Suis je manipulé(e) ?

please Choose your langage to translate this website




CLIQUEZ ICI POUR VOTRE THEME ASTRAL + VOTRE THEME KARMIQUE + ETUDE DU COUPLE

Un test gratuit existe depuis 2011 : http://www.sospervers.fr/testonline

 

Celui qui est manipulé est seul, perdu et surtout il souffre.

et se demande où est son problème. Et pense souvent que c'est lui/ elle le problème.

Alors....comment se sent on quand on est manipulé ?

on se sent perdu. seul. on a l'impression d'être seul, en enfer. Quand on est victime d'un tremblement de terre ou d'un detournement d'avion, tout le monde reconnait votre statut de victime, et on sait à la minute près quand on a basculé dans l'horreur.


CLIQUEZ ICI POUR VOTRE TIRAGE COMPLET ET IMMEDIAT DES TAROTS

Quand on est manipulé, déjà on ne le sait pas. On ne s'en rend pas compte. on a glissé, insidieusement, sans s'en rendre compte dans un monde digne de la 4me dimension. Un mélange entre la 4me dimension et l'enfer. On essaie d'expliquer à ses amis, à ses plus proches, sa souffrance. Et on a le sentiment que personne ne vous comprend. que tout le monde prend les choses trop légèrement. Et parfois même ses propres amis ou sa propre famille fait des reproches, ou donne des conseils bateaux.

Ignorer qu'on est manipulé est la 1ère des prisons.

Quand on comprend qu'on est entre les griffes d'un manipulateur narcissique on sait enfin ce qui se passe. On peut enfin mettre des mots sur une souffrance sourde, progressive, une douleur insupportable qui ne dit pas son nom, comme une maladie que personne ne comprend.

On appelle à l'aide, et personne n'entend. Et on se sent s'enfoncer, impuissant dans les fonds toujours plus profonds de l'horreur.

Et quand on essaie d'expliquer ce qu'on vit...parfois les évenements que l'on veut raconter ont l'air "ridiculement petits" , comparés à l'intensité de la souffrance.

Et l'autre en face ne comprend rien et dit :

"Mais il ne faut pas te mettre dans cet état pour si peu !!! c'est pas si grave....tu es vraiment fatiguée en ce moment. tu devrais te faire soigner... En plus tu ne te rends pas compte de la chance que tu as d'être avec ce conjoint. Il est vraiment formidable. Si tu continues comme ça tu vas le perdre..."

***********************************************************************************************************************************************

on est donc seul devant un monde d'incompréhension. D'autant que curieusement, on prévient de tous les dangers de la vie. Mais les pervers narcissiques sont totalement méconnus.

Autre sentiment...la peur. Dans le harcèlement professionnel, une personne qui se gare de plus en plus loin, ou qui a peur d'arriver au travail...c'est LE signe du harcelement professionnel.

Et en couple, c'est une peur diffuse, une angoisse de ce que l'autre nous réserve. Que va t il encore inventer ? Comment va t elle être ?

Un des caractères qui atteste de la manipulation mentale est cette angoisse qui se renouvelle chaque jour : ''comment va t il être ?'' , "qu'est ce qu'elle va me faire aujourd'hui ?". C'est un sentiment d'inquiétude et d'incertitude de chaque jour. Et même quand une journée se passe bien, le lendemain, cela se paye. Ou le lendemain. La punition retombe toujours. Et en l'attendant, c'est l'inquiétude.

 

Et comment expliquer cela aux proches ??

les proches, pas plus que vous qui ne connaissiez probablement les pervers narcissiques avant d'en croiser un(e), vos proches ne les connaissent pas plus. Quand on prononce ce diagnostic, on a l'air d'avoir lu des magazines psycho à 2 balles...et surtout personne ne comprend ce que vous vivez.

C'est là que la victime d'un détournement d'avion a un avantage : elle, tout le monde la plaint, horrifié de ce qui lui est arrivé.

