresseur pour une peine qu'il ne s'est pas donné!
4) Les "jeux de mots" humiliants: L'agresseur propose à son épouse une « sortie » pour se changer les idées. La victime imagine alors une sortie promenade, au cinéma ou au théâtre. .Au lieu de cela, il invite son épouse-victime à........ sortir vider les poubelles ! La victime a répliqué, elle s'est retrouvée plaquée contre un mur avec un couteau sous la gorge. (exemple réel cité par une avocate)
5) La victime avoue à son partenaire/agresseur qu'elle subit du harcèlement à son travail. Réponse du mari: << Eh bien, avec tout ce que tu subis en ce moment, ma pauvre!... tu peux me croire, si je pouvais faire quoique ce soit pour t'aider...>>. Tout se clarifie lorsqu’on note que la réponse recèle deux messages contradictoires : tu vois chérie, je suis à tes côtés, je t'aime... mais malheureusement je ne ferai rien pour t'aider.
6) L'agresseur culpabilise la victime : << Grâce à toi, ça fait trois jours que je n'arrive plus à manger à la pause de midi!>>. On dirait normalement: à cause de toi,.... Le "grâce à toi" culpabilise l'autre, et l'agresseur en retire, l'air de rien, un bénéfice psychologique, que la victime ne voit pas.
7) L'agresseur fait-il preuve de compassion en disant à la victime: << Ne crois pas que ça me fais plaisir en te rappelant ça>> ou en te disant que.... Non, justement, ça lui fait plus que plaisir de le redire et donc faire souffrir la victime.
8) Exemple strictement verbal du manipulateur: << Reste polie, petite conne!!>>.
9) Exemple verbal + non verbal: dire << Tout va très bien>>, mais le dire avec un air déprimé ou agressif.
10) L'exemple qui fait douter et humilie la victime : << Chérie, plus les ans passent, plus tu deviens belle!>>, suivi de: <<Ah oui, je ne t'ai pas dit, j'ai pris un verre avec Liliane, elle est super-géniale cette femme!>>
11) La victime veut planter un clou pour poser un cadre; l'agresseur: << NON ! Laisse-moi faire....>>, sous-entendu tu es nulle, ce sera une catastrophe.
12) L'induction silencieuse, ou faire passer un message sans rien dire: La victime émet une opinion ; le pervers ne dit rien, n’argumente pas mais la regarde d’un air mi désolé-mi méprisant avec un petit sourire en coin….Déstabilisée la victime va alors demander : « Qu’est ce qu’il y a, tu n’es pas d’accord ? ». « Si, bien sûr… » lui sera-t-il rétorqué d’un ton méprisant, ironique, distrait qui veut dire tout à fait le contraire….Le pervers n’a rien dit, le message est passé!
13) La culpabilité sans nom: sous entendre que la victime sait très bien de quoi on parle.
Il fait la tête, regarde d’un air de reproche sous jacent. « Qu’est ce que tu as ? »…Réponse : « rien, rien…ça va… » « Mais si je vois bien qu’il y a quelque chose…. » « Allez, c’est bon…. » « c’est de ma faute ? ». Pas de réponse mais relais non verbal qui veut dire oui. « Qu’est ce que j’ai fais ? » « Comme si tu ne le savais pas ». n fait la victime ne sait toujours rien et se culpabilise pour du "vide"; L'agresseur coupable regarde l’autre comme LE / LA vrai-e coupable. C’est la technique du bouc émissaire.

14) L'induction "généraliste" (tout le monde dit que", j'ai lu dans le journal que « les femmes qui travaillent ne sont plus suffisamment disponibles pour leur rôle de mère ». L'agresseur appuie sur une culpabilité largement répandue chez les femmes dont la journée aussi n’a que 24 h. Que la femme tende à se défendre : « mais je ne parle pas de toi, pourquoi est-ce que tu prends tout mal ? Variante :Tu n’es pas le centre du monde, tu ramènes tout à toi ! » Ou alors: << de toute façon, vous cherchez toujours des problèmes là où il n’y en a pas >>.

