La violence physique

 

Please, Choose your langage to translate this website



Please, Translate this website :

La violence physique est souvent exercée par le manipulateur et le pervers narcissique. C'est une des formes de violence la plus connue et la plus facile à détecter, car elle est visible et peut laisser des marques. On la retrouve également dans la majorité des autres formes de violence (conjugale, racket/taxage, sexuelle, intimidation, etc.) Elle se caractérise par l’emploi de gestes violents par le manipulateur envers une autre personne, qui l’atteignent dans son intégrité corporelle. La violence physique est souvent utilisée dans le but de contrôler l’autre personne.

Elle peut prendre la forme d’actes légers (une bousculade, un accrochage, etc.) ou beaucoup plus graves (frapper, séquestrer, blesser, etc.), car ils laissent des blessures physiques, voire même des séquelles.

Voici quelques exemples :

Gifler, pincer et secouer;
Serrer le bras;
Mordre, pousser et empoigner;
Donner des coups de pied, frapper;
Séquestrer (enfermer);
Menacer avec une arme;
Etc.

Le problème est que fréquemment le manipulateur va présenter toutes ses excuses, faire mine de souffirir, s'excuser...implorer le pardon pour des gestes qui seront au départ "simples" tels que "secouer", serrer le bras. Mais c'est le début d'une escalade de violence.
Causes

La colère est une émotion souvent reliée à la violence. Il faut savoir qu’elle est une émotion normale et saine, tout est dans la façon de l’exprimer soit violente ou affirmée. L’expression de la colère peut être positive ou négative et son contrôle dépend de chaque individu (ex : impulsivité) et de son seuil de tolérance à la frustration. Certaines personnes lorsqu’elles sont en colère, ne connaissent que la violence comme moyen d’enlever cette tension. Toutefois, il faut savoir que c’est l’interprétation de la situation qui va engendrer l’émotion (ici colère) et ainsi influencer le comportement.

 

 

 

 

Quel est le portrait cible de la victime ? Tout le monde peut être victime de violence physique. L’agresseur peut trouver une personne qui présente une certaine vulnérabilité. Par exemple, une personne qui a vécu de la violence dans son enfance peut développer une certaine tolérance face à la violence et en accepter davantage qu’une autre. L’agresseur a la capacité de détecter les points faibles de l’autre.

Toutefois, personne n’est à l’abri de subir ce type de violence et surtout personne ne mérite de la subir.

Le mani^pulateur est particulièrement habile pour faire accpeter l'inacceptable à la personne manipulée.

 

Conséquences

La violence physique engendre évidemment des conséquences physiques (bras cassé, ecchymose, etc.), mais peut aussi amener selon la situation, des conséquences psychologiques trop souvent oubliées. En effet, celles-ci peuvent avoir des impacts sur plusieurs facettes de la vie courante.

Citons un exemple. Deux jeunes se battent dans la cour d’école et un des jeunes tombe par terre et se frappe la tête sur le ciment. Dans cette situation, le jeune pourrait avoir de grosses conséquences physiques et psychologiques, lesquelles auront peut-être des répercussions sur son avenir scolaire, professionnel ou social. Il aura peut-être de la difficulté au niveau de la mémoire ou de l’élocution, ne pourra plus faire son sport préféré, etc.

Conséquences physiques Conséquences psychologiques
Blessure corporelles (echymose, coupure, enflure, oeil au beurre noir, etc.)
Maux (tête, ventre)
Brûlures
Morsures
Fractures
Etc.
Sentiment de dévalorisation
Baisse de l'estime de soi
Changement au niveau de l'appétit
Changement au niveau scolaire (si la victime fréquente une école)
Pensées suicidaires (si la violence persiste)
État dépressif
Insomnie
Peur de revoir l'agresseur
Perte d'appétit
Insécurité
Diminution de la productivité au travail
Cauchemar
Hypervigilance
Peur, méfiance
Anxiété


Solutions pour les victimes

Si tu es victime :
Éviter de rester seul(e).
Parlez en à quelqu'un en qui vous avez confiance. Il est important de savoir que personne ne mérite de recevoir de la violence. L’important est de ne jamais garder cela pour soi, qu’on en soit témoin ou victime.
Allez voir des personnes ressources comme un intervenant ou un psychologue pour vous aider à vous sortir de cette violence.
Il faut savoir qu’il existe toujours la police qui peut aussi vous aider à faire arrêter cette violence.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×