Malades ou salauds ?

Choose your langage to translate this website



 

La distinction entre le fait de savoir de savoir si un pervers est un malade ou un salaud est à faire....

Une explication scientifique, de mon point de vue personnel, ne change pas les faits.

Si on vous explique qu'une personne a subi une hémorragie grave, qui a entrainé une perte de volume sanguin et un arrêt du coeur qui n'a pu être récupéré...c'est l'explication. mais le résultat est là : cette personne aimée est décédée.

il peut donc y avoir une explication qui est totalement froide, vraie, pertinente, qui peut donner une part de compréhension dans le résultat que l'on doit endurer.

Il existe nombre de publications qui expliquent comment un enfant, selon son éducation, (mais c'est l'une des raisons) peut devenir un pervers.

 

Bref, souvent les tueurs pervers que nous connaissons par les médias ont eu une enfance difficile ou une relation à leur père et leur mère qui peut expliquer l'évolution perverse. Après la question est de savoir si ce sont des malades : de mon point de vue, non. On sait pourquoi ils sont pervers, mais ils ont pleinement conscience de l'atrocité de leurs actes et de ne demandent qu'à recommencer, et n'ont aucune demande de soutien, ni d'aide, ni de changement. Je me souviens notamment de ce pédophile, qui se réjouissait d'être libérable en septembre...pour la rentrée .

 

Dans une expertise judiciaire, les psychiatres et psychologues qui doivent analyser la personnalité et l'histoire personnelle du manipulateur pervers , et conclure pour le juge si l'accusé pervers est responsable de ses actes et donc être punis par la loi....le plus souvent, la réponse est qu'ils sont responsables de leurs actes et finissent en détention.

Car autant il est immoral et absurde de mettre en prison un sujet délirant,( par ex qui aurait tué en croyant sauver le monde car il pensait qu'il anéantir le chef des extraterrestres)... autant le pervers SAIT qu'il fait le mal. Et c'est même pour cela qu'il le fait et qu'il aime ça.

Mes confrères n'accordent donc pas l'abolition du jugement selon l'art 122 du code pénal à ces personnes là. Alors que l'article 122 est fait pour celui qui croit lutter contre la horde de martiens....

 

 Un petit mot des psychopathes....ce sont ceux qui vous cassent le nez dès qu'ils éprouvent la moindre contrariété....

là encore, une explication psychiatrique existe et est juste. ceci dit, un type qui vous cambriole...même si il y a une explication psychologique à ces actes...il en reste pas moins libre....et s'il vous égorge la mémé qui s'est défendue...cela n'en reste pas moins un sale type.

Je ne finirai pas sans avoir un petit mot pour mes patients schizophrènes, qui, entendant des voix,ou prisonniers de délires, peuvent commettre des actes dangereux ou graves,mais sont de réels malades et n'ont rien à faire en milieu carcéral.(C'est dans ces cas qu'ils relèvent de  l'art 122 du code pénal (ancien art 64) qui dit qu'une personne ne doit pas etre tenue pour responsable de ce à quoi elle n'a pas résister.

il faut comprendre que le délire n'a rien à voir avec l'intelligence : j'ai vu en prison un patient d'un niveau d'intelligence très élevé, avec qui parler de domaines scientifiques devenait vite impossible, vu son niveau....mais avec un délire de type "fantastique" qui le déconnectait de la réalité. Mais lui, pensait être vraiment dans la réalité. Et pouvait s'angoisser de voir que nous le laissions en prison alors que le monde était en grand danger et que lui seul pouvait le sauver.(par secret professionnel, cet exemple est une compilation, floue, de plusieurs histoires réelles)

Depuis l'Antiquité, on ne juge pas les "fous". on les appelait aussi les "innocents". Le délire, c'est vivre une histoire complètement folle, mais dont on est convaincue qu'elle est réelle. Imaginons que quequ'un croit que qu'il poursuivi et espionné par le KGB. Ce délire est terrifiant, car nous pouvons imaginer que si c'est vrai, c'est à ne plus pouvoir dormir ! les délires sont souvent effrayants. Ils sont vécus comme étant la réalité par le patient schizophrène. il ne vous dit pas "je crois que la Terre est envahie par des extraterrestres..." il vous dit "la Terre est envahie" et surtout il se demande dans quel camp vous êtes... vous vous frottez le nez ? ah c'est que vous envoyez un message au QG des envahisseurs.... voilà. alors si cette personne nous tape dessus car vous avez envoyé trop de messages de destruction sur Mars....vous comprenez bien que c'est pas une prison qu'il faut... mais des soins, des médicaments.... et quand il vous dit , peut être , un jour.... "Putain je délirais complètement ... je croyais de ces conneries!" ...alors c'est qu'il ne délire plus. et que le danger lié à ce délire est fini.

Pour peu qu'il ne redélire plus et prenne bien son traitement.

 

Bon, et les paranoïaques alors ? et la tuerie de Norvege avec Breivik ?

Les paranoïaques c'est différent. Le schizophrène est Totalement fou. au sens où il n'y a pas une seule partie de son cerveau qui est raccroché à la réalité quand il délire. Il est noyé intégralement dans ce délire. il n'est raccroché à rien.Il se noie, il coule, il essaie de survivre dans une immense souffrance.

Bon et alors ces paranoïaques ?

déjà, être paranoïaque n'est pas une maladie. c'est une des formes normales et possibles de personnalité. Des gens très bien ont été paranoïaques : le général De Gaulle, beaucoup de personnes qui avaient de grands projets grandioses et utiles, voire humanitaires. etre paranoïaque c'est se donner une mission , avoir des valeurs auxqquelles on croit, s'y tenir, y être fidèle, et dépenser son énergie pour servir des valeurs qui sont souvent très nobles.

Les grands personnages de l'humanité sont souvent des paranoïaques. Et beaucoup de gens bien. Bref avoir de la paranoïa dans la palette de sa personnalité n'est pas une tare. Il est même clair que ce site n'existerait pas cette touche de paranoïa... lol

bon. après il y a les paranoïaques qui délirent et ceux qui ne délirent jamais. Et ceux qui vont loin dans leurs grandes idées. Voire même trop loin. Alors....où est la frontière ? bonen question.

bon, un patient qui m'expliquait que son voisin l'écoutait par les radiateurs, délirait. Mais prennons l'exemple de grandes idées de type écologistes : la planète se meurt, le réchauffement climatique est réel et menace gravement la planète et l'humanité. nous sommes d'accord. Après, on peut décider quand on est un peu, beaucoup paranoïaque, de faire de la politique, militer, créer des associations, des manifestations, participer à une meilleure prise de conscience des peuples. 

si on va plus loin, on peut aussi agir : écrire aux députés, s'enchaîner aux grilles des compagnies pétrolières....s'énerver contre les PDG et les actionnaires de ces compagnies qui en plus font du lobby à nos députés.Aller les voir, les menacer...et pourquoi pas commettre des petits actes violents pour être médiatisé ? tagger leurs murs ? tagger ou saborder des rafineries ? envoyer des enveloppes piégées ? faire sauter des pipelines ? où est la limite ? on flirte plus avec l'extrème et l'extremisme...que le délire. dans le cas de Breivik on peut penser qu'il avait ses grandes idées à lui....fondamentaliste chrétien il est convaincu que les musulmans menacent le monde et son pays....et il a décidé d'agir. Etait ce un délire ? le paranoïaque délirant est dans une piscine de délire, je dirais, où il a pied.il sait ce qu'il fait , est motivé par des idées folles mais il sait ce qu'il fait au fond de lui. il sait être organisé pour mener à bien son projet fou, est capable de l'organiser, le dissimuler. Le paranoïaque est souvent intelligent.

et s'il ne délirait pas, c'est juste un extrémiste et doit être jugé comme tel.

et même en délirant , il avait conscience de la gravité de ce qu'il réalisait et avait la possibilité de se rattrapper ? ce n'est pas toujours vrai car certains paranoïaques se sont suicidés pour avoir trop déliré au sujet d'une persécution dont il pensaient ne pas pouvoir se défaire.

 

 

 

 

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. nanou 22/09/2012

bonjour à tous, je suis d'accord, ces manipulateurs savent qu'ils font du mal;
, celui que j'ai connu a joué sur ma pitié pour me dire qu'il faisait souffrir ses frequentation, qu'il était dangeureux; il m'a avoué qu'il calculait ses coups longtemps pour duper les plus intelligentes, les plus pudiques, pour arriver à les faire tomber dans son piège. il me disait qu'il gagnait et arrivait à avoir ce qu'il voulait de ces femmes ; Mais tout en m'assurant qu'il n'était pas responsable..
Et pourtant, malgré ça il m'a dupé..Pensant l'aider, j'étais piégée,
mais Dieu mrci il n'a rien eu de moi..je ne suis pas sortie avec lui, ni participé à ses discussions de fantasmes sous prétexte qu'il n'était pas comblé par sa femme..
j'avai compris et je lui disais que j'étais marié et n'avais nullement l'intention de tromper mon mari, alor me disai que j'avai des arrières pensé, quil maimait et c'est plus for que lui..je voulais pas le blesser..mais quand j'ai compris.. JAI COMPRIs..LES MENSonGES..
..bref..je n'ai plus répondu son dernier sms : " tu es morte, égoiste ,tu ne penses qu'à toi"
..là je n'ai eu aucune réaction et je n'ai plus donné de nouvelles..il a senti qu'il était démasqué surement.. se vantera malheureusement de m'avoir quand meme eue..je ne sais pas s'il me recontactera.. mais je sais ce qu'il vaut maintenant.

2. Waterwoman (site web) 26/06/2012

Je me rends compte que je ne suis presque sortie qu'avec des salauds, des hommes qui m'ont utilisée, ne m'ont pas aimée ou m'ont aimé d'une manière possessive, tel le père de ma fille qui ne voulait pas que je travaille et s'est mis à me frapper quand je l'ai fait.
Je trouve qu'il y a beaucoup de gens dominateurs dans notre société et qu'ils bénéficient d'une complaisance honteuse.

C'est vrai que le salaud sait toujours s'y ^prendre, il fait le premier pas, il est adroit et il annihile les angoisses qu'on peut avoir.

Je suis une personne atypique, pas standard du tout et souvent les gens qui ne sont pas des salauds sont maladroit avec moi et me font peur pour partager quelque chose de plus personnel, comme par hasard le salaud lui, ne va pas susciter ces peurs !

Je m'aperçois rétrospectivement que tel petit amis était en fait un pervers, ce qui montre aussi que je m'en protège, puisque je les quitte.

Franchement, c'est bien d'en parler, au moins on peut mettre des mots sur les expériences qu'on a eues et ne pas recommencer !!!

3. LOTUS 02/05/2012

Je sors d'une relation, presque deux années, avec un manipulateur .... et c'est en cherchant à comprendre pourquoi il réagissait de la sorte, changement brutal d'humeur, de mots... que j'ai localisé l'être épouvantable, qu'il était... J'aurais du voir clair depuis longtemps, j'étais sa maitresse et je l'avais rencontré sur un site de rencontres, il s'était bien gardé de me dire qu'il était marié.... quand je lui ai dit qu'il ne me l'avait pas dit ...il m'a répondu tu ne me l'as pas demandé....mais trop j'étais déjà sous sa coupe....et j'ai dégusté pendant cette relation... il a continué à se connecté sur le site et dès que je le coinçais il me disait que ce n'était pas lui qu'il était en réunion ....etc.. il m'a fixé rendez vous à "moi".............là il s'est senti piégé...mais je suis encore retombé dans le panneau.......ils savent faire ce sont des spécialistes du malheur...il n'aime qu'eux... Maintenant je suis sortie et je suis contente d'avoir mis enfin un doigt sur cet état mental de "fou", sinon je me serais encore culpabililsée... maintenant je sais que c'est lui le fou en liberté et je plains les autres proies, il faudrait pouvoir mettre un panneau sur ces individus "ATTENTION DANGER NE PAS TOUCHER"...

4. haltomanipervers 17/04/2012

Ils ne sont pas malades, ils sont vides et le savent. Ils savent qu'ils ne peuvent pas s'appuyer sur des valeurs ou sur des convictions pour avancer ou lutter. Ils savent qu'ils ne sont qu'opportunisme, calcul et profit. Si l'on ne possède pas de chien ou de chat, on ne prend pas RV chez le vétérinaire. Pourquoi iraient-ils consulter?
A la fin de notre vie commune (période bas les masques et sauve-qui-peut), j'essayais de comprendre qui il était vraiment et il m'a dit nettement qu'il était foncièrement mauvais depuis toujours et qu'il le savait et que d'ailleurs deux personnes seulement savaient cela : sa mère et moi. Je pense qu'on peut ajouter sa soeur et son beau-père à la liste.
Il avait déjà retrouvé quelqu'un sur Paris, une Sex Friend (concept relationnel à la mode, et ces corbeaux à paillettes sont très sensibles aux phénomènes de mode et de snobisme) et m'a dit avec un sourire aux lèvres qu'il avait déjà commencé à faire du mal à cette femme malgré toutes les précautions qu'elle avait prises pour se protéger!
Nous n'avons plus aucun contact depuis un mois et demi que j'ai déménagé avec mes enfants, mais je l'ai croisé deux fois à l'extérieur, et les deux fois il a baissé les yeux...Je ne crois pas que quelqu'un qui ne serait pas conscient du Mal qu'il a causé, baisserait les yeux devant sa victime!

ILs sont absolument conscients de ce qu'ils font. Ils aiment le Mal et la souffrance chez autrui, comme quelqu'un de bon et d'altruiste va chercher au contraire à faire le Bien autour de lui, à soulager ou aider ceux qui souffrent.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×