15) La soit-disant dette morale : en recourant à une générosité sans limite ( y compris pour des dépenses inutiles), l'agresseur crée pour lui une arme imparable, une réponse toute prête contre laquelle la victime ne pourra presque plus rien, sauf se sentir coupable. Ce sont les phrases passe-partout de l'agresseur: "quand je pense tout ce que j'ai fait pour toi",......

16) La contradiction suprême. L'agresseur prétend quand il se sent "coincé" par exemple: << Fais ce que tu veux, ça ne m’intéresse pas !>>. C'est faux vu que l'agresseur tâche de tout contrôler; il ne va pas donner cette liberté à sa victime.

17) Il est recommandé d'être vigilants et particulièrement attentifs à toutes les phrases qu'on nous adresse et qui débutent par: «Tu devrais...», «Pourquoi n'as-tu pas....», «Tu aurais dû....», «Tu ferais (pas) mieux de.....», «C'était une plaisanterie...» (si on plaisante vraiment on n' a pas besoin de dire après coup qu'on plaisante !!)

18) L'agresseur psychologique est spécialiste pour nommer les intentions ou désirs de la victime, donc parler à sa place : << je sais ce que tu veux....>>, <<je suis persuadé que tu...>>, <<De toute manière, je sais que tu n'aimes que .../ que tu détestes ...>>

19) La présupposition : << "J'ai une bonne idée et, comme d'habitude, elle ne va pas te plaire">>; ici, le manipulateur va chercher à présupposer la réaction de sa victime afin d’influencer ses choix ou ses comportements. Tandis que la victime va tenter de « prouver » que le manipulateur se trompe à son sujet (elle ne va pas te plaire) et donc va plus facilement accepter la demande du manipulateur. Réponse adéquate de la victime: <<Tu es astrologue maintenant? >>, ou alors simplement: << Alors garde ton idée pour toi>>.

20) La stratégie de la diversion : stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention de la victime des problèmes importants de la famille, du couple, etc. grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes, sans importance réelle. La stratégie de la diversion est donc également indispensable pour empêcher la victime de s’intéresser aux connaissances essentielles, ou à ses domaines de prédilection personnels.

21) La stratégie « problème-réaction-solution » : L'agresseur psychologique crée d’abord un problème, ou laisse se développer une « situation prévue» pour susciter une certaine réaction de la victime, afin que celle-ci soit elle-même demandeuse des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser croire à une crise du budget familial pour faire admettre à la victime une restriction des ses dépenses "inutiles" à elle.

22) Le piège de la suggestion : dans ce cas-ci, c'est la victime qui pense découvrir la solution à un problème suggéré par le manipulateur. Exemple: le manipulateur ne dit jamais comme les gens normaux : "j'ai besoin d'argent, si tu ne me donnes pas 50€ tu es vraiment pas sympa". Le manipulateur est bien plus fin. il fait en sorte que l'autre comprenne à quel point il est en difficulté financière, dit même "non, je préfère souffrir que te demander de l'argent", ... et au final, le résultat est que c'est la victime qui supplie son manipulateur de bien vouloir accepter son aide ! Et en plus c'est la victime qui pense avoir déduit, trouvé toute seule la solution du problème. Car on accepte toujours mieux les idées qui viennent de soi.
23) La stratégie du sacrifice différé : différé négatif : Une autre façon de faire accepter une décision difficile est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord de la victime dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que la victime aura toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. différé positif : l'agresseur psychologique propose de rénover l'ensemble de la chambre des enfants, mais ce sera possible au mieux dans une année; la victime donne son accord, avec la conviction que son attente sera récompensée... un jour!
24) Tout est ramené au niveau concret: l'agresseur n'est en général pas compétent pour et surtout a peur de partager une discussion qui a du sens, pour un débat sur des idées, des croyances, sur les relations humaines. Il n'aime pas la réflexion, la pensée active et créatrice, ni l'humour sincère (ses "plaisanteries" n'en sont pas) Le dialogue n'arrive pas en général à "s'élever", car l'agresseur préfère tout simplifier, touts ramener à du concret: à la victime qui venait d'accoucher, il constate que << ce n'est que trois kilos de viande!>>; à son enfant, joyeux car il a fini un animal en pâte à modeler: << bravo, mais ce n'est que de la pâte à modeler!>>

J'espère que ça aidera toutes les actuelles et futures victimes de ce genre de prédateur nuisible. Je vis dans un pays où vivent des lynx, des ours, des loups: même ces animaux dans leur nature n'arrivent pas au talon d'Achille de ces pervers.

