La dépression

Choose your langage to translate this website



Médecin de formation, je vais tâcher de vous expliquer ce qu'est la dépression.Les propos que je vais tenir dans les pages au sujet de la médecine, et plsu particulièrement de la dépression sont mes convictions issues de ma propre expérience. Tous les médecins n'ont pas la même, et heureusement sinon, il y aurait des milliers de clônes, tous interchangeables, ce qui serait désolant. Aussi, mes confrères qui soignent leurs patients les connaissent mieux que moi, qui ne les connais pas du tout. C'est donc le médecin qui connait le patient qui a raison.

Les maladies nerveuses sont souvent très mal connues, même si les connaissances du grand public s'améliorent ces dernières années avec l'aide d'internet et autres médias. Il persiste toutefois beaucoup de clichés au sujet de ces pathologies; La spécialité médicale de psychiatrie est tout de même  la seule où les diagnostics sont utilisés comme insultes...

Et l'on sait les plaisanteries, les peurs, les fantasmes qui sont rattachés aux hôpitaux psychiatriques locaux... et souvent le nom de l'hôpital, comme St Anne évoque d'emblée la peur de la psychiatrie. Mais aussi tous les petites communes qui sont le siège des CHS (hopitaux psychiatriques de secteur).

La dépression, se retrouve ainsi souvent mélangée avec les autres troubles psychiatriques, dans le grand fatras de ce que la méconnaissance appelle "les fous", les "dingues".

Ne blamons pas ceux qui font une frontière bien rassurante entre "nous et les fous". Au moins, les fous, ce n'est pas nous. Voilà qui est rassurant. Car si on conçoit que l'on parle de souffrance psychique...cela devient plus dur de se dire que l'on ne peut pas être concerné.

Soyons clair, et pour dire une évidence : personne n'est normal. Tout le monde est boiteux.

Personne ne peut dire : "Je n'ai aucun problème, ma mère a été parfaite et merveilleuse, mon père est un saint homme à qui je n'ai rien à reprocher, mes frères et soeurs sont formidables et l'entente dans notre famille a été un bonheur de chaque instant depuis 30 ans, j'adore mon corps, je suis très satisfait de moi même, je m'épate moi même tellement je m'aime"

Si un tel patient consultait un jour dans mon cabinet, je pense que cela serait de début d'une très longue, trop longue thérapie...

Ainsi donc, nous boitons tous.

Nos parents ont été imparfaits, quand nous avons eu la chance (et pas toujours d'ailleurs) de les connaître.

Nous avons souffert d'être enfant unique ou souffert d'avoir des frères et soeurs trop présents avec qui le partage des parents a été difficile.

Et donc un jour....peut survenir la dépression :

- qu'est ce que la dépression

- comment la traiter

- les thérapies

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×