Quand on dit "je suis manipulé par une perverse narcissique"....silence ....etonnement et incompréhension. En plus, il y a cette idée qu'il n'y que les faibles qui se font manipuler. Ce qui est totalement faux, comme je l'explique dans un autre chapitre.

Et surtout on croit que vous utilisez de grands mots , que vous coupez les cheveux en 4, tout ça pour parler d'une banale difficulté dans votre couple. Que vous voulez faire passer votre conjoint pour un monstre avec un mot à la mode. Alors que votre ami(e) est sssiiiiiiiiiiiii charmant et sympathique. Comment peux tu dire que c'est un monstre ??

 

Par contre la famille attentionnée, les amis vrais, ont l'oeil. Ils voient que vous perdez vos forces, que le bonheur s'est éteint dans vos yeux, que vous ne venez plus les voir. Que vous n'êtes pas heureux(se). Mais ils ne savent pas comment s'appelle le mal qui vous frappe. Ils ont remarqué votre enthousiasme qui a disparu, votre énergie à zéro, votre perte de gout pour vos loisirs habituels.


***********************************************************************************************************************************************

Du début de la relation de couple où on nage en pleine perfection rêvée, on glisse, au fil des remarques blessantes, insidieuses, au fil des déstabilisations psychologiques, des critiques, par douter de soi.

D'autant que ce n'est pas comme une vraie dispute de couple : au moins on s'engueule, c'est clair et chacun reconnait ses torts et ca va mieux.

Là c'est le manipulateur qui dit "Tu es vraiment moche comme ca" , "tu ressembles à un arbre de noel",..."tu as pris du poids, non ?",...ou qui trouve mille et une critiques. On se sent de plus en plus dévalorisé et on finit par se trouver nul, sans intérêt. on perd confiance en soi.

D'autant que le manipulateur est souvent une personne reconnue comme très brillante, qui réussit bien, socialement, financièrement . (mais pas toujours car il y a aussi les parasites qui dévalorisent et pompent votre argent)


Et plus il y a la souffrance, et l'épuisement psychologique qui va avec, plus on finit par penser qu'on est une vraie dingue. le manipulateur , qui pousse à bout, s'arrête tout d'un coup, fusille du regard ou vous enveloppe de mépris et vous dit froidement " Tu as vu que tu es en train de devenir complètement folle ? regarde toi....une vraie hystérique..je vais devoir te faire enfermer ma pauvre fille."

 


 

 

33 votes. Moyenne 4.70 sur 5.

Commentaires (57)