8. Lola1964 17/01/2013

Bonjour à toutes et à tous,
Je vais tenter par mon témoignage de soulager (un peu) la peine de Sylvie et de son mari concernant sa fille de 23 ans..
Je suis Maman de 4 enfants, 2 filles (21 et 19ans) et 2 petits garçons (12 et 9 ans)..
Je pense avoir donné le maximum à mes enfants en tant que Maman, ils n'ont jamais manqué de rien, autant du coté affectif que du coté finances, Maman disponible à 300%. Malheureusement ma 2ième fille un jour nous a tourné le dos. Son rêve était de poursuivre ses études et de faire une carrière dans l'armée. Sa plus grande peur était que son petit copain lui demande un enfant (elle avait 17ans). Elle m'en parlait souvent, mais un jour alors qu'elle avait passé le w-e chez son copain, elle m'envoie un sms pour me dire qu'elle ne se sentait pas bien, qu'elle avait fait appel à son médecin et que dans la foulée, elle lui avait demandé une ordonnance pour une prise de sang afin d'être rassurée sur le fait qu'elle ne soit pas enceinte. Le lundi matin je la conduis au laboratoire pour sa prise de sang et le mardi on s'était concoctée une a-m shopping.. Vers 15h, on se rend ensemble au laboratoire et là on apprend qu'elle est enceinte de 2 semaines. Contrairement à beaucoup de parents, j'ai été assez cool, est-ce une erreur? Bref devant la mine décomposée de ma fille, je l'ai rassuré en lui disant que ce n'était pas si grave, au pire, vu ses problème de santé, ce sera 24h à l'hôpital, elle fait des blocages intestinaux à répétition et a des ganglions au niveau de la poitrine dont on ne connait pas l'origine ni autre. Et là stupéfaction, ma fille m'incendie dans la rue devant les gens en hurlant comme ce n'est pas permit. Je l'ai stoppé net en lui disant que ce n'est pas moi qui l'ai mise enceinte.. J'ai tenté de mettre sa réaction entre parenthèse et on a continué notre shopping, mais le cœur n'y était plus, elle boudait et finalement elle m'a demandé de la conduire à la gare, elle voulait aller rejoindre son copain et lui parler.. J'avais confiance en lui et je pensais qu'il passerait à la maison ou qu'il m'apèlerait mais rien, c'est moi qui l'ai apelé et très calmement je lui ai dit qu'il fallait qu'on se voit et qu'on parle. Je suis tombée de haut, il m'a dit que cela ne me regardait pas et m'a envoyé sur les roses.. J'ai tout tenté pour revoir ma fille, gendarmerie, service sociaux etc.. personne n'a bougé depuis ce jour, je n'ai vu ma fille qu'une et dernière fois, lors de la fête des mères.. Quand son médecin m'a apelé pour m'annoncer la nouvelle, il était dans tout ses états, au vu de sa santé et surtout de son alimentation ( elle ne veut pas un gramme de graisse sur sa peau donc se sous-alimente) elle ne va pas pouvoir garder le bébé, je lui ai expliqué ce qui c'est passé.. par la suite, j'ai appris qu'elle avait perdu le bébé et qu'elle m'en portait responsable aux yeux de tous mes ami(e)s, je l'aurais traîné de force à l'hôpital pur la faire avorter (certains m'ont tourné le dos en m'insultant), c'était en juin 2011.. Elle est allé jusqu'à déposé plainte contre moi pour menace de mort parce que je suis allée à sa porte lui offrir son gâteau d'anniversaire (18ans) fin Aout de la même année, elle ne m'a pas ouvert alors j'ai déposé le gâteau devant leur porte. Le lendemain elle s'est rendue à la gendarmerie en disant que j'avais voulu l'empoisonner, ils ont pris la plainte et le témoignage de son copain, mais le pire pour une Maman c'est qu'ils l'ont cru.. A ce jour je suis dans l'attente du verdict du juge.. Lors d'un w-e de mes 2 ptits chez leur père, elle est allé leur rendre visite et leur a annoncé que j'irai en prison, qu'elle faisait ce qu'il fallait pour, depuis ils vivent dans l'angoisse de voir les gendarmes arriver à la maison.. J'ai tenté à plusieurs reprises de revoir ma fille, appels, sms, courriers, rien n'y fait et je pensais que c'était lui qui l'a manipulait, mais à ce jour, je peux dire que c'est elle qui manipule son monde.. Le dernier sms que j'ai reçu de ma fille c'était en décembre 2011 qui me disait; effaces mon num on n'a plus rien à se dire.. Aujourd'hui, les seules nouvelles que j'ai de ma fille, se sont les visites d'huissiers et par le biais d'internet, j'ai appris qu'elle est Maman depuis janvier de cette année et qu'elle se plait à diffuser des photos avec sa belle-mère et son bébé .. Voilà je pourrais faire un roman, je me suis rendue malade pendant une année et quand sa grande sœur le lui a fait savoir, elle a reçu comme réponse; si elle est vraiment malade, c'est qu'elle le veut bien, tires-toi de là c'est ce que tu as de mieux à faire, elle va te pourrir la vie et te prendre tes sous.. J'ai mis une année à me remettre de la situation, je me suis conditionnée à ne plus me poser de question et pour mettre un terme à cette souffrance, à savoir si un jour elle reviendra, j'ai pris la décision de quitter la région et de partir à l'autre bout de la France, partie sans laisser d'adresse..
Elle a creusé un fossé tellement énorme que je ne suis plus disposée à la voir, quelques part, en partant, je la fuis, je l'avoues sans honte et souhaite très fortement qu'elle ne réapparaisse pas avant mon départ..

9. moi meme 15/11/2012

Bonjour à tous. Je suis un homme et je suis tombé moi aussi dans la toile d une manipulatrice. On vien juste de passer au tribunal pour la garde de notre fille. Elle a 4 ans et ça fait 3 semaine que je ne L ais pas vu et aucune nouvelle non plus. Mon ex conjointe me fait passer pour un violent partout où elle passe et dernièrement au centre ou ma fille est gardé quand elle n a pas l école. Ça fait des mois qu elle essais de me faire du mal et ça sur le dos de notre fille elle mempeche de la voir elle me traite d égoïste de manipulateur. Un soir je devait L avoir à 20h et elle me la amener à une heure du matin sans qu elle est mangé sans êtres lavée. Ça fait des mois que je me pose la question pourquoi elle fait autant de mal à ma fille et j ai compris que c était pour m en faire à moi. Dernièrement je lui ai envoyer un texto pour lui dire qu il allait bientôt y avoir l arbre de noël à mon travail pour pouvoir emmener ma fille car il y a un spectacle pour les enfants et un père noel qui distribut les cadeaux aux enfants et sa réponse à été d ici la le jugement aura été prononcé donc ça dépend si ce sera ton tour de l avoir ou pas. Je trouve ça vraiment minable. Je ne peux pas tout raconter ici çar il faudrais dès jours mais ce que je peux dire c est que quand on tombe sur une personne comme ça on ne voit rien venir ce n est pas écrit sur don frond. Tout ce qu elle me repproche c tout ce qu elle est elle même. Je souhaite bon courage à toutes les personnes qui ont vécus ça et malgres que je sois un homme je peux dire que c très dure de vivre comme ça dans l attente de se demander ce que l autre va encore inventé pour nous détruire encore un peut plus.

10. escort Paris (site web) 14/11/2012

Merci pour le partage d'informations superbes . Votre site web est très cool . Je suis impressionné par les détails que vous avez sur ce blog. Il révèle comment bien vous comprenez ce sujet . Créer un signet sur ​​cette page web , reviendra pour plus d'articles . Vous , mon pote , ROCK ! J'ai trouvé que les infos que j'ai déjà cherché partout et ne pouvaient tout simplement pas rencontré . What a great site Web . vous souhaite bonne chance !

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau