Contre la culpabilité

Lutter contre la culpabilité en dépression

Choose your langage to translate this website

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


La dépression, que ce soit clair, n'est pas de la faiblesse.

Ce n'est pas de la fainéantise.Etre dépressif ne signifie pas être fainéant.

Ce n'est pas un manque de volonté, un manque coup de pied aux fesses.

Ce n'est pas l'état volontaire de ceux qui s'écoutent trop.

Le dépressif ne choisit pas d'être dépressif.

Le dépressif préfèrerait ne pas être dépressif.

Le dépressif a pensé la même chose que vous des dépressifs. Il les jugeait avec autant de dureté que vous. Mais aujourd'hui c'est à son tour d'être malade.

Le dépressif souffre d'être dépressif et il n'y peut rien.

Il n'y peut rien.

Il se voit, avachi, épuisé, envie de rien, voudrait se bouger, mais ne pas, ne peut plus.

Et cela le fait souffrir.

Et lui dire de "se bouger", "de prendre sur lui" aggrave encore sa souffrance de se voir ainsi.

Il est le premier à être désolé.

Il est le premier à souhaiter être "comme avant"

Il ne peut pas changer sa dépression en disant : "Bon j'arrête mes conneries".

S'il suffisait de dire à un dépressif : ne soyez plus déprimé, bougez vous ! cela se saurait, et les laboratoires ne dépenseraient des fortunes pour mettre au point des antidépresseurs. Et soigner les dépressifs serait simple comme bonjour.

Non, le patient dépressif  est dépressif car son cerveau est vide, vidé par des mois, des années de surconsommation électrique (Voir Qu'est ce que la dépression)

Il ne peut pas plus "se bouger" ou "prendre sur lui" ou "arrêter de s'écouter" qu'un amputé des 2 jambes peut partir faire un sprint.

Et lui demander de le faire est à la limite du sadisme....

la dépression est une maladie invisible. On n'a pas le teint pâle, ni rouge ni bleu, on n'a pas de boutons, on a ses 4 bras et jambes.

Donc il n'y a pas de problèmes , me direz vous.

et bien si, le cerveau, lui, sait qu'il y a un problème. Il est déchargé, il le sait et tant qu'il déchargé, rien ne changera.

la seule solution , est de soigner cette dépression.Pour cela il y a les médicaments...et la thérapie.


les traitements de la dépression.

         - les médicaments (Les anti-dépresseurs, Les tranquilisants et Les somnifères)

         - les thérapies

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Fanchette122 12/07/2015

Stricte vérité, mais bien sûr, tellement plus facile pour un mari sûr de son autorité et de sa mauvaise foi d'engueuler, de cogner sa femme ou de lui faire du chantage à l'expulsion du domicile conjugal, du chantage au divorce ou à l'internement forcé plutôt que d'accepter le fait qu'elle soit malade

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×