1. Karine (site web) 22/02/2015

Bonsoir,

Je ne sais pas si je suis dans un délire paranoïaque ou si je suis en pleine crise de la quarantaine.
J'ai 44 ans, je vis depuis 21 ans avec le même homme. Au départ, j'étais une jeune femme pleine de joie de vivre, heureuse, indépendante et surtout soulagée d'avoir pu m'échapper d'un climat familial lourd où se mêlaient violence psychologie et physique à mon encontre. J'avais un boulot, un studio toujours propre des factures toujours payées en temps et en heure. Je me sentais très seule et d'une nature timide, on dit aussi introvertie parfois en ce qui me concerne je n'ai jamais vraiment cherché la compagnie masculine et un jour j'ai rencontré cet homme. Plus jeune que moi de 4 ans. j'en avais donc 23 et lui 19 mais je le trouvais mâture, protecteur bon colérique et bordélique mais je mettais ça sur le compte de son "jeune" âge. Au bout d'une semaine ou deux je ne me souviens plus, il est venu chez moi avec son sac, sa vieille voiture et... j'ai ressenti comme un malaise, une "alarme silencieuse" mais j'ai mis ça sur le compte de l'amour et de ma méconnaissance de cet état (mon père était un homme brutal et méchant donc dur-dur en ce qui me concerne de ne pas faire l'amalgame). J'ai fait taire ce sentiment de malaise et nous avons commencé notre vie en commun. Peu à peu mon cercle personnel d'amis s'est réduit pour devenir inexistant, il me disait détester les "théätreux" les "artistes minables" les "festivals" tout ce que j'aimais lui tapait sur les nerfs... même mon humour assez "pince-sans-rire" qui m'a toujours aidée à ne pas sombrer. La peur de ne pas être aimée et abandonnée chevillée au corps, je me suis réduite à "corriger" ce qui le dérangeait. Il me parlait du fait qu'il avait servi de "bonniche" à son père (tout comme moi) et il disait "je me suis dit PLUS JAMAIS". Et en effet, PLUS JAMAIS la moindre tâche ménagère. Quand je lui demandais de l'aide il disait travailler LUI et que le désordre et la saleté dans lesquels se trouvait mon studio (qu'il voulait mettre au sien et que j'ai refusé, j'avais encore un peu de contrôle à l'époque) ne le dérangeait pas. Alors je nettoyais tout pour le voir resalir il disait "notre couple est très complémentaire, je salis, tu nettoies" ça le faisait rire... moi... un peu au début puis plus du tout.
Je l'aimais, je l'avais dans la peau.
Bien "matée" par mon père et doutant de moi en permanence, il n'a jamais eu beaucoup à faire pour me rendre dans cet état, mais j'avoue qu'un nouvel état, à son contact, est né... je me sens minable et tout ce qui est "naturel" chez moi le rend méchant.
Tout ce qui ne le sert pas.
Il déteste me voir lire des livres qu'il juge "compliqués" (il m'arrive souvent d'ouvrir un livre de Céline et d'avoir à mes côtés un dictionnaire car je n'ai jamais eu honte de dire "je ne sais pas") dès que je suis distraite par un écrit ou une chanson (je suis Fan d'Hubert Félix Thiéfaine) il me fait des réflexions désobligeantes. C'est un harcèlement sans violence physique, juste verbale par petite touches, je me demande si je suis devenue susceptible avec l'âge, si je bascule dans un genre de paranoïa où on se dit "il ne m'aime plus". Pourtant il dit m'aimer mais la seconde voir la minute suivante il va se plaindre de tout et de rien. Quand l'ambiance est détendue avec les enfants (nous avons deux enfants de 18 et 13 ans) autours d'un petit déjeuner gai et familial d'un coup, il brise l'ambiance par des réflexions désobligeantes à mon égard principalement. Quand nous-nous parlons, il me répond de manière assez diffuse... c'est affreux car lorsque je crois avoir compris et que je lui répète ses propos mots pour mots il hurle qu'il n'a jamais dit ça que bien entendu si je me mets à déformer ses propos comment est ce que je veux que ça évolue.
Quand les enfants posent une question et que j'y réponds, automatiquement il me coupe la parole et donne une version prolixe d'une réponse parfois à l'opposé de ce que j'étais en train de dire, parfois similaire mais dans des termes ampoulés. J'ai l'impression que la meilleure façon d'être aimée par lui est de me taire et de me contenter de faire sans rechigner les tâches ménagères qu'il refuse catégoriquement de faire (on dirait qu'il a peur d'en perdre ses testicules !) ou quand il les fait, et on parle de débarrasser la table ou remplir ou vider le lave-vaisselle, il faut absolument le féliciter et en être en émoi sinon c'est les réflexions... encore et toujours... au début de ma première grossesse il m'avait promis de m'aider, "on se lèvera une nuit sur deux ma chérie ne sois pas inquiète il n'y a pas de raison que ce soit tout toi qui supporte, nous le faisons à deux cet enfant"... à 18 mois mon fils (pour des raisons médicales) ne faisait toujours pas ses nuits, moi non plus... mon mari oui ! j'avais repris mon activité de secrétaire médicale à mi-temps mais comme il fallait, en plus des heures de boulot que je m'occupe de la maison de mon mari de mon bébé, il m'arrivait, à 22h d'avoir toujours mon manteau sur le dos et ça le faisait rire. JAMAIS il n'a préparé ne serait-ce qu'un plat de pâtes même immonde pas grave on en aurait rit au pire... non il s'avachissait dans le canapé et attendait, télécommande à la main ou manette à la main (c'est un addict des jeux vidéos encore aujourd'hui !) que je prépare tout. Mes jours de congés étaient jalonnés de tâches ménagères et administratives (oui comme des millions de femmes mais je n'ai pas tenu le coup moi, je ne dois pas être très très solide et sûrement paresseuse aussi) je n'ai pas tenu le coup, j'ai "lâché" mon emploi, j'ai démissionné car mon mari m'y incitait chaque jour "regarde comme tu es fatiguée ! Tu fais dix ans de plus ! pis tout le temps de mauvaise humeur ! non non faut que tu arrêtes ça c'est mauvais pour toi". Ma dernière amie du moment m'a dit "tu fais une grosse connerie méfies-toi !" j'ai ri en lui ai dit "la santé de mon fils est importante, je dois faire un choix". Je n'ai jamais pu reprendre depuis ce temps de boulots sérieux, j'ai eu l'opportunité tout de même de refaire du secrétariat médical pendant quelques années, nous avions notre deuxième enfant qui à l'époque était scolarisé près de mon lieu de travail. Monsieur, en chômage volontaire (oui j'ai bien dit volontaire) attendait que je rentre pendant mon heure de pause. Et là je débarrassais la table du petit déjeuner, faisait le repas, mettait la table, faisait manger la petite, la préparait, débarrassait la table (si je ne le faisait pas pas grave je retrouvais le tout en rentrant (y) ) et lui ... canapé... jeux vidéos... il m'avait promis quelques travaux, il commence tout, ne finit rien, quand je le relance il me sourit et me dit "tu sais plus tu me demanderas moins je le ferai, je suis comme ça, c'est dans ma nature" une fois il y a eu une grosse engueulade je lui ai rétorqué "et si je faisais comme toi moi ?!" il a sourit et m'a dit "essaies... tu verras bien... mais si tu compte sur moi pour prendre une serpillière ou un balais tu peux toujours courir ma p'tite... moi le bordel et la saleté ça ne me dérange pas... c'est toi la maniaque qui sait rien faire d'autre de son temps libre" je lui ai dit que s'il m'aidait plus j'en aurai du temps libre... et là il a clos la discussion comme d'habitude par une phrase cynique. Il lui arrive aussi de sortir brutalement de la pièce en me disant "tu me fais chier je préfère partir" et malheur à moi si je le suis... je me retrouve en larmes à lui faire des excuses qu'il décide ou non d'accepter. Il peut "bouder" et me lancer des phrases assassines du cran au-dessus de celles journalières si je vais "trop loin" (le palier de la cuisine sans doute reste la limite acceptable). Je me sens en miettes, tout ce que j'aimais n'a plus d'importance, j'écrivais des récits, le fait de les-lui avoir fait lire, de l'avoir entendu critiquer et dire "c'est d'la merde" puis de dire "moi je vais en écrire un de livre" ça m'a fait un truc bizarre, ça m'a coupée l'envie définitivement de reprendre "la plume" (ma "passion" ne devait pas en être une en fait... il m'a dit que si je me vexais à la première critique c'était pas la peine de continuer... il n'a pas tort). Il devait faire des travaux car la maison n'est pas en très bon état, ça fait 6 ans que je lui dit que le papier peint de la cuisine (oui oui les anciens proprios avaient mis une horreur de papier peint dans une cuisine) me sort par les yeux qu'il faudrait juste y rafraîchir avec un coup de pinceau, laver les murs et voilà... là il part dans un inventaire de travaux monstrueux, refaire le plafond fibrer les murs et pis ça va coûter si cher, et puis surtout, je le sais, ce ne sera JAMAIS fini, il ne finit jamais ce qu'il commence surtout si ça ne lui sert à rien si son intérêt n'entre pas en ligne de compte. Est-ce normal ? Est-ce cela un homme ? Je suis entrée en dépression depuis pas mal de temps sachant que je vais aller voir un psy il ne cesse de me harceler de questions et veut que lorsque je rentrerais je lui fasse un inventaire de tout ce qui a été dit quand je lui ai refusé ça il m'a dit "je suis ton mari ! pas ton pote ! tu n'as pas confiance en moi c'est ça ? avec tout ce qu'on a traversé ? on a deux enfants..." et du coup je culpabilise, je me sens mal et monstrueuse je me dis que si je lui faisais confiance je pourrais éviter le psy et les cachets. Je voudrais reprendre un emploi l'idée de tâches ménagères ne me fait plus rien après tout si la saleté ne le dérange pas... oui mais bon c'est moi que ça dérange le plus... je suis incohérente d'un coup. Bref reprendre un travail est compliqué car, si de mon côté mon ascension personnelle s'est limitée à la palme olympique d'une maison nettoyée en peu de temps la sienne a bien marché il est à présent cadre commercial (sa boîte l'envoie sur des endroits où les clients sont difficiles à convaincre et il arrive à faire changer d'avis un type qui disait non depuis des années, véridique !) il travaille en déplacement comme on dit dans son jargon. Il m'a expliqué à quel point il aimait faire "plier" les gens à sa volonté... mon déclic vient de là... pourquoi eux... et pas moi ?
J'ai besoin d'aide, j'ai peur de faire mauvaise route et d'accabler de reproches infondés un homme normal. Je suis en train de me faire soigner et doit voir un psy dans le mois (une première pour moi, jamais vu de ma vie ce genre de médecin). ça se trouve c'est moi la manipulatrice ou la parano.
Aidez moi à y voir plus clair.
J'ai besoin de vous qui avez eu la patience de me lire jusqu'au bout.

2. aurel67 20/10/2014

Bonjour a tous,je me reconnais dans ce que j'ai lu,cela fait maintenant 1ans et demi que.je suis avec lui ,je n'en peux plus il ne se remet jamais en question ,aucune excuse ,pour lui c'est toujours moi la fautive meme quand il m'a fait du mal et.qu'il a tort.il me rabaisse sans cesse toujours entrain de me dire.que je suis.conne, il m'ateint toujours sur le physique ,je n'ai meme plus confiance en moi.quand je me fait de nouvel copine c'est toute des putes il ne faut pas.que je les frequente! Il m'eloigne de tout le monde! Le pire c'est qie jai du mal a me detacher de lui! Et en prime il me vole de l'argent et ose dire que c de l'empreint qu'il n'a rien a se reprocher soit disant il depense mon argent au.jeux et fait sa.pour nous.pour qu'il puisse me gater si il gagne et se pretend malade(accro au jeu) mais jen'y crois pas du tout sa respire le mensonge je ne profite meme plus je suis entrain.de me renfermer sur moi meme et jen souffre enormement je n'ose meme pas en parler a mes proches

3. morana 19/06/2013

bonjour

voila ca fait une dizaine d'année que je suis avec mon mari et je pense depuis peu que c'est un manipulateur

lorsque nous nous sommes rencontrés j'avais l'impression d'etre la huitième merveille du monde je supposais qu'il était en couple mais je l'ai su bien plus tard ainsi que quelques infidélités que j'ai appris par la suite mais jamais par lui et lorsque je lui posais les questions c'est les autres qui mentaient.

Nous nous sommes mariés en 2011 et avons deux enfants mais a l'heure d'aujourd hui j'en peu plus.

Il ne fait jamais attention a moi trouve du temps pour sortir avec ses amis (je ne le sait jamais par lui) et lui me dit qu'il passe sont temps au boulot il est gerant de café.

IL ne m'a jamais fait de compliment ni pour les tenues vestimentaires ni quand je lui prépare des bons petits plats par contre me dénigre à son entourage en disant que je ne fais rien

Je connais très peu d'amis a lui et encore moins ses amies filles a qui il ne me présente pas meme si nous sommes au meme endroit car je suis sois disant trop jalouse.

Il dénigre ma famille, m'insulte quand je ne suis pas d'accord avec lui car c'est le plus fort, il a tout vu et sait tout.

Il m'a fait emprunter une grosse somme d'argent a mes parents lorqu'il a eu des déboire professionnelle qu'il n'a toujours pas commencer a rembourser ca fait 3 ans par contre il a déjà rembourser ses parents sans me le dire et pour les miens il peut jamais.

Lorsque j'emmène les enfants dans le sud de la France chez mes parents en vacances j'ai droit a des scènes et c'est pourtant lui qui me dit de partir un peu pour qu'il puisse de reposer et il finit toujours par me dire de rester chez ma mère

Voila quelques exemples pensez vous que c'est un manipulateur ?

4. morgane 10/06/2013

cela fait 10 ans que je suis ( en couple) avec lui au debut tout beau tout rose et au fil des année je devais tout accepter enceinte il faisait des soiree interminable et du bordel avec ces copains sans se dire que peut etre j'etait fatigué il ma frapper lors d' une soirée ou il etait ivre parce que je porter des talons haut avecmon jeans je lui ai pardonner alors que mon fils n'avait que 5 mois j'ai trouvé la force de partir mais il etait toujours present dans notre vie etant abandonner petite par mon pere je ne voulais pas que mon fils grandit sans pere il c mis a ce droguer selon lui parce que j' etait parti il nous a delaisse j'avais donc penser refaire ma vie durant un mois j' ai eu une relation avec un homme que je n' aimais pas mais je me sentais moins seul et desirée , dans le fond mon seul but etait de le rendre jaloux et qu' il change pour nous ce qui a voulu ma faire croire ' ai demenager a sa demande loin de mes amis et ma famille pour que l' on refasse notre vie sauf que lui est rester dans son appartement et qu'il continuais a prendre de l' heroine mais je l'ai appris bien apres a ma seconde grossesse je ne voulais pas garder cette enfant mais il ma convaincu de le garder que cette fois je ne serai plus seul et qu' il assumerai son role a fond et finalement j'ai passer les trois quart de ma grossesse seul et depuis je vis toujours seul avec mes 2 enfants 4 ans et 10 mois je ne travaille parce que nourice pour lui rime avec mauvaise mere toute les nouvelles amies sont Des p.... qui veulent me faire rencontrer des mecs quand in vientj'ai l'impression que sont but est d'etre sure que je suis seul et questionne beaucoup mon fils sur qui il a vu qui est venu a maison ...? s' agit-il d' un manipulateur ou suis-je juste accroc a ce mec pour le laisser m' enfermer ainsi?

5. Contanciel 09/06/2013

Je suis avec un homme depuis 3 mois. Il a tous les symptomes du manipulateur. Juste un exemple qui date d'hier soir : on est alle chez des amis d'enfance a lui. La soiree s'est bien passee mais a la fin il a voulu partir soudainement alors que je discutais avec ses amis. Je lui en ai parle en lui disant qu'il n'y a pas que sa volonte et qu'il aurait pu me consulter au lieu de decider seul. Il m'a repondu que c'etaient SES amis et que c'est a lui de decider quand on s'en va. J'ai craque et je lui ai dit que son cote dictateur ne me plaisait pas. Il en a fait une montagne et meme ce matin il etait encore avec ca, prostre, comme si c'etait lui qui avait ete blesse par mes dires. Il m'a demande de prendre une decision : ou bien je le prends comme il est ou je le quitte. Il etait froid. Je trouve Sa reaction inappropriee et demesuree. Est ce juste de la mauvaise foi ou ai je affaire a pire? Ce n'est pas la premiere fois qu'il retourne la situation comme cela.

6. chizu 04/06/2013

j'ai 16 ans, et mon père est un manipulateur.il est toxique. il a détruit ma famille. même si aujourd'hui il n'habite plus sous notre toit, sa présence est encore bien présente.
cela fait 16 ans que je vis dans la peur, il me rabaisse, je n'ai plus aucune confiance en moi et d'aprés lui tout est de ma faute. mon état psy est dans un état déplorable et je n'en peux plus.
mais lire, entendre des gens en parler me fait me sentir moins seul.
maintenant j'espere juste pouvoir me relever, me ressaisir...
personne ne devrait avoir a subir ça.

7. Little33 22/04/2013

Voilà j'ai à peine 20 que ça fait déjà 1 ans que j'ai quitté le domicile des parents pour vivre avec mon copain avec qui ça fait même pas deux ans qu'on est ensemble. Seulement voilà il ne fait que me rabaisser, m'insulter de salope et tout ce qui s'en suit.
Devant tout le monde il m'humilie me fait passer pour une pute limite désoler de mon langage. Je l'aime comme une folle mais je souffre et le pire dans tout ça c'est que je peux pas partir je n'ai pas le permis rien.
Mes parents habitent loin et je ne veux pas leur avouer ni quitter mon copain. Mais je ne supporte plus je veux même mourir des fois mais je l'aime plus que tout c'est con. Et quand il me parle de ses exs et me dit qu'elle au moins était lieu que moi qu'encore maintenant il les tirerait bien quelles sont mieux que moi et quand il en voit une même devant moi il va parler deux au présent en racontant leur histoire. J'ai juste besoin de parler avec quelqu'un rien d'autre.

8. maira 14/04/2013

salut a tous
moi aussi mon compagnon est un manipulateur cela fait 1 an et demi que je vis cette situation qui me detruit a petit feu .je sais plus que faire.

9. Kebaili 25/02/2013

Ça me fait comme quelque chose de lire tous les témoignages sauf que je me sens impuissante ! Je m'enfonce lentement mais sûrement ! Je voudrais qu'on m'aide ! Car je sens que je vais craquer ! Oui je sais que je suis avec un manipulateur pervers ! Je suis en phase de tout perdre (travail, enfants, même ma vie) et il continue sans trêve ! Plus je vais mal et plus il s'acharne ! Je n'arrive pas à faire le nécessaire auprès des services de l'ordre alors que je serais pleinement dans mes droits ! Je ne pense qu'à enfin pouvoir quitter ce monde pour être enfin apaisée ! Au secours ! J'ai besoin d'aide !

10. ma 02/02/2013

bonjour, mon mari est comme cela, je travaille pour lui depuis plus de 7 ans et jamais je n'ai eu de vacance, ni de week end..toujours en train de me crier dessus maintenant il dit que si sa société va mal c'est de ma faute, que je dois payé, il est gérant non salarié donc je dois lui donné de l'argent..IL me dit que je m'habille mal, que je suis moche..je suis insufisante rénal, et il me fait culpabilisé en me disant pauvre conne tu es capable même pas à 30%, tu dois rien faire tu es voué à rien..J'ai fait un bébé maglré les interdictions des médécins, mais je n'en pouvais plus car il voulait à tout pris un enfant..Je me disait que cela aller le tranquilisé, non c'est pire..Pas de noél, pas d'anniversaire, pas de cadeau même lorsque j'ai accouché..Il a signé un document pour que le bébé ait les 2 noms, deux jours aprés dans la chambre de la clinique, il m'a hurlé dessus en disant que je l'ai trompé...J'en peux plus, je ne sais plus quoi faire...